0 Shares 25 Views

Éléonore Hirt et Emmanuelle Riva nous ont quittés

29 janvier 2017
25 Vues
Eléonore-Hirt-et-Riva copie copie

 

Éléonore Hirt et Emmanuelle Riva nous ont quittés 

Le 27 janvier 2017, Éléonore Hirt et Emmanuelle Riva nous quittaient. Deux grandes comédiennes qui nous laissent avec le souvenir vivant que le public gardera d’elles. Le 27 janvier 2017, ça fait beaucoup en une seule journée !

 

 

Eléonore HirtÉléonore Hirt est décédée vendredi 27 janvier       

On la revoit dans la Cour d’honneur du Palais des papes d’Avignon, en 1965, entourée de Judith Magre et de Françoise Fabian, toutes trois mises en scène par Michael Cacoyannis pour Les Troyennes d’Euripide, l’adaptation de Jean-Paul Sartre. Elle nous revient en Élisabeth Ire d’Angleterre dirigée par Stellio Lorenzi dans Marie Stuart, elle avait participé aux Cinq dernières minutes, à La Caméra explore le temps, aux enregistrements d’Au Théâtre ce soir… ces grandes dramatiques de la télé.

Elle avait 97 ans et laisse une très belle carrière au théâtre, au cinéma, à la télévision : Louis Malle, Clive Donner, Anatole Litvak, Alain Jessua, Pierre Granier-Deferre, Christopher Miles, Bertrand Blier, Gérard Mordillat, Fabien Onteniente, Julie Lopes Curval. 

Emmanuelle RivaCe même 27 janvier disparaissait Emmanuelle Riva

Couronnée à la Mostra de Venise en 1962, pour son interprétation dans Thérèse Desqueyroux de François Mauriac adapté et réalisé par Georges Franju, Emmanuelle Riva a eu une longue et fructueuse carrière au cinéma, au théâtre et à la télévision. Révélée à l’âge de 32 ans par Hiroshima mon amour, film d’Alain Resnais, sorti en 1959, sur un scénario de Marguerite Duras, à 85 ans, aux côtés de Jean-Louis Trintignant, elle jouait en 2012 Amour de Michael Haneke, drame récompensé par la Palme d’or au 65e Festival de Cannes, le César du meilleur film et l’Oscar du meilleur film étranger. Son interprétation, comme celle de Trintignant, fit l’unanimité au sein de la critique, du public et de la profession.

Emmanuelle Riva a publié trois recueils de poèmes : Juste derrière le sifflet des trains (1969, réédité en 1976), Le Feu des miroirs (1975) et L’Otage du désir (1982).

Patrick duCome

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
127 vues
Spectacle
127 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
210 vues
Art
210 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
176 vues
Spectacle
176 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]