0 Shares 14 Views

Exposition « À quoi rêvent les forêts ? » – galerie les Filles du Calvaire

22

Exposition « À quoi rêvent les forêts ? » – galerie les Filles du Calvaire

Œuvres de François Fleury, Noémie Goudal, Laura Huertas Millán, Olya Kroytor, Jean-Yves Leloup et Susana Mejia

Du 1er au 29 juillet 2017

Vernissage le samedi 1er juillet de 15h à 20h
Performance de Ketty Noël à 17h30

Galerie Les Filles du Calvaire
17, rue des Filles-du-Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire

www.lesfillesducalvaire.fr
FBgalerielesfillesducalvaire

Du 1er au 29 juillet 2017

« Nous pénétrons la forêt. Le voyage dure longtemps par le fleuve. Nous nous enfonçons dans ses rivières. Guidée par le livre d’Eduardo Kohn, je suis venue chercher ici un langage au-delà de l’humain, par lequel végétaux, animaux et insectes communiquent par des signes, des légendes, des transes, et par le rêve.»

« Nous sommes ensorcelés par l’apparente aménité de la forêt : les paillettes de lumière sous les canopées, la fraicheur des frondaisons, la symphonie des oiseaux, des insectes, des gouttes d’eau épaisses glissant de larges feuilles, absorbées par la mousse à nos pieds.

Noémie Goudal regarde la forêt thaïlandaise, la décompose, tente d’en identifier chaque élément, chaque son. C’est un puzzle impossible qui échappe à la pensée.

Des images, des souvenirs, des parfums, des bruits surgissent. Ce qui était inconnu se déploie en couleurs, en formes qui ne sont que recompositions hybrides et familières.

Susana Mejia vit dans la forêt amazonienne. L’artiste colombienne y a installé son laboratoire d’alchimiste. Elle fait suer la couleur des plantes et les imprime sur des papiers de fique.

La nuit va tomber. Le chant des grenouilles accompagne notre promenade. Nous allumons le feu qui surgit timidement de l’humidité. La forêt est un refuge. Nous y trouvons le repos longtemps recherché. La création sonore de Jean-Yves Leloup nous rappelle que jamais la voix de la forêt ne se tait. Elle suit d’envoûtantes variations.

La nuit tombe brusquement. Les bruits deviennent inquiétants. Nous avons peur, nous nous sentons perdus dans ce monde versatile. Nous devons dormir à l’affût. Ici, le sommeil est toujours intermittent. Nous, humains et non humains rêvons les uns des autres. C’est un songe qui se poursuit le jour.

Sur la barque, au cœur de l’Amazonie avec François Fleury, l’eau miroite le ballet des branches et des lianes. Tout ondule sans trêve. La forêt est un monde dont les veines, les pores, les strates verticales et horizontales, toutes enchevêtrées, imposent une transcendance en accéléré. Nos yeux se retournent dans leurs orbites : notre cerveau voit !

Nous sommes la forêt. Nous sommes un serpent. Nous sommes une sorcière qui se transforme en poisson et se nourrit de résine. Une fougère. Un champignon  uorescent. Nous sommes un arbre centenaire dans les bras duquel l’artiste russe Olya Kroytor s’est enlacée, chrysalide de  lm plastique. Nous faisons partie d’un tout. Nous ne nous en dissocions pas.

Des yeux nous épient dans la nuit. Laura Huertas Millan nous fait entrer au cœur d’une forêt artificielle. Elle rappelle la voix des conquérants des siècles passés. La forêt est un espace résistant qui ne se colonise pas. Quel que soit notre volonté de la dominer, la forêt reste libre. » Lucie Touya, commisaire d’exposition

A découvrir sur Artistik Rezo : Vernissages – Paris – juillet 2017

[Sources : © communiqué de presse]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
138 vues
Spectacle
138 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
229 vues
Art
229 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
194 vues
Spectacle
194 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]