0 Shares 25 Views

Le Mec de la tombe d’à côté – Théâtre des Béliers Parisiens

27 janvier 2014
25 Vues
Le_Mec_de_la_tombe_da_cote_-_Theatre_des_Beliers_Parisiens

Le_Mec_de_la_tombe_da_cote_-_Theatre_des_Beliers_Parisiens::

Le Mec de la tombe d’à côté

D’après le roman de Katarina Mazetti

Adapté par Alain Ganas

Mise en scène de Panchika Velez

Avec Sophie Broustal et Didier Brice

À partir du 30 janvier 2014
Du mercredi au samedi à 21h30
Le dimanche à 15h

Plein tarif: 32€ // Tarif Étudiants et Chômeurs: 24€ // Habitants du 18ème: 18€ // -26ans: 10€ (uniquement au guichet le jour même en fonction des places disponibles, sauf samedi)

Réservation en ligne

Durée: 1h20

Théâtre des Béliers Parisiens
14 bis, rue Sainte Isaure
75018 Paris
M° Jules Joffrin

www.theatredesbeliersparisiens.com

Le_Mec_de_la_tombe_da_cote_-_Theatre_des_Beliers_ParisiensÀ partir du 30 janvier 2014

Ils sont voisins de cimetière. Elle vient régulièrement se recueillir sur la tombe de son mari, trop tôt enlevé par un malencontreux accident de vélo. Il vient fleurir la tombe de sa mère, emportée par un cancer.

Elle est bibliothécaire, ne pense que culture et ne mange que bio, il est agriculteur, élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire «de son plein gré» ; l’apparence du mec de la tombe d’à côté agace la jeune femme autant que la tombe avec sa stèle tapeà- l’oeil. Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant…

Note d’Intention de la réalisatrice Panchika Velez

Le Mec de la tombe d’à côté est une vraie histoire d’amour. L’union des corps, puis des coeurs, au-delà des codes sociaux, avant même que les intelligences se mettent au travail, c’est peut-être le premier charme de ce texte.

Le roman de Katarina Mazetti est tendre et caustique. L’air de rien, elle y bouscule les conventions avec une modernité décapante. Alain Ganas signe une adaptation théâtrale subtile et forte, qui en restitue parfaitement l’humour et la sensibilité. Il a saisi l’essence dramaturgique du texte. Il resserre la tragi-comédie de ce couple improbable et cible en gros plan l’avant, le pendant et l’après de leur rencontre.

Si 1+1 peut être égal à 3, le couple existe ici comme un troisième personnage, et leur rencontre nous parle une langue d’où la logique s’échappe.

Sur le plateau, la lumière accompagne cet homme et cette femme, comme l’objectif d’une caméra, dans leurs basculements de la narration à l’action, de la version vécue par l’un à celle que raconte l’autre. Au centre de la scénographie, le grand lit de leurs ébats, tantôt chez lui, dans sa maison un peu sale, cuisine graisseuse et mouches collées au néon ; parfois chez elle dans son appartement aseptisé, plantes vertes et tableaux monochromes. Le lit devient aussi banc du cimetière ou terre arable…

Articles liés

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »
Musique
526 vues
Musique
526 vues

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »

Nass2meetyou et Thibal de Médicis forment le groupe Yabon. Ils feront la première partie de Caballero et Jean Jass le 19 janvier 2018, à la Chapelle Argence de Troyes. Rencontre avec ces deux jeunes rappeurs qui nous ont livré leurs ressentis, à partir de leurs expériences dans un monde où il est compliqué de se faire un nom. Pourriez-vous […]

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française

Grâce au mécénat de la Caisse d’Épargne Île-de-france, la Comédie-française étend le dispositif de gratuité à destination des jeunes de moins de 28 ans. À compter du 15 janvier 2018, la centaine de places du petit bureau est accessible gratuitement chaque lundi pour les moins de 28 ans. A l’occasion de son bicentenaire, la Caisse […]

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez

Dans sa chronique “Les Rendez-vous du Hibou”, la journaliste Agnès Bouquet accueil Madame pour un interview pertinent et percutant. De ses débuts dans le monde du théâtre à son amour pour les mots en passant par ses tatouages et sa philosophie “rabelesque”, Madame se livre à Agnès Bouquet. Elle évoque aussi son travail dans la […]