0 Shares 19 Views

Le Suicidé au 105

1 décembre 2010
19 Vues
le-suicide---theatre-105

 

Marie-Do Fréval propose ici une libre adaptation de cette tragi-comédie russe, écrite en 1928, pertinente tant dans sa problématique que dans son écriture. Cette pièce forte et burlesque développe le parcours d’un anti héros « Simon Simonovitch Podsékalnikov », un homme démuni dont la vie est récupérée par ceux qui l’entourent. Cet homme sans histoire nous représente tous. Dépossédé de son identité, de ses pensées, ballotté de tous côtés, il ne comprend plus rien à sa réalité. Qui est-il vraiment ? Pourquoi sa mort intéresse-t-elle la société ? Quel est le prix de sa vie ? Plus on avance dans la pièce plus les situations sont absurdes et grotesques et de quiproco en quiproco, nous suivons le parcours de Simon et c’est de nous-mêmes qui nous rions.

 

La mise en scène représente ici la société comme un chœur de clowns pingouins maladroits. Tous les personnages sont mis à la même enseigne et ils se dandinent et se suivent, bêtes et obéissants. Ainsi est donné à voir une vision satyrique du monde, où la cruauté, la bêtise et la peur sous- tendent tous les comportements. Emprisonnés dans un grand tissu blanc les acteurs évoquent aussi bien des momies que des chenilles dans leur cocon. Les images défilent comme autant de pied de nez à la mort et à ses grimaces. C’est une société barbare et excessive, au bord de la folie, qui jubile autour de la mise à mort d’un individu. On ne pouvait trouver mieux pour enrichir cet univers que la musique d’Alexis Ciesla interprétée par ce jeune quatuor de clarinettistes, tout droit issu du conservatoire du quatorzième arrondissement.

 

A la rencontre du théâtre et des arts de la rue, la compagnie Bouche à Bouche, crée des spectacles contemporains, décalés, inventés à partir de la parole des habitants. Une urgence à parler du monde contemporain et à repousser les barrières : sur des territoires délaissés qui deviennent partenaires de création, un univers nomade qui s’inscrit dans l’espace public et voyage sans domicile fixe. La troupe Enfant Phare existe depuis 15 ans au sein de la compagnie.

 

 

Le Suicidé

Une tragie-comédie de Nicolaï Erdman

Adapté et mis en scène par Marie-Do Fréval.

 

www.cieboucheabouche.com

 

Les 19, 20 et 21 décembre

A 20h30 sauf le 19 décembre à 18h30.

Réservations : 01 45 39 55 38

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

 

Le 105

105 rue Raymond Losserand

75014 Paris

Métro Pernety

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
122 vues
Spectacle
122 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
200 vues
Art
200 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
170 vues
Spectacle
170 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]