0 Shares 40 Views

« Jamais sans la nuit » premier album de Blondino

7 février 2017
40 Vues
blon copie

« Jamais sans la nuit » premier album de Blondino

Avec Blondino

Sortie le 24 février 2017

Concert le 27 avril 2017 au théâtre Les Etoiles

Les Etoiles
61 Rue du Château d’Eau,
75010 Paris
M° Château d’Eau

Facebook Blondino

blonSortie le 24 février 2017

Elle est Blondino et brouille des pistes en tout genre. une illusionniste qui traverse des miroirs à l’infini, flotte et chante dans des jardins suspendus avec un piano et une guitare.
Elle est Blondino, une silhouette enroulée dans le blizzard. La jeune femme s’enfuit dans les profondeurs de la ville et sème sur son passage un troublante mélancolie, lumineuse et glacée qui nous embrasse et fait frissonner l’échine.

Son premier album « Jamais sans la nuit » dessine des paysages en mouvement et révèle des chansons hybrides, diaphanes, comme dans certains poème d’Éluard. La voix céleste de Blondino serpente sur les vestiges d’une météorite, le piano roule au rythme de cailloux électroniques, et au loin, les harmonies obliques des synthétiseurs forment un royaume incandescent.

Tout ici est étrange, aérien et abyssal. Tout ici est composé pour nous faire perdre pied sur un horizon d’azur synthétique et charnel. On pense aux inquiétantes incantations d’Angelo Badalamenti, le compositeur de David Lynch, aux flocons organiques de Björk et aux orchestrations voluptueuse de Goldfrapp qui planent et hantent les nuits de Blondino.

Elle chante depuis toujours, comme sa mère le faisait à la maison en Lorraine, tandis que son père l’initiait à Gainsbourg, Bashung, Dylan ou les Beatles. La musique est devenue son refuge, en endroit secret pour s’échapper, s’inventer et se perdre.

Blondino a composé, avec la complicité de Jean-Christophe Ortega, un opus de onze pièces comme on tisse une étoffe pour l’hiver, un disque comme une étreinte.

« Jamais sans la nuit » c’est un monde parallèle avec une fille de verre, une icône désenchantée, une femme qui se noie dans le bleu de la nuit et de l’alcool, des villes qui brillent à perte de vue, un amour perdu, des Hommes qui marchent vers la lumière.
C’est un album foisonnant et un moment de recueillement à l’écoute de lignes pures.

C’est une voix qui espère, un regard bienveillant, optimiste et ouvert. Derrière la grâce et l’élégance de Blondino, se cache un amazone qui dévale les rives de la nuit à toute vitesse avec un bouclier en demi-lune. Celle qui aime les sensations extrêmes, se délecte de son inconstance, souffle le chaud et le froid, se brûle sous la colère et nous abreuve de douceur pour éteindre le feu.
Blondino puise sa force dans sa fragilité. Tout ici est tissé pour nous séduire.


Découvrez son tout dernier clip “Jamais sans la nuit” :

A lire : Portrait de Blondino écrit par Lydie M.

[Source texte : communiqué de presse]

Articles liés

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell
Spectacle
239 vues
Spectacle
239 vues

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell

Voici peut-être le texte le plus énigmatique, le plus dérangeant de Marguerite Duras, une exploration de l’amour, du sexe, de la vie et de la mort entre un homme et une femme. Metteur en scène mondialement connue, Katie Mitchell monte le texte avec des caméras qui fouillent l’intimité, Irène Jacob en narratrice et Laetitia Dosch […]

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino
Agenda
43 vues
Agenda
43 vues

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino

Pour clôturer sa troisième édition, le festival d’humour de Paris vous offre la crème de la crème des humoristes de demain sur la scène de Bobino. Venez assister à l’éclosion des plus grands talents de demain, et participer à une aventure humoristique unique ! Après avoir parcouru les Festivals, les Comedy club, Avignon et les scènes […]

Nourritures – Café de la Danse
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Nourritures – Café de la Danse

Après son succès au Tarmac le 9 décembre dernier, NOURRITURES de la chorégraphe Marie Perruchet (Cie Body Double) sera joué 2 soirs au Café de la Danse les 26 et 27 janvier 2018. Les Nourritures Terrestres est un oeuvre de jeunesse d’André Gide publiée en 1887. Œuvre hybride, il s’agit d’un roman-poème qui mêle souvenirs des voyages méditerranéens, récits d’expériences […]