0 Shares 1700 Views

Andrea Ravo Mattoni, savant mélange entre art classique et la rue

22 novembre 2017
1700 Vues

Andrea Ravo Mattoni est né à Varese le 7 avril 1981 dans une famille d’artistes. Son père, Carlo, est artiste conceptuel-comportemental, son oncle, Alberto, est illustrateur célèbre pour la création du personnage Lillibeth et son grand-père, Giovanni Italo, est peintre, auteur de l’une des séries les plus importantes de figurines Liebig et Lavazza.

Andrea dessine depuis son plus jeune âge, immergé dans un univers extrêmement stimulant. En 1995, il commence son aventure en tant que writer en commençant à peindre au spray des graffitis sous le nom d’art de Ravo. Il poursuit son activité jusqu’au début des années deux-mille, lorsqu’il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts de Brera au cours de peinture, abandonnant partiellement l’utilisation de la bombe pour se dédier à la recherche de l’huile et de l’acrylique sur toile.

© Andre Ravo Mattoni

En 2003, il crée et fonde avec deux amis l’espace THE BAG ARTFACTORY dans le quartier Bovisa à Milan, un ex dépôt de camion de 5000 m², en créant un véritable pôle d’attraction pour artistes, l’espace étant dédié aussi bien à un laboratoire qu’à un centre d’exposition, l’expérience se poursuit jusqu’en 2007. Il devient ensuite assistant de la conservatrice Manuela Gandini dans la galerie Artandgallery de Gigi Rigamonti à Milan, il commence en même temps sa collaboration comme artiste avec différentes galeries d’art, qui le mènent à approfondir sa recherche en peinture, et parallèlement le travail au spray, appliquant directement sur le mur ce qu’il a expérimenté pendant des années sur la toile, à travers son expérience acquise dans l’utilisation de cette technique dans les années 90.

Son intérêt pour l’art classique s’accroit toujours plus. C’est un bagage qu’il a toujours porté avec lui, de ce qu’il a appris par sa famille jusqu’aux études académiques et tout cela débouche sur un projet qu’Andrea Ravo Mattoni planifiait depuis pas mal de temps : trouver un point de rencontre entre art classique et contemporain. C’est ainsi qu’en avril 2016 nait « récupération du classicisme dans le contemporain », un projet ambitieux, – recréer des grands chefs d’œuvre du passé au spray sur le mur en les rendant accessibles à tous, en créant un lien avec les institutions de musées, – qui a tout de suite un grand succès.

© Andre Ravo Mattoni

Les principaux journaux nationaux donnent dès le début un grand espace à ce projet, la Repubblica, il Corriere della sera, il Giorno, l’Espresso, Abitare pour n’en citer que quelques-uns s’y intéressent. Il parvient ensuite à participer aux émissions télévisées et radiophoniques, interviewé par Maurizio Constanzo, Sveva Sagramola, TG3, TG2, studioaperto. Bien sûr, des revues spécialisées comme Artribune et différents titres d’art dédient également des articles à Andrea Ravo Mattoni. La nouvelle est reprise pas des titres étrangers en Espagne, en Allemagne, aux États-Unis et en France.

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
134 vues
Spectacle
134 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
225 vues
Art
225 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
190 vues
Spectacle
190 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]