0 Shares 34 Views

Louise Weber dite La Goulue – Théâtre de la Contrescarpe

20 septembre 2017
34 Vues
La goulue theatre de la contrescarpe
Louise Weber dite La Goulue – Théâtre de la Contrescarpe

De Delphine Grandsart

Mise en scène de Delphine Grandsart et Delphine Gustau

Avec Delphine Grandsart

Du 8 octobre 2017 au 31 décembre 2017

Tarifs : 10€ à 26€

Réservation en ligne ou par tél. au xx xx xx xx

Durée : 1h

Théâtre de la Contrescarpe
5, rue Blainville
75005 Paris
M° Place Monge

www.theatredelacontrescarpe.fr

Du 8 octobre 2017 au 31 décembre 2017

Le spectacle musical qui retrace la vie de La Goulue, femme libre, star du Moulin Rouge et égérie de Toulouse Lautrec !

Ce biopic musical qui mêle humour, musique, sensualité et émotion, ouvre le livre de la vie de Louise Weber dite La Goulue !

Les pages qui défilent à l’envers vous plongent dans son intimité, dans les coulisses de ce destin hors norme et empreint de liberté.

Louise Weber est née le 12 Juillet 1866 à Clichy. Elle est abandonnée par sa mère à l’âge de 3 ans. Son père meurt de ses blessures de guerre en 1873. Recueillie par les soeurs, elle fait ses débuts à l’Elysée Montmartre sous la présidence de Victor Hugo. A l’âge de 15 ans, elle prend son envol et fréquente les nombreux bals montmartrois. Elle est tour à tour blanchisseuse, modèle pour les peintres. En 1889, Charles Zidler la repère et en fait la star du Moulin Rouge. En 1895, éprise de liberté, , elle quitte le Moulin Rouge en pleine gloire pour s’installer dans les foires, à son propre compte. Elle deviendra dompteuse et ne cessera de connaître des déboires financiers. En 1923, elle perd son fils, Simon dit Bouton d’or et va sombrer dans l’alcool et la pauvreté. Elle meurt seule et ruinée en 1929, d’une attaque d’apoplexie…

Delphine GRANDSART : “Il y a chez Louise Weber une volonté d’être libre qui résonne encore aujourd’hui. Ce personnage de la IIIe République est en cela d’une grande modernité. De tous temps, cette volonté n’est pas sans conséquence et Louise Weber a d’ailleurs fini ses jours dans la misère la plus totale.
Louise Weber revendiquait une forte liberté personnelle et sociale. Elle contestait la loi et les autorités et n’avait pas peur du désordre pour défendre ses idéaux. A travers son parcours, ce sont les femmes que nous célébrons et l’humain en général.
J’ai toujours pensé qu’être au coeur de l’humain (partir de l’intime – l’intériorité et l’espace mental d’un personnage – peut trouver un écho dans l’imaginaire collectif qui est forcément en lien avec des idéologies) était peut-être l’acte le plus politique qui soit et si défendre des projets aujourd’hui a un sens pour moi, il réside dans cette volonté de partager avec le public des moments de vie qui donnent à réfléchir sur notre place dans la société. Le texte de Delphine Gustau, poétique, vivant et jamais moralisateur correspond totalement aux écritures que je veux défendre aujourd’hui.”

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
142 vues
Spectacle
142 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
236 vues
Art
236 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
203 vues
Spectacle
203 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]