0 Shares 275 Views

3ème Festival du Film Russe de Paris 2017

3ème Festival du Film Russe de Paris 2017

3ème Festival du Film Russe de Paris 2017

Du 6 au 14 mars 2017

www.quandlesrusses.com

Du 6 au 14 mars 2017

Après l’humour, après l’amour, laissons chanter le cinéma russe !

Les deux premières éditions du Festival du Film Russe de Paris, organisé par Marc Ruscart le Délégué Général, ont vu naître des rencontres chaleureuses entre un public chaque année plus nombreux et des films trop souvent méconnus.

Rencontres enthousiastes, discussions endiablées entre réalisateurs et acteurs russes et français.

Rendez-vous donc durant 8 jours autour de films russes rarement ou jamais distribués, dans les salles que trente à quarante cinéphiles acharnés regroupés dans Rivages Russie Évènements, fréquentent avec bonheur tout au long de l’année : Le Balzac sur les Champs Elysées, Le Grand Action et le Christine 21 au Quartier Latin, et Le Max Linder sur les grands boulevards.

Le festival projettera près de quarante films balayant plus d’un siècle de cinéma :

– des films de patrimoine en lien avec Gosfilmofond et Mosfilm, pour faire découvrir classiques et perles rares, pour des rétrospectives différentes.

– des films inédits présentés dans deux compétitions, l’une consacrée aux longs métrages (Pavel Lungin, Andreï Konchalovskï et trois jeunes réalisateurs) et l’autre aux courts-métrages, vivier du jeune cinéma russe.

Le Festival versera la somme de 20 000 euros au distributeur sortant le film primé sur les écrans français.

Ivan Vassilievitch-sRÉTROSPECTIVE – ORLOVA – FREINDLICH – MIRONOV

Voici un panorama non exhaustif (en Russie, pas de bon film, quel que soit le sujet, sans au moins une chanson) mais le plus large possible avec 25 films allant de 1936 à 2015 (liste des films disponible).

Il permet de savourer un pan méconnu du cinéma russe : LA COMEDIE MUSICALE où s’illustra l’acolyte d’Eisenstein, le grand Alexandrov. Avec sa femme Lioubov Orlova, ils formèrent le seul couple glamour des années 30 et 40. Mais il y a aussi une opérette de Chostakovitch, des films endiablés et irrésistibles des chefs-d’œuvre de l’âge d’or (les années 60), sans oublier quelques pépites inattendues, hommage du cinéma au cinéma.

Le Festival met aussi à l’honneur deux grands acteurs : Alissa Freindlich et Andreï Mironov qui excellait dans le drame comme dans la farce avec un joli brin de voix.

Brille mon etoile brille-s1917-2017 UN CENTENAIRE DE RÉVOLUTIONS EN FILMS

1917 est une des grandes dates du XXè siècle. Alors que la guerre continuait de faire rage sur les fronts ouest-européens, Pétrograd connut dans la même année deux révolutions : celle de février, dans le chaos le plus total et celle des bolcheviks en octobre, bien plus radicale et qui apporta à ce pays et au monde un immense bouleversement, social, économique, culturel, très vite marqué par des dérives autoritaires et sanglantes.

La mémoire de ces deux révolutions et de la guerre civile qui les suivit constitua d’autant plus un thème constant de la cinématographie russe et soviétique que ce pouvoir s’empara d’emblée du 7è art pour en faire l’instrument principal de sa propagande.

Ce parcours en sept films (liste des films disponible) et un ciné concert sur le film « La Grève » premier long métrage de Sergueï Eisenstein, présentés par sept grands témoins sous la direction de Marco Ferro, vous invite à explorer à votre tour ce centenaire étonnant.

Zazous-sOUVERTURE DU FESTIVAL

L’ouverture du festival aura lieu le lundi 6 mars avec « La Dame de Pique » présenté par le réalisateur Pavel Lungin, au cinéma le Balzac, en présence de François Hollande, Président de la République française, de Mr Schvidkoï, en charge des grands évènements culturels pour la russie, de Karen Chakhazarov, Président des studios Mosfilm, de Nikolaï Borodatchev, Président de Gosfilmofond, de Mr Orlov, Ambassadeur de Russie en France, de Macha Meril, de Michel Legrand….

[Source texte : © communiqué de presse / Festival du Film Russe de Paris]

Articles liés

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell
Spectacle
239 vues
Spectacle
239 vues

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell

Voici peut-être le texte le plus énigmatique, le plus dérangeant de Marguerite Duras, une exploration de l’amour, du sexe, de la vie et de la mort entre un homme et une femme. Metteur en scène mondialement connue, Katie Mitchell monte le texte avec des caméras qui fouillent l’intimité, Irène Jacob en narratrice et Laetitia Dosch […]

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino
Agenda
43 vues
Agenda
43 vues

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino

Pour clôturer sa troisième édition, le festival d’humour de Paris vous offre la crème de la crème des humoristes de demain sur la scène de Bobino. Venez assister à l’éclosion des plus grands talents de demain, et participer à une aventure humoristique unique ! Après avoir parcouru les Festivals, les Comedy club, Avignon et les scènes […]

Nourritures – Café de la Danse
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Nourritures – Café de la Danse

Après son succès au Tarmac le 9 décembre dernier, NOURRITURES de la chorégraphe Marie Perruchet (Cie Body Double) sera joué 2 soirs au Café de la Danse les 26 et 27 janvier 2018. Les Nourritures Terrestres est un oeuvre de jeunesse d’André Gide publiée en 1887. Œuvre hybride, il s’agit d’un roman-poème qui mêle souvenirs des voyages méditerranéens, récits d’expériences […]