0 Shares 16 Views

Anne Baquet dans Soprano en Liberté – Le Lucernaire

Capture decran 2017-06-08 a 14.35.46

Anne Baquet dans Soprano en Liberté – Le Lucernaire

Mise en scène d’Anne-Marie Gros

Avec Anne Baquet

Du 7 juin au 27 août 2017

Tarifs : de 11 à 26 €

Réservation en ligne

Durée : 1h15

Le Lucernaire
53, rue Notre-Dame-Des-Champs
75006 Paris
M° Notre-Dame-Des-Champs

www.lucernaire.fr

Du 7 juin au 27 août 2017

De retour sur scène pour un nouveau spectacle, Anne Baquet mélange créations et reprises qui cohabitent de manière farfelue, poétique ou surréaliste.
Ainsi vous voyagerez de François Morel au Beatles, de Juliette à Queen et de Prévert à Rachmaninov.

Après avoir présenté Non, je ne veux pas chanter, Anne Baquet apprend avec plaisir que le Lucernaire lui propose de revenir avec un récital inédit. Elle pense immédiatement à de nouvelles rencontres entre auteurs et compositeurs, autant de créations qui s’entoureront cette fois de reprises qui bercent notre inconscient collectif, qu’elles soient issues du classique ou de la pop music. C’est ainsi, sous le regard enchanteur d’Anne-Marie Gros à la mise en scène, que cohabitent de manière farfelue, poétique ou surréaliste, François Morel, les Beatles, Juliette, Gounod, Queen, Moustaki, Escaich, Prévert, Rachmaninov, MP Belle… En route pour un voyage insolite ! 

Note d’intention de Anne-Marie Gros, la metteure en scène 

Il est des circonstances où tout ce qui nous tient à cœur se croise parfois pour mieux exister… Comme on le dit des étoiles qui s’alignent pour qu’elles nous fassent la grâce de nous accorder une chance, la rencontre avec Anne fut de cet ordre ! Une artiste qui semble être tombée de la lune de Méliès tant elle est singulière.
L’unicité de son profil positionne le metteur en scène devant un passionnant exercice de style : celui de créer le contexte idéal à l’épanouissement de cette artiste lui permettant ainsi de servir avec esprit un répertoire inédit, malin, subtil… comme elle. Inventer une direction et un espace de jeu rigoureux et libre reste alors la seule préoccupation. 

Et si, s’étonnant de sa propre voix et se dévoilant à nous dans sa drôlerie, sa sensualité et sa sincérité, nous assistions à la naissance d’une figure féminine archaïque, au sens étymologique du terme ?…chrysalide devenant papillon ! 

[Sources : © communiqué de presse]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
109 vues
Spectacle
109 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
173 vues
Art
173 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
144 vues
Spectacle
144 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]