0 Shares 41 Views

Franz Xaver Messerschmidt – Musée du Louvre

AUTOPORTRAIT_FXM
Drôle de destin que celui de Franz Xaver Messerschmidt. Né en 1736 près de Munich, ce sculpteur germano-autrichien, formé par deux de ses oncles, promis à un bel avenir depuis qu’il exécute les commandes de la cour impériale et du monde intellectuel, est stoppé net en pleine ascension en 1774 : ses pairs de l’Académie des beaux-arts de Vienne le privent de sa titularisation en tant que professeur pour cause de troubles mentaux.

Profondément affecté par cette exclusion, il se réfugie alors à Presbourg  (l’ancien Bratislava) en 1777 et y achève la réalisation de la plupart de ses têtes sculptées. Elles seront récupérées par son frère à son décès en 1783, avant d’être vendues à un particulier.

Lhomme_de_mauvaise_humeur_2
Leur nombre total reste inconnu, ainsi que l’ordre dans lequel elles ont été exécutées. Et les appellations, souvent ridicules (« l’homme de mauvaise humeur », « l’homme qui pleure comme un enfant »…) utilisées lors de leur première exposition à Vienne en 1793 n’ont aucune valeur. Injustement oublié par la postérité, Franz Xaver Messerschmidt regagne le cœur du public et des grands musées depuis une vingtaine d’années.

Il ne faut pas hésiter à s’approcher de chacune des têtes enfermées dans sa colonne de verre. On se trouvera alors face à un homme au crâne rasé, la cinquantaine, la nuque puissante et large, le nez imposant, les yeux sans pupilles, les traits du visage déformés par l’expression d’un sentiment, les muscles du cou tendus sous l’effort. Que signifie ces rictus ? Peur, surprise, dégoût ?

Le processus de fabrication de ces sculptures apporte un éclairage : en 1783, l’écrivain allemand Friedrich Nicolai rend visite au sculpteur dans sa retraite et selon ses dires, l’artiste persuadé d’être possédé par « l’esprit des proportions » se pince le bas du corps devant un miroir pour pouvoir ensuite emprisonner les démons qui l’habitent sous la forme de grimaces immortalisées dans le plomb, l’étain ou l’alliage de ces deux métaux.

Lhomme_qui_baille2
Ces mimiques grotesques comme un exutoire thérapeutique ? Les spéculations psychanalytiques vont dans ce sens en y voyant la traduction de la schizophrénie, de la paranoïa ou de la psychose de Franz Xaver Messerschmidt. Ce dernier lui-même ne se plaignait-il pas d’hallucinations et ne revendiquait-il pas une chasteté absolue ? Pour certains, cela expliquerait la présence de la bandelette – symbole d’une ceinture de chasteté – sur les lèvres de certaines des têtes de caractère. Pour d’autres, ce signe rappellerait l’aimant utilisé par Messmer – médecin magnétiseur et ami de Messerschmidt – lors de ses séances de guérison.

Il n’existe aucune réponse certaine et satisfaisante car Franz Xaver Messerschmidt n’a jamais lui-même donné la signification de ces convulsions du visage, laissant à l’observateur le sentiment de malaise et de fascination mêlés devant ce qui ressemble à une projection à la fois réaliste et sublimée de l’intime.

L’entreprise peut paraître réductrice mais le Louvre a décidé de focaliser l’exposition sur ce qui constitue en définitive l’aspect le plus intriguant de l’œuvre de FXM, à savoir ses « têtes de caractère ».  Au visiteur, à défaut d’en percer le mystère, d’admirer dans ces têtes grimaçantes, les tourments du psyché d’un artiste, quelle qu’en soit la nature.

Roxane Ghislaine Pierre
Franz Xaver Messerschmidt

Jusqu’au 25 avril 2011
Tous les jours de 9 heures à 18 heures sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 les mercredi et vendredi
Musée du Louvre
Aile Richelieu
101, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Louvre-Rivoli 

www.louvre.fr

Visuels :

Franz Xaver Messerschmidt, L’Artiste tel qu’il s’est imaginé en train de rire
Etain Belgique, Collection particulière Photo : photo d’Art, Bruxelles Une thérapie par les rictus ?

Franz Xaver Messerschmidt, L’Homme de mauvaise humeur
Alliage d’étain et de plomb Paris, Musée du Louvre Photo : Musée du Louvre

Franz Xaver Messerschmidt, L’Homme qui baille
Etain Photo : Budapest, Szpmuveszeti Museum

 

Articles liés

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche
Agenda
Agenda

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche

A l’occasion de son 70ème anniversaire, Magnum Photos installe un espace éphémère au Bon Marché Rive Gauche en collaboration avec Actes-Sud (éditeur) et Plinth (producteur d’objets d’artistes). Magnum Photos rejoint ainsi le « Gang de Noël » dans sa volonté de proposer des cadeaux surprenants et inédits autour des photographies de ce collectif mythique. Venez […]

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice
Agenda
7 vues
Agenda
7 vues

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice

Quand l’exotisme estampe le monde urbain. Comment rendre vivant ce qui ne l’était plus ? Gérard Laux (né en 1953), de son nom d’artiste Mosko, tente de résoudre cette problématique depuis la fin des années 80 en posant ses pochoirs bestiaires sur les murs de la ville. Ainsi, l’ambition de Mosko est de rendre les […]

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
203 vues
Art
203 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]