0 Shares 12 Views

Michal Batory – Musée des Arts Décoratifs

21 janvier 2011
12 Vues
photo_affiche_Michal_Batory_ciseaux

 

L’ « imagier » de Batory est composé de centaines d’affiches commandées par de grands noms de la culture parisienne : Palais de Chaillot, Théâtre de la Colline, Ircam, Centre Pompidou… Cette exposition feutrée est une rétrospective des oeuvres de l’artiste. Mais Batory en donne plus et livre ses secrets de fabrication. Il met en scène les éléments constitutifs de la création de plusieurs affiches : une fleur fanée, des allumettes brûlées, des plumes, une paire de ciseaux, ustensiles et matériaux divers pour expliquer des cheminements d’idée et leurs concrétisations.

 

Ici, on organise aussi des retrouvailles. Ancrées à notre insu dans un recoin de notre mémoire, ces affiches s’imposent à nous comme de vieilles connaissances rencontrées quelque part. Mais où, au fait ?… Dans la rue, bien sûr ! Elles sont de celles qu’on n’oublie pas, tout droit sorties d’une imagination féconde et d’une réflexion poétique.

 

Et déjà elles nous manquent, enveloppés que nous sommes d’un  quotidien d’images urbaines dépourvues d’âme et d’esprit. L’art de l’affiche aujourd’hui en France est une survivance, une incongruité, presqu’un paradoxe. Né en Pologne, Michal Batory vient du pays qui révolutionna le monde de l’affiche dans les années 60-70. Après des études à l’Ecole des Arts Plastiques de Lodz, il vient s’installer à Paris. Depuis une vingtaine d’années, il forge son art dans le silence de son atelier, en utilisant des outils bien à lui et identifiables.

 

Un croquis, une idée, un dessin, une photo, un collage, un photomontage, des couleurs. Chez Batory, les associations se font souvent par deux. L’effet est presque toujours insolite. Ses histoires picturales sont construites avec des prolongements inattendus, des rencontres fortuites, des détournements poétiques.

 

Michal Batory expose son art dans la rue et sa stratégie est celle du harponneur. Touché par l’énigmatique  visuel, le passant poursuit son chemin, en apparence indemne. Mais son esprit est captif. Il s’étonne, s’interroge, se trouble, plongé malgré lui dans une quête de sens. Chaque affiche est une énigme, qu’il tente de décoder. Il n’y arrivera qu’à l’issue du spectacle.

 

Sylvie Ramir

 

 

Michal Batory Artisan de l’affiche

 

Du 20 janvier au 30 avril 2011

 

Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris

 

Articles liés

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche
Agenda
5 vues
Agenda
5 vues

Magnum Photos au Bon Marché Rive Gauche

A l’occasion de son 70ème anniversaire, Magnum Photos installe un espace éphémère au Bon Marché Rive Gauche en collaboration avec Actes-Sud (éditeur) et Plinth (producteur d’objets d’artistes). Magnum Photos rejoint ainsi le « Gang de Noël » dans sa volonté de proposer des cadeaux surprenants et inédits autour des photographies de ce collectif mythique. Venez […]

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice
Agenda
9 vues
Agenda
9 vues

« Bestiaire Moderne » de Mosko – Gca Gallery de Nice

Quand l’exotisme estampe le monde urbain. Comment rendre vivant ce qui ne l’était plus ? Gérard Laux (né en 1953), de son nom d’artiste Mosko, tente de résoudre cette problématique depuis la fin des années 80 en posant ses pochoirs bestiaires sur les murs de la ville. Ainsi, l’ambition de Mosko est de rendre les […]

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
204 vues
Art
204 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]