0 Shares 6 Views

John Palatinus à la galerie au Bonheur du jour

19 janvier 2011
6 Vues
John Palatinus

 

Aujourd’hui, ses photos sont exposées à Paris, grâce à des internautes qui ont rassemblé ses tirages perdus. Une multitude de corps d’hommes galbés et musclés sous la lumière et l’oeil du photographe, pionnier du genre, désormais copié.

 

« People from the village », c’est l’intitulé de cette exposition qui montre le corps masculin torse-nu, demi-nu et nu par John Palatinus, de 1955 à 1959. Une nudité déjà répandue à l’époque sur les magazines destinés aux hommes hétéros, avec les pin up, voire plus. Le photographe américain ne se prive alors pas et multiplie les portraits de plain-pied en studio, essentiellement des Hercules, à l’aube du culturisme. Même positions suscitant le désir, même tenues dénudées que celles utilisées pour les femmes. Mais cette nudité affole et consume le sacrilège, dès que les clichés sont vendus par correspondance, dans le monde entier. Descentes et saisies de la police en 1959.

 

John Palatinus

« Cachez ce phallus que je ne saurais voir ! »

 

Les cuisses et mollets contractés, tout comme les pectoraux et abdominaux, les biceps et les triceps. Tous les corps posent pour mettre en valeur leur musculature : Bob Ireland, David Fauud ou Pete Andrews en 1957, Don Marcus en 1958, à New-York. La plupart ont été réalisées en studio, au Rainbow photo studio à Broadway, sur fond blanc. Seul le corps ressort et transparaît. Les poses sont souvent suggestives. Le décor simple et basique. Les accessoires accentuent la mise en scène : tel un banc, un caisson à bouteilles en bois, une échelle.

 

Pas de Village people chantant ou chorégraphiant, ni de Dieux du stade sur calendrier, sans les photos de John Palatinus et ses déboires de précurseur. 50 ans après la censure de son pays, il est célébré comme le pionnier des photographies d’hommes érotiques. D’ailleurs, quelques Unes de magazines figurent parmi cette exposition (Tomorrow’s man).

John Palatinus

 

Un tabou disparu ?

 

Les quelques 80 photos de l’exposition sont à la portée de tous. De tous les adultes, femmes et hommes, hétéros ou homos. Peu importe, ces photos sont devenues des archives d’une époque, marquant l’évolution de la société.

 

Aujourd’hui, John Palatinus a 81 ans et depuis, il est passé de l’autre côté de l’objectif. C’est en 1989, à 60 ans, qu’il devient modèle et pose à son tour pour des revues masculines. L’ « égérie » des gays est à son âge un Daddy sugar, aux Etats-Unis, mais aussi en Europe. C’est d’ailleurs sur le continent que l’exposition est visible, avec Paris en ouverture.

 

Pour découvrir ces clichés ressortis de l’ombre, voire de l’oubli, il ne faut pas tarder. La galerie au Bonheur du jour les accueille jusqu’au 12 février prochain, avant que l’exposition rejoigne Londres, Anvers, Cologne, Varsovie et Berlin.

 

Emilie Bouvet

 

 

John Palatinus – People from the village

 

Du 19 janvier au 12 février 2011.

Du mardi au samedi de 14h30 à 19h30.

Informations : 01 42 96 58 64.

Entrée libre.

 

Galerie au Bonheur du jour

11 rue Chabanais

75002 Paris

Métro Opéra / Bourse / Palais Royal / Louvre /  Pyramides.

 

www.aubonheurdujour.net

 

Articles liés

Claquettes Jazz
Agenda
22 vues
Agenda
22 vues

Claquettes Jazz

Claquettiste de renommée internationale, Fabien Ruiz est le coach et chorégraphe du film aux 5 Oscars « The Artist ». Fabien Ruiz est l’un des très rares claquettistes au monde à être considéré comme un véritable instrumentiste. Sa musicalité et son sens de l’improvisation lui ont permis d’être invité aux côtés de musiciens prestigieux tels que Yehudi […]

Cantate pour Lou Von Salomé
Agenda
24 vues
Agenda
24 vues

Cantate pour Lou Von Salomé

Écrivain et première femme psychanalyste : Lou suscita les passions. Nietzsche, Paul Rée, Frida Von Bulow et R M Rilke… 15 personnages renaissent ! Tout en elle était exceptionnel : beauté, intelligence, amour de la vie. L’attraction qu’elle exerçait, révélait les êtres à eux-mêmes et suscitait les passions : Nietzsche, Paul Rée, Frida von Bulow… […]

El Baile : Buenos Aires, sans fard
Spectacle
142 vues
Spectacle
142 vues

El Baile : Buenos Aires, sans fard

A Chaillot, une plongée dans l’histoire récente de l’Argentine, dans un social club très authentique. Sur une collection de musiques des années 1970 à aujourd’hui on danse, on se dispute, on se séduit. On a peur, on se passionne, et on danse encore. Dehors, les bouleversements de l’histoire : La dictature, la crise économique, le foot, […]