0 Shares 38 Views

Quatres œuvres historiques d’Invader retrouvées à Paris

invader

Invader Masterpieces – Galerie Le Feuvre

Œuvres de Invader

Du 16 mars au 15 avril 2017

Entrée libre

Galerie Le Feuvre
164 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule

www.galerielefeuvre.fr

Invader Masterpieces cover Du 16 mars au 15 avril 2017

« Janvier 2016. Un collectionneur nous fait part avec enthousiasme d’une découverte inhabituelle et exceptionnelle. Il a, quelques jours plus tôt, retrouvé des œuvres qu’il connaissait mais dont il avait totalement oublié l’existence. Nous avons devant les yeux les quatre premières mosaïques d’Invader en 1997, avant l’invasion. »

C’est avec cette histoire romanesque que la Galerie Le Feuvre démarre sa nouvelle exposition autour du street artiste mondialement connu. Intrigués, nous entrons dans la première salle et découvrons le « trésor » : quatre mosaïques surprenantes et radicalement différentes des space invader qui fourmillent dans nos rues. Ici, pas question d’invasion galactique : les quatre pièces datées de 1997 sont figuratives. Un paysage urbain, une voiture rétro, une silhouette de femme et une abstraction –le tout en mosaïques bien sûr, qui rappellent le cryptage télévisuel des années 90.

The Fantastic Four

20170315 181420

Ces céramiques sur panneau sont les premières expérimentations d’Invader. On retrouve la fameuse mosaïque carrée et colorée, mais l’intention est toute autre : ce sont des références de son époque que l’artiste a représentées dans des teintes sablées. La fameuse Zébra 3 (voiture de Starsky & Hutch) ainsi que le nu crypté sont tous deux emblématiques d’une époque à laquelle il rend hommage dans le fond comme dans la forme, la pixellisation étant la représentation matérielle d’une image cryptée.

Sur les traces d’Invader…

20170315 175629Pour le reste de l’exposition, nous explorons le parcours artistique d’Invader : des alias (jumeaux des space invader accrochés dans les rues du monde entier), des reproductions de jeux vidéo old school, et des tableaux faits de rubik’s cubes. On passe alors de Jésus à la « Liberté guidant le peuple » aux couleurs primaires du rubikscubisme, dont les contours apparaissent au loin ou à travers le filtre pixelisé de nos écrans. C’est en changeant de perspective que l’on comprend l’ampleur de sa technique : l’artiste a travaillé chaque cube pour en faire ressortir les couleurs voulues, qui ne prennent sens qu’une fois tous les cubes assemblés et avec le recul nécessaire.

Des space invaders, des pochettes d’albums détournées, des livres collectors… C’est tout l’univers d’Invader qui est convoqué autour de ces quatre « Masterpieces ». Et pour les plus audacieux d’entre vous, certaines pièces sont mises en vente. Sachez néanmoins qu’il faudra probablement casser votre tirelire (et celles de toute la famille) pour se procurer « La Route » (131×204.8 cm), estimé à 400000€.

20170315 181402

Anna Maréchal

[Crédits Photo 1 : © DR dossier de presse / Photo 2 : « Zébra 3 » – DR Invader © Anna Maréchal / Photo 3 : Jesus – DR Invader © Anna Maréchal / Photo 4 : « La Route » – DR Invader © Anna Maréchal]

Articles liés

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche
Agenda
5 vues
Agenda
5 vues

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche

A l’occasion de son 70ème anniversaire, Magnum Photos installe un espace éphémère au Bon Marché Rive Gauche en collaboration avec Actes-Sud (éditeur) et Plinth (producteur d’objets d’artistes). Magnum Photos rejoint ainsi le « Gang de Noël » dans sa volonté de proposer des cadeaux surprenants et inédits autour des photographies de ce collectif mythique. Venez […]

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice
Agenda
9 vues
Agenda
9 vues

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice

Quand l’exotisme estampe le monde urbain. Comment rendre vivant ce qui ne l’était plus ? Gérard Laux (né en 1953), de son nom d’artiste Mosko, tente de résoudre cette problématique depuis la fin des années 80 en posant ses pochoirs bestiaires sur les murs de la ville. Ainsi, l’ambition de Mosko est de rendre les […]

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
204 vues
Art
204 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]