0 Shares 13 Views

Magiciens de la terre, retour sur une exposition légendaire – Centre Pompidou

1 juillet 2014
13 Vues
magiciens

Magiciens de la terre, retour sur une exposition légendaire

Du 2 juillet au 8 septembre 2014

Du mercredi au luni de 11h à 22h

Tarif plein : 13€
Tarif réduit : 10€

Réservation en ligne

Centre Pompidou
Place Georges Pompidou
75004 Paris
M° Rambuteau

www.centrepompidou.fr

Du 2 juillet au 8 septembre 2014

Le Centre Pompidou revient sur lexposition pionnière à l’orée de la mondialisation de l’art : Les magiciens de la terre.

Installée sur deux sites, le 18 mai au 14 août 1989, au Centre Georges Pompidou et à la Grande Halle de la Villette, cette exposition internationale d’art contemporain présente 100 artistes contemporains, 50 de pays occidentalisés.

Toutes les œuvres sont sélectionnées sur les mêmes critères, en fonction, entre autres, de leur ancrage dans l’espace et le temps. Dans un monde de l’art contemporain alors exclusivement limité au périmètre des frontières de l’Europe et de l’Amérique du Nord, Jean-Hubert Martin, son commissaire, avait invité des artistes de tous les continents, repérés un à un lors de longues missions de terrain accomplies durant des années à la recherche de pratiques enracinées dans des cultures ancestrales, résistantes au post-colonialisme, en lutte contre les totalitarismes et, surtout, curieuses de l’ouverture planétaire émergente.

Ils y rencontrèrent d’autres curieux : quelques artistes occidentaux, pourtant parfaitement intégrés dans les réseaux dominants, mais habités par la nécessité du dialogue interculturel. Ces derniers produisirent des oeœuvres qui allaient résonner avec l’énergie singulière et le choc inédit que déclencheraient celles de ces « nouveaux artistes » jusqu’alors « invisibles ».

Initiative pionnière, « Magiciens de la terre » fut bientôt perçue comme inaugurale. Aux prémices d’une mondialisation qui ne disait alors pas encore son nom, « Magiciens de la terre » déclencha des polémiques qui durent et qui prospèrent, suscita des vocations et des déceptions, produisit d’autres événements fondateurs et des imitations, influa sur nombre d’expositions à venir : ce fut donc l’un de ces « moments-seuils » qui marqua le changement dans l’histoire.

© Centre Pompidou, 1989 ; Sigmar Polke, Jeux d’enfants, 1988 © ADAGP, Paris, 1989

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
127 vues
Spectacle
127 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
210 vues
Art
210 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
176 vues
Spectacle
176 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]