0 Shares 11 Views

Mithu Sen – Cannibal Lullaby – galerie Nathalie Obadia Bruxelles

23 septembre 2013
11 Vues
galerie_nathalie_Obadia

Née au Bengale Occidental en 1971 et diplômée d’un MFA de la prestigieuse Université Visva Bharati de Santiniketan, Mithu Sen vit et travaille à New Delhi. Elle fait partie des artistes contemporains les plus reconnus de la scène artistique indienne avec Subodh Gupta, Bharti Kher, Rina Banerjee et Jitish Khallat.

L’exposition « Cannibal Lullaby » à la galerie Nathalie Obadia à Bruxelles s’inscrit dans la « saison indienne » initiée par Europalia.india en collaboration avec BOZAR et de nombreux autres partenaires belges et internationaux. Le festival d’arts, version 2013, se propose de décrypter les nombreuses facettes de l’art indien, ancien, moderne et contemporain. Dans cette perspective, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR) accueille, à partir du 5 octobre 2013, une œuvre de Mithu Sen dans le cadre de l’exposition « Corps de l’Inde » organisée par Naman P. Ahuja, éminent spécialiste de l’art et de la culture indienne. Le choix du commissaire, corroboré par la participation de Mithu Sen à l’exposition collective « Word.Sound.Power » actuellement visible à la Tate Modern (Londres), consacre la stature internationale acquise par l’artiste.

Pour sa première exposition personnelle en Belgique, Mithu Sen investit un espace clos de la galerie. Dans cet espace intime, aux dimensions d’un cabinet de curiosités, trois dessins de la série « Cannibal Lullaby » (2013) cohabitent malicieusement avec la fascinante sculpture murale I Chew, I Bite.

Les gris-gris et fétiches chers à Mithu Sen flottent et tournoient, comme à leur habitude, autour de grandes feuilles dessinées et tachées d’hémoglobine, selon un dispositif dynamique qui les apparente à des installations.

Mort et sensualité sont intiment liées dans l’univers poétique de Mithu Sen. Les crânes s’embrassent et les squelettes se frôlent dans une joyeuse danse macabre où le sang et la chaire se mêlent avec volupté. Les dents mordent. La morsure dont la portée érotique est d’ailleurs revendiquée par Mithu Sen, est autant synonyme de colère que d’amour dans l’esprit subversif de la plasticienne. Cette dualité féconde est à l’origine du savant mélange d’humour noir et de frissons, de douceur et de violence, de dents grinçantes et de baisers tendres qui animent chacune de ses créations. L’atmosphère ambivalente qui s’en dégage n’est pas sombre ou pessimiste, elle est, au contraire, joyeuse comme un carnaval burlesque où les squelettes de Mithu Sen s’amusent à provoquer le spectateur dont le sentiment oscille entre peur et excitation.

I Chew, I Bite ou Cannibal Lullaby #3 synthétisent bien cette ambiguïté formelle et spirituelle.

En effet, pour Mithu Sen les morsures (bites en anglais) sont aussi bien les instruments d’un jeu érotique que des attitudes d’attaque ou de défense. Cette dichotomie illustre l’équilibre fragile trouvé par l’artiste entre œuvres calmes et agressives, entre œuvres poétiques et irrévérencieuses.

La tension qui en résulte n’est pas sans lien avec les cultes animistes où les génies soufflent le bien comme le mal, selon la disposition d’esprit des êtres ou des choses qui les habitent. Cette dimension mystique se retrouve dans le dispositif même des dessins de l’artiste qui les dispose sur des tablettes apparentées à des autels votifs. Autour d’eux, des monstres – objets du quotidien travestis ou jouets pervertis voltigent pour jouer les esprits frappeurs qui nous invitent à s’aventurer, seul ou en groupe, dans l’univers sensoriel de Mithu Sen.

Mithu Sen – Cannibal Lullaby

Du 9 octobre au 21 décembre 2013
Du mardi au vendredi, de 10h à 18h
Le samedi, de 14h à 18h

Galerie Nathalie Obadia Bruxelles
8, rue Charles Decoster
1050 Bruxelles
Belgique

www.galerie-obadia.com

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
122 vues
Spectacle
122 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
200 vues
Art
200 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
170 vues
Spectacle
170 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]