0 Shares 4 Views

Interview Nicolas Hugo – exposition « s a l * p e »

24 février 2014
4 Vues
Nicolas Hugo

s a l * p e

Œuvres de Renaud Bargues

Co-curateur Steven Vandeporta

Du 6 mars au 23 mars 2014

Ouvert sur rdv en appelant le 06 33 24 29 19

Galerie Nicolas Hugo
60, rue Monsieur Le Prince
75006 Paris
M° Cluny-La Sorbonne

FB Galerie Nicolas Hugo


Nicolas Hugo nous présente en exclusivité sur Artistik Rezo sa prochaine exposition « s a l * p e », une exposition autour de l’artiste Renaud Bargues.

Nicolas Hugo, Artistik Rezo t’a rencontré en Février 2013 à cette époque tu venais d’ouvrir depuis peu ta galerie appartement et tu allais vernir ta seconde exposition. Qu’es-tu devenu depuis ?

Le temps a passé vite, mais j’ai pris le temps. Après la seconde expo « FREAKS ! », et « Ma Che Bella », j’ai posé les éléments sur la table après ma première année en tant que galeriste et je me suis dit, « bon c’est pas tout, mais maintenant qu’est ce qu’on va faire ? ».
J’ai donc fait une pause sans exposition à la galerie, j’ai voyagé et surtout j’ai réfléchi. J’avais besoin de sortir du rythme et de l’euphorie géniale qui ont animé cette première année pour faire de nouveaux projets, plus ambitieux. Je voulais désormais que l’on ne parle plus de la Galerie Nicolas Hugo uniquement comme la galerie du petit mec de 24 ans chez lui. Je voulais qu’on parle désormais de ce qu’il y allait avoir aux murs en priorité, et pouvoir m’éclater dans mon travail sans précipitation. N’étant pas quantitatif dans mon travail, je préfère faire trois ou quatre expositions par an qui marqueront les esprits, plutôt qu’une tous les mois qui deviendraient une habitude.
Je déteste les habitudes.

Le 6 mars tu exposes Renaud Bargues à la Galerie Nicolas Hugo, peux-tu nous parler de cette nouvelle exposition ?

C’est une exposition un peu particulière car j’ai pour la première fois, fait appel à Steven Vandeporta pour gérer ce projet en collaboration. Un jeune acteur prometteur de la scène contemporaine et du marché de l’art parisien, encore étudiant mais brillant et hyperactif, je ne sais pas comment il fait pour endosser autant de casquettes différentes, Musée de la Chasse, Rencontres d’Arles, assistants dans plein de galeries. Ce mec n’arrête pas.  Il a un meilleur CV que le mien c’est certain. (rires)
Il m’a donc soumis les travaux de Renaud Bargues qu’il avait découvert à Arles et dont il avait commencé à collectionner certaines œuvres, je suis ainsi allé à une de ses expositions à Paris et j’ai été présenté à l’artiste. Le projet a commencé ainsi.
C’est une exposition intime qui s’appelle « s a l * p e », titre d’une des œuvres présentes dans la sélection. On y retrouve une quarantaine de dessins à l’encre sur papier, ainsi que des moyens formats en couleur sur toile.
Une sélection acide, violente, drôle, cynique, sexuelle et référencée que nous avons faite tous les trois dans son atelier. Renaud Bargues est ce genre de personne énigmatique avec qui on aime parler et qui aime parler avec vous, il passe du coq à l’âne mais ce ne sont que des suites logiques d’idées. Il faut juste pas lâcher prise en route !

Quels sont tes  futurs projets pour la galerie ?

Après l’exposition de Renaud Bargues, je prépare avec le site Artsper, la Rofaïda Zaïd Gallery et avec le soutien de la Caisse des Dépôts, un projet nommé OFFLINE. Une exposition menées par des acteurs du marché de l’art 2.0, qui regroupera trois sélections autour de la matérialité et de la temporalité, dans le cadre incroyable de la Cité de la Mode et du Design à Paris, dans le 13ème. Un très important projet, j’ai franchement hâte d’y être.

Qui y exposes-tu ?

J’expose un artiste que j’adore et que je connais depuis très longtemps qui s’appelle Valentin Souquet, élève de la Villa Arson, il vit et travaille à Bruxelles et les travaux exposés durant OFFLINE, seront pour la plupart inédits !
Il travaille la moquette en la gravant au fer à souder, il sculpte le bois, il peint, il retravaille des photos. C’est un artiste polyvalent, un plasticien à part entière donc chaque œuvre est réfléchie et emplie de sens. C’est une immense fierté et un honneur pour moi de l’exposer.
Nous présenterons également une sélection de ses travaux à la galerie durant le mois d’avril, autour de la sexualité cette fois-ci. Une sélection intime et coquine.

Quels conseils donnerais-tu à nos lecteurs qui souhaiteraient se lancer dans le commerce de l’art ?  Et finalement, qu’est-ce qu’on peut te souhaiter en 2014 ?

Souhaite moi d’être là l’an prochain. Et sinon comme conseils, soyez passionnés, n’ayez pas peur de montrer ce que vous aimez mais ne tombez pas dans la facilité. Cherchez l’artiste qui vous fera vibrer au point de vouloir le défendre sans sourciller, avec lequel vous prendrez du plaisir à exposer. C’est grâce à lui que vous serez un bon galeriste.

Propos recueillis par Michela MArino

A decouvrir sur Artistik Rezo :
Nicolas Hugo – galeriste
– s a l * p e – exposition de Renaud Bargues
Interview Steven Vandeporta – exposition « s a l * p e »
– Interview Renaud Bargues – exposition « s a l * p e »


Articles liés

Claquettes Jazz
Agenda
22 vues
Agenda
22 vues

Claquettes Jazz

Claquettiste de renommée internationale, Fabien Ruiz est le coach et chorégraphe du film aux 5 Oscars « The Artist ». Fabien Ruiz est l’un des très rares claquettistes au monde à être considéré comme un véritable instrumentiste. Sa musicalité et son sens de l’improvisation lui ont permis d’être invité aux côtés de musiciens prestigieux tels que Yehudi […]

Cantate pour Lou Von Salomé
Agenda
24 vues
Agenda
24 vues

Cantate pour Lou Von Salomé

Écrivain et première femme psychanalyste : Lou suscita les passions. Nietzsche, Paul Rée, Frida Von Bulow et R M Rilke… 15 personnages renaissent ! Tout en elle était exceptionnel : beauté, intelligence, amour de la vie. L’attraction qu’elle exerçait, révélait les êtres à eux-mêmes et suscitait les passions : Nietzsche, Paul Rée, Frida von Bulow… […]

El Baile : Buenos Aires, sans fard
Spectacle
142 vues
Spectacle
142 vues

El Baile : Buenos Aires, sans fard

A Chaillot, une plongée dans l’histoire récente de l’Argentine, dans un social club très authentique. Sur une collection de musiques des années 1970 à aujourd’hui on danse, on se dispute, on se séduit. On a peur, on se passionne, et on danse encore. Dehors, les bouleversements de l’histoire : La dictature, la crise économique, le foot, […]