Les Dérives de l’Imaginaire - Palais de Tokyo
La nouvelle saison du Palais de Tokyo s’ouvre avec « Les Dérives de l’Imaginaire », une exposition thématique et collective rassemblant plus de vingt artistes. De Richard Baquié à Fabrice Hyber en passant par John Miller, Rachel Harrison ou même William Hogarth, chaque exposition explore les processus de mise en forme de l’œuvre, de l’art en train de se faire.


Parce que qu’une œuvre n’apparaît pas ex-nihilo, les artistes explorent ici les dérives de leur imaginaire au sens propre du terme, comme pour donner une existence à ce qui n’en a pas, une enveloppe sensible à l’onirique. 

Parce que l'imaginaire témoigne de la subjectivité de l’artiste, et qu’elle appartient à la singularité de l'histoire personnelle, les images qui traversent leur esprit sont présentes avant même que l'on tente de les inscrire dans la normativité symbolique du langage. La démarche artistique constitue alors une des voies d'investigation privilégiée de l'imaginaire, qu'il s'agisse de se livrer à son archéologie comme Dove Allouche et ses Déversoirs d’orages matérialisés par l’héliogravure, rendant compte de l’expérience du temps, ou bien de laisser à l’acte créateur la libre expression d'un sens qu'il instaure comme Rodney Graham avec Aberdeen, diaporama musical personnel faisant le récit d’un processus artistique, invérifiable, constitutif de l’œuvre.

Construite pour placer le spectateur au cœur du travail de l’artiste, au cœur de l’acte créatif, dans le processus imaginatif, chaque œuvre offre un regard sur la maturation de celui-ci, à l’aube de la création même. C’est l’acte de créer qui est expérimenté. L’artiste se regarde en train de faire, entrain de dessiner les chemins vers la naissance de l’œuvre.

Et pourtant, dans le processus créatif, l’imaginaire, parce que hors de la réalité, est impossible à montrer. Il est hors du sensible. Mais son existence, elle, est bien palpable. A nous spectateur de plonger dans les méandres de l’esprit, au cœur même de la pensée de l’artiste, de l’acte. A nous spectateur de comprendre comment l’œuvre nait. 

Et c’est là que la notion de dérive prend tout son sens. 

Dériver c’est s’écarter de, c’est induire une forme d’éloignement, impliquant un mouvement dans l’acte. Cette notion de dérive prend alors forme dans une cartographie, comme l’Atlas Ellipticalis* de Evariste Richer, explorant la dérive des astres, une image et un son, celui de Matthew Buckingham et son diaporama One Side of Broadway, ou encore une écriture, une topographie, bref, un langage. Cette dérive rend visible l’esprit. C’est elle qui étire l’imaginaire, le décortique, le place en relation avec la notion de hasard, centrale, comme pour pousser l’imaginaire à son paroxysme. Etirer l’imaginaire, c’est le mettre en danger, c’est questionner sa valeur. Et c’est précisément cette question qui est finalement posée. Si l’imaginaire donne l’art, il accouche de l’œuvre. Il permet la maturation, comme si l’œuvre d’art ne nous donnait pas à voir ce qu’elle est mais ce qu’elle fût, avant d’exister dans le monde physique, dans notre réalité.

Alors, bien plus qu’une redéfinition du processus créatif, c’est une nouvelle approche de l’art entrain de se faire qui est ici proposé.

La dévire et l’imaginaire, incontrôlables par essence, puis l’œuvre qui en résulte portent en elles l’ADN de la création, du processus créatif, sorte de champ mental inachevé forçant le spectateur à aller au delà de l’œuvre, au delà de ce que l’on voit, forçant son propre imaginaire à explorer de nouveaux paradigmes, à réinterpréter sans cesse. 

« Les Dérives de l’Imaginaire » nous invite à pénétrer au plus près de la dérive de notre propre imaginaire ; et à nous poser cette question : qu’y a-t’il en deçà et au delà de l’œuvre ?

Anne-Lise Charache





Les Dérives de l’Imaginaire

Jusqu’au 11 février 2013
De midi à minuit tous les jours, sauf le mardi
Fermeture annuelle le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre
Fermeture exceptionnelle à 18h le 24 et le 31 décembre

Plein tarif : 8 € // Tarif réduit : 6€ (moins de 26 ans, famille nombreuse, enseignants, étudiants, séniors)
Gratuité : moins de 18 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires des minimas sociaux, Ministère de la Culture et de la Communication, ICOM, IKT, journalistes, bénéficiaires du minimum vieillesse, personnes en situation de handicap & accompagnateur(sur présentation de justificatifs datant de moins de trois mois)


Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris

palaisdetokyo.com


A découvrir sur Artistikrezo : 
Les grandes expositions parisiennes en octobre 2012 et décembre 2012


 
Autres articles à lire

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Agenda

News image

Sorties ciné - Septembre 2014

cinema-septembreSeptembre 2014

Quels sont les films qui sortent en septembre dans les salles obscures ? De nombreuses bonnes surprises sont à l'affiche ! Des films pour se faire plaisir, se détendre, passer un bon moment entre amis ou en ...

News image

Lyon en septembre : carrefour mondial de la création chorégraphique

spectacle-septembreDu 10 au 30 septembre 2014

Avec une vingtaine de premières mondiales ou françaises, toutes d’envergure par ailleurs, la Biennale de la danse hisse Lyon au rang de capitale mondiale de la danse. De Benjamin Millepied à l’Afrique du Sud, de Forsythe au flamenco, du hip-hop à Jan Fabre, la programmation est aussi éclectique que ...

News image

Vernissages - Paris - Septembre 2014

art-septembreSeptembre 2014

Dès la rentrée de septembre, de nombreux lieux (galeries, musées, centres d'art…) organisent des vernissages accessibles à tous. De très belles découvertes en perspective !

Please update your Flash Player to view content.

Méduses - Jellyfish - Charles-Alexandre Lesueur

meduses Sortie en juillet 2014 Il est rare de trouver dans l’histoire des sciences l'exemple d’une collaboration scientifique aussi équilibrée et réussie que celle qui lia Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846) et François Péron (1775-1810). Read more..

Homer Sykes - England 1970-1980 - Maison de la photographie Robert Doisneau

Homer_Sykes_7 Jusqu'au 12 octobre 2014 Homer Sykes fut un incroyable croniqueur des années 70 et 80 en Grand Bretagne. Read more..

Mayas, Révélation d'un temps sans fin - musée du Quai Branly

MAYAS_SS_LOGO_MEDIA_V3 Du 7 octobre 2014 au 8 février 2015 Exceptionnelle par l’étendue géographique et temporelle qu’elle recouvre, l’exposition Mayas, Révélation d’un temps sans fin réunit 400 chefs-d’oeuvre issus des différentes époques qui jalonnent l’extraordinaire longévité de cette civilisation. Read more..

#StreetArt L’innovation au cœur d’un mouvement - Espace Fondation EDF

streetartEDFfondation Du 4 octobre au 1er mars 2015 Qu’ils soient déjà stars ou encore inconnus du grand public, qu’ils se nomment Shepard Fairey, JR, Zevs, Mark Jenkins, Vhils et Isaac Cordal, ou encore Sweza, Rezine, Patrick Suchet et Antonin Fourneau, ils réinventent à leur manière le STREET ART. Read more..

Dali fait le mur - Espace Dali

CP-Dali-fait-le-mur Du 11 septembre 2014 au 15 mars 2015 Polymorphe, explosive, rebelle, déconcertante, drolatique, insolite, anticonformiste, populaire : s’agit-il de définir la démarche dalinienne ou celle du street art ? Read more..

Septembre des Vernissages - Carré Rive Gauche

A partir du 11 septembre 2014 En cette rentrée 2014, Paris se fait capitale des arts ! Read more..

Alexandra Boucherifi - ABK à l'Hôtel Crayon

Alexandra-Boucherifi---ABK--lHotel-Crayon Jusqu'au 1er septembre 2014 Plus que quelques jours pour admirer le street art d'Alexandra Boucherifi à l'Hôtel Crayon (Paris, jusqu'au 1er septembre 2014. Read more..

Nuit Blanche 2014 - Paris

nuit.blanche.2014.paris Le samedi 4 octobre 2014 C'est sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre, que l’édition 2014 de Nuit Blanche se tiendra dans la nuit du samedi 4 octobre de 19h jusqu’au petit matin. Read more..