0 Shares 3 Views

Les modernes s’exposent au musée des Beaux-Arts de Lyon

14 janvier 2010
3 Vues
Musée des Beaux-Arts de Lyon

Parmi les peintres exposés, le visiteur en connaît la plupart. Picasso, Dufy, Chagall, Léger, Delaunay, Braque pour ne citer que les plus réputés. Ces peintres chantres du modernisme et de ses différents courants présentent à Lyon, à travers leurs toiles et par leurs coups de pinceau, leur vision du monde et de l’art.

De déjà-vu il n’est point question ici, le musée des Beaux-Arts permettant à la fois de découvrir des toiles de ces grands maîtres – avec toujours la surprise de découvrir des toiles inattendues comme ce Picasso tout en rondeur – mais également le travail d’artistes un peu moins grand public mais non moins remarquables. Ainsi les Masson, Manessier, Survage et autres Valensi qui ont côtoyé les plus grands durant leur vie, retrouvent ici la place qui leur sied.

Un plaisir renouvelé

Le parcours de l’exposition suit les vingt-cinq stations d’une route qui n’a rien d’un chemin de croix. Le plaisir est renouvelé à chaque nouvelle étape et chacune d’entre elles, ponctuée d’une notice explicative à la pédagogie certaine, individualise les œuvres tout en les replaçant dans leur contexte de création et dans le modernisme. Par ce choix scénographique judicieux, les visiteurs, loin d’être perdus et noyés par la multiplicité des toiles exposées, trouvent leur chemin dans les entrelacs de formes, de couleurs et de significations.

Aux toiles connues ou qui font échos à d’autres créations éternelles des peintres, succèdent des peintures plus informelles qui surprennent autant qu’elles ravissent. Que dire des œuvres de Robert Pouyaud, et notamment de Métaphysique, dont la géométrie, la couleur et la composition laissent sans voix. Ce n’est cependant et heureusement pas la seule toile invitant les visiteurs à l’arrêt, et surtout, à la contemplation.

Florilège de formes, de représentations, de sens et de teintes, l’exposition proposée par le musée des Beaux-Arts de Lyon est une ode à la peinture moderne et à ses représentants. Choix scénographique pertinent, variété et richesse de l’accrochage, tout concourt à en faire l’un des temps forts de cette saison.

Solène Zores

Les modernes s’exposent au musée des Beaux-Arts de Lyon

Du 10 octobre 2009 au 15 février 2010
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, le vendredi de 10h30 à 18h
Fermé le mardi et les jours fériés

Plein tarif : 7€ // tarif réduit : 4€
Gratuit pour les étudiant de moins de 26 ans et pour les jeunes de 18 à 26 ans.

Musée des Beaux-Arts
20, place des Terreaux
69001 Lyon

www.mba-lyon.fr

[Visuel : Musée des Beaux-Arts de Lyon. Travail personnel de Gonedelyon. Licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported, 2.5 Générique, 2.0 Générique et 1.0 Générique]

Articles liés

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
60 vues
Art
60 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes
Spectacle
68 vues
Spectacle
68 vues

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes

Echappés de « Musée Haut, Musée Bas » où ils figuraient en tant qu’oeuvres d’art, Sulki et Sulku sont les nouveaux héros de Jean-Michel Ribes incarnés par de jeunes comédiens épatants, Roman Cottard et Damien Zanoly. Des Bouvard et Pécuchet coincés dans une installation muséale contemporaine high tech qui n’arrêtent pas de jaqueter comme des coqs mondains. […]

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin

C’est pas parce qu’elle est vieille et seule qu’on doit lui sourire bêtement. Entre comédie et drame, la pièce décrit le fossé parfois profond entre les solitudes et les politiques sociales plus électoralistes que sincères. Jeanne est une fonctionnaire à la retraite. Demoiselle, elle vit seule dans son appartement parisien en haut d’une tour. Son […]