0 Shares 21 Views

9ème édition du festival Daufunk – L’Oreille de Dauphine

14 février 2017
21 Vues
Affiche daufunk

9ème édition du festival Daufunk – L’Oreille de Dauphine

Avec Echoes of Minneapolis & Echoes of Detroit,
Blockstop et Apaache

Samedi 25 février de 19 heure à minuit

Tarifs : de 7 à 10 euros

Réservation en ligne sur Digitick

Université Paris-Dauphine
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny
75016 Paris
M° Porte Dauphine 

Evénement Facebook

Samedi 25 février de 19 heure à minuit

Festival rassemblant près de 1000 personnes chaque année, le Daufunk revient pour une 9ème édition le 25 février entre 19h et 00h ! Rendez-vous annuel des mélophiles et amateurs de funk, le Daufunk est devenu au fil des années un évènement à ne pas rater.

L’Oreille de Dauphine, association culturelle et musicale de l’Université Paris-Dauphine (Paris IX), a pour but de permettre à un large public, étudiant ou non, d’assister à des concerts de qualité pour un prix des plus abordables, tout en élargissant le répertoire culturel de chacun.

L’Oreille, c’est aussi une association solidaire qui chaque année veille à reverser l’intégralité des bénéfices à une association caritative telle que Singa cette année. Pour cette nouvelle édition, Echoes of Minneapolis & Echoes of Detroit, Blockstop et Apaache seront parmi nous. Ces trois groupes d’horizons différents n’ont qu’un seul et même but : transporter l’Amphithéâtre de l’Université avec une musique des plus entraînantes.

A propos des groupes : 

Apaache est un groupe qui se réclame d’un hip-hop et d’une funk teintés de vibrations spatiales. Les sonorités sont à rechercher du côté d’A Tribe Called Quest, Maceo Parker, Frankie Knuckles, ou Tame Impala. A bord de son vaisseau tortue nommé Azul, le groupe parcourt terres et ciels à la recherche du son parfait.
En attendant, Apaache c’est une grosse énergie groove sur scène à base de sueur et de beats lourds. Pas de quartier : ils sont là pour casser la baraque!

Echoes Of est un groupe issu de la très populaire formation funk parisienne « SOLYL-S » et à l’initiative de plusieurs hommages aux grandes villes américaines du Funk. Ils revisitent avec passion le meilleur du répertoire des « Cities of Funk » comme MINNEAPOLIS (Prince, The Time, André Cymone) et DETROIT (One Way, Bohannon, Carl Carlton). Leur approche ambitieuse de titres rarement entendus en live vise à faire découvrir la modernité saisissante et le groove surpuissant de ces répertoires méconnus mais qui sont pourtant fondateurs des productions actuelles (Electro Funk, Nu Disco, House).

Né de la rencontre du MC newyorkais Eli Finberg / Mr. E et du musicien strasbourgeois Nicolas Schmidt, Blockstop développe un style éclectique et novateur, évoluant entre hip-hop, black music et jazz. Blockstop a déjà deux EPs à son actif et un album « Wake up in the water ». « Punchlines conscientes signées Mr.E, scratches bien placés, notes cuivrées… Les titres groovement bien fichus de Blockstop n’auraient pas dépareillé sur les disques de la série Jazzmatazz initiée par Guru dans les années 1990. Entre jazz et rap, Wake up in the Water, premier long format du septet strasbourgeois, prend le relais des Roots et autres Automato avec un hip hop organique donnant une irrésistible envie de danser To the Beat, voire de marcher sur l’eau. »

[Source : © communiqué de presse]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
127 vues
Spectacle
127 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
210 vues
Art
210 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
176 vues
Spectacle
176 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]