0 Shares 123 Views

“Fucking Freedom” des Cachetejack – SLOW Galerie

Agathe Louis 13 novembre 2017
123 Vues
fucking freedom cachetejack slow galerie exposition illustration artisitk rezo paris

« Fucking Freedom » est un cri d’amour ! Celui des CacheteJack pour cette ère de liberté nouvelle que les femmes, guerrières et insoumises comme des amazones, sont en train de construire.

Il était écrit que 2017 serait l’année de la colère et de la parole qui se libère, l’année ou la moutarde nous monte au nez et déclenche une envie collective et irrépressible de dénoncer les injustices supportées depuis le big bang par la moitié de l’humanité. Tous les jours, partout dans le monde, les femmes se battent pour cette « Fucking Freedom », unies et solidaires, les plus fortes soutenant les plus faibles. Avant les séismes provoquées par #metoo et #balancetonporc, quelques mois avant, les CacheteJack nous ont envoyé cette série de 20 dessins pour proposer une exposition en décembre 2017. L’exposition n’était pas prévue, le planning déjà plein, mais subjugués par ces dessins nous n’avons pas pu résister. Les Cachetejack sont connues pour leur engagement, leur humour et leurs dessins forts aux aplats colorés qui raillent les travers de notre société. Pour « Fucking Freedom », elles sont en roue libre, elles exultent et ça se voit. Leur parole se déploie dans des dessins hypnotiques dont l’esthétique pop rappelle le « flower power » des années 70, ils vibrent d’énergie, d’amour et d’humour, ils clament la soif de liberté d’égalité et de respect. La femme est représentée sous toutes ses coutures, poils aux pattes et poing levé !

Réunies sous le pseudonyme de Cachetejack (dont elle revendique l’absurdité) depuis 2011, Nuria Bellver et Raquel Fanjul, forment un duo d’illustratrices espagnoles aujourd’hui basées à Berlin. Ensemble et armées de leur humour, elles ont développé un univers personnel, puissant, très expressif, qu’elles déclinent en illustrations, peintures murales, livres, magazines, journaux et vêtements. « Fucking Freedom » est leur 2e exposition à la SLOW Galerie après « Sliding adrenaline » en septembre 2015 qui nous mettait en garde avec malice et humour, contre nos addictions aux réseaux sociaux et jeux vidéo.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
138 vues
Spectacle
138 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
229 vues
Art
229 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
194 vues
Spectacle
194 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]