0 Shares 31 Views

Exposition collective « Rien ne nous appartient : Offrir » – Fondation d’entreprise Ricard

13 avril 2017
31 Vues
17629679 1476584652383572 4230652142245978695 n

Exposition collective « Rien ne nous appartient : Offrir » – Fondation d’entreprise Ricard

Œuvres d’Eva Barto, Héléne Bertin, Morgan Courtois, Tristan Garcia & Agnès Gayraud, Rochelle Goldberg, Pierre Huyghe, K.r.m. Mooney, Pierre Paulin

Du 28 mars au 6 mai 2017

Du mardi au samedi de 11h à 19h

Visites commentées les mercredis à 12h30 et samedis à 12h30 et 16h00

Vernissage le lundi 27 mars à partir de 18h

Entrée libre

Fondation d’entreprise Ricard 
1er étage
12, rue Boissy d’Anglas
75008 PARIS
M° Concorde, Madeleine

www.fondation-entreprise-ricard.com
FB-FondationRicard

17629679 1476584652383572 4230652142245978695 n copieDu 28 mars au 6 mai 2017

Rien ne nous appartient : Offrir commence par un sentiment. Un tiraillement entre le constat d’une réalité qui demande qu’on l’éclaire, et le désir qu’une œuvre garde toujours une part de pénombre. Dans la pénombre, les corps à demi-éclairés échappent au sens, et attirent. Ils appellent à être compris, mais en même temps leur approche est incertaine et ne promet aucune fin jouée d’avance. Sur ce chemin se trouve la possibilité de vides, et d’événements.

Rien ne nous appartient : Offrir va avec cette incertitude. A rebours d’un éclairage direct qui prétendrait faire barrage aux effets déstabilisants de corps indistincts, le projet invite à s’y ouvrir. L’environnement, les conditions de production, ceux qui la regardent, sont joués avec l’œuvre comme un ensemble mouvant où les éléments s’ éprouvent les uns les autres. Tel un espion qui profite d’une situation, les éléments – humains ou non – qui entrent dans l’ensemble peuvent y prendre part, s’emparer de quelques parties, et sortir.

Rien ne nous appartient : Offrir est le fruit d’une résidence. En quête d’une zone d’incertitude, les participants ont été réunis au préalable. Le lieu et les modalités de l’échange étaient à l’image de l’intention ; une utopie, presque. Au milieu de temps intimes, la part manquante de la rêverie et de l’oisiveté dans l’histoire récente de l’exposition posait question. Traitant différents médiums, venant de diff rentes régions de France ou de l’autre côté de l’Atlantique, chacun s’est déplacé de son centre, puis, de proche en proche, a joué ses idées sous d’autres conditions. Ce fonctionnement par voisinage, superposition et points de croisements a mené à une décision commune pour le projet et impulsé des œuvres individuelles. Puisque rien ne nous appartient, nous ne cesserons pas de désirer offrir.

Une proposition de Flora Katz

A découvrir sur Artistik Rezo :
– Vernissages – Paris – Mars 2017

[Sources : © communiqué de presse]

Articles liés

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »
Musique
525 vues
Musique
525 vues

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »

Nass2meetyou et Thibal de Médicis forment le groupe Yabon. Ils feront la première partie de Caballero et Jean Jass le 19 janvier 2018, à la Chapelle Argence de Troyes. Rencontre avec ces deux jeunes rappeurs qui nous ont livré leurs ressentis, à partir de leurs expériences dans un monde où il est compliqué de se faire un nom. Pourriez-vous […]

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française

Grâce au mécénat de la Caisse d’Épargne Île-de-france, la Comédie-française étend le dispositif de gratuité à destination des jeunes de moins de 28 ans. À compter du 15 janvier 2018, la centaine de places du petit bureau est accessible gratuitement chaque lundi pour les moins de 28 ans. A l’occasion de son bicentenaire, la Caisse […]

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez

Dans sa chronique “Les Rendez-vous du Hibou”, la journaliste Agnès Bouquet accueil Madame pour un interview pertinent et percutant. De ses débuts dans le monde du théâtre à son amour pour les mots en passant par ses tatouages et sa philosophie “rabelesque”, Madame se livre à Agnès Bouquet. Elle évoque aussi son travail dans la […]