0 Shares 40 Views

Le festival Rumeurs Urbaines fête ses 18 ans !

13 juillet 2017
40 Vues
festival-Rumeurs-Urbaines-2017

Le festival Rumeurs Urbaines fête ses 18 ans !

Par Le Temps de Vivre

Du 28 septembre au 27 octobre 2017

Tarifs : gratuit à 31€

Réservation par téléphone (numéros différents en fonction des représentations, plus d’informations sur le site internet)

www.mondoral.org

Festival Rumeurs Urbaines 2017Du 28 septembre au 27 octobre 2017

Rumeurs Urbaines, festival du conte et des arts du récit, revient pour une édition très spéciale puisqu’il fête ses 18 ans ! Pour célébrer son entrée dans l’âge adulte, la Compagnie théâtrale Le Temps de Vivre a concocté une édition majeure : un mois complet de fête à travers trois départements (92, 95, 78). Rien de tel pour réunir toutes les générations autour d’un cocktail de mythes, de légendes urbaines et de récits de vie.

Imaginé par la compagnie Le Temps de Vivre depuis 2000, Rumeurs urbaines est une fabrique du conte et des arts la parole avec ses sorties de chantier (avant-premières et créations inédites) et ses rendez-vous spectaculaires.

L’âge de tous les possibles
Né dans les Hauts-de-Seine, à Colombes précisément, le festival a ensuite grandi entre Nanterre et Villeneuve-la-Garenne avant de rejoindre le Val d’Oise (de Bezons à La-Frette-sur-Seine). Aujourd’hui, il s’émancipe pour s’installer aussi dans les Yvelines avec deux rendez-vous prometteurs : Graines d’histoires à Houilles (14 octobre à la Graineterie), toute une journée dédiée à la jeunesse avec quatre conteurs aux univers très différents, et Légendes urbaines, de Brazza au Mantois à Mantes-la-Jolie )7 octobre au Collectif 12), pour fêter le rapprochement international de deux villes insoumises. L’événement excelle à ce jeu de saute-frontières en proposant des spectacles aussi bien dans les crèches que les scènes de musiques actuelles, dans les médiathèques, les collèges ou les grands théâtres de ville. Une diversité de lieux à l’image de la vitalité des arts du récit : du conte traditionnel énoncé à voix nue aux subtiles alliances avec la musiques, la danse ou la vidéo, le festival explore toutes les directions pour mieux inviter à la découverte.

L’âge des expériences
Premier succès, premiers revers, Rumeurs Urbaines est aussi une fabrique d’expériences qui aime faire entendre des récits intimes. Ainsi, Elie Guillou raconte le parcours – en partie autobiographique – d’un jeune chanteur en quête de reconnaissance (3 octobre au CROUS de Nanterre) tandis qu’Adèle Zouane raconte ses obsessions amoureuses de la maternelle à ses 25 ans (4 octobre au Théâtre Le Cormier à Comrmeilles-en-Parisis). Des regards lucides, espiègles et touchants qui, une fois partagés, pansent les misères de la vie en les transformant en patrimoine commun. Charismatique à souhait, le festival sait aussi fédérer comme personne grâce à l’incontournable Nuit du conte de Colombes (14 octobre au Tapis Rouge). Enfants, parents et grands-parents s’y retrouvent pour une veillée à l’ancienne où l’on raconte pourtant des histoires d’aujourd’hui, une soirée pleine de sagesse où la malice est encouragée ! enfin ce rassemblement met un point d’honneur à faire participer ses invités. Des mamies conteuses aux jeunes pousses, des amateurs aux artistes de demain, tout le monde peut apprendre à raconter des histoires et donner de la voix (scène ouverte, 26 octobre à la salle des fête de La Frette-sur-Sine).

L’âge de l’engagement
Pour fêter sa majorité, le festival développe un tout nouveau programme autour des raconteurs numériques, blogreader, qui invite des bloggers à mettre en scène leurs publications. Pierre Carrive, premier lauréat, présentera le “Pas de la tortue” à partir de photographies et fragments poétiques (13 octobre à la Cave à Théâtre à Colombes). Désormais reconnu par ses pairs, Rumeurs Urbaines s’est aussi vu confier l’accompagnement de jeunes artistes. Une responsabilité prise au sérieux avec toute une journée pour partager des coups de coeurs artistiques (5 octobre au Hublot à Colombes). Parmi eux, Sandrine Nicolas avec “Krim”, part à la rencontre du monstre qui sommeille en chacun de nous tandis que Fred Dubaud, avec “Tanuki et Kitsune”, nous entraîne façon manga sur les traces de son grand-père disparu pendant la guerre d’Indochine. À travers des sujets d’actualités ou engagés comme l’esclavage dans le sud des États-Unis avec “4 heures du matin” (6 octobre à la MDC de Gennevilliers), Rumeurs Urbaines se fait le porte-parole d’une génération bien décidée à défendre la diversité et la liberté. Une manifestation promise à un bel avenir.

[ © Rumeurs Urbaines 2017 ]

Articles liés

Fireworks – film d’animation
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Fireworks – film d’animation

En cette belle journée d’été, Nazuna, discrète collégienne, décide de défier ses deux amis Norimichi et Yusuke lors d’une course de natation. Le vainqueur assistera à ses cotés au feu d’artifice de la soirée. C’est Yusuke qui remporte la course mais entre temps, Norimichi découvre le secret de Nazuna. Obligée de déménager en raison du […]

Ami-Ami – comédie de Victor Saint Macary
Agenda
15 vues
Agenda
15 vues

Ami-Ami – comédie de Victor Saint Macary

Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure […]

L’intime et le Monde – Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
Agenda
17 vues
Agenda
17 vues

L’intime et le Monde – Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

L’Intime & Le Monde met en lumière une sélection d’oeuvres de trois plasticiens contemporains bruxellois : une installatrice, Marianne Berenhaut, et deux peintres, Sarah Kaliski et Arié Mandelbaum. Par-delà leurs singularités, ils partagent des traits communs manifestes dans leur rapport au monde, leur imaginaire, leur biographie et leur quête respective. Ils jouent tous trois des […]