0 Shares 17 Views

PIAR 2017 : presque « les pieds dans la Seine »

31 janvier 2017
17 Vues
1

Le Paradigme de la Nature contemporaine

Œuvres de A.I.L.O, Barbara Fulneau, Bruno Gadenne, Vanessa Gandar, Lara Gueret, Angèle Guerre, le duo Joris Henne et Natasha Lacroix, Aimée Moreni, Alexia Sellem et Amandine Simonnet

Jusqu’au vendredi 3 février 2017

Vernissage le vendredi 27 janvier 2017

Entrée libre
Plus d’informations au 09 52 48 17 68

Centre Artasia Paris 
2 bis, quai de la Mégisserie
75001 Paris
M° Châtelet

prixicartartistikrezo.com

Jusqu’au vendredi 3 février 2017.

Ce vendredi 27 janvier, le Centre Artasia Paris accueillait la remise du Prix du Jury et du Prix du Public 2017 du Prix Icart – Artistik Rezo. Le public, nombreux, a pu découvrir une exposition collective réunissant de jeunes artistes autour d’une thématique : « le Paradigme de la Nature contemporaine ».

 

La jeune scène artistique française à l’honneur

Le Prix Icart – Artistik Rezo est l’occasion de rencontres au sein de la jeune scène artistique. Créé en 2008, il encourage la découverte des talents émergents de la création contemporaine (arts visuels). Chaque année, il est organisé, en association avec Artistik Rezo, par des étudiants de l’Icart, l’école du management de la culture et du marché de l’art, pour récompenser des artistes de moins de 35 ans, résidents en France. Cette année, pour sa 9e édition, le Prix Icart – Artistik Rezo s’est déroulé au Centre Artasia Paris, au cœur de la capitale, à deux pas de la Seine.


PIAR 2017 2Un vernissage haut en couleurs

19h10 : Accueillis par le set musical jazzy de l’artiste Cielle et les rumeurs de discussions enjouées, les visiteurs ont découvert l’exposition collective qui comprend des œuvres de A.I.L.O, Barbara Fulneau, Bruno Gadenne, Vanessa Gandar, Lara Gueret, Angèle Guerre, le duo Joris Henne et Natasha Lacroix, Aimée Moreni, Alexia Sellem et Amandine Simonnet.

19h30 : Au rez-de-chaussée, la performance d’Amandine Simonnet a commencé, sous les yeux d’un public attentif et fasciné de voir se créer l’œuvre en direct. Ses grands dessins, résultats de précédentes performances, étaient accrochés autour d’elle, face aux paysages photographiques majestueux de Vanessa Gandar.

3Découvertes

La médiation organisée par les étudiants de l’Icart a permis au public de découvrir la profondeur des œuvres de Barbara Fulneau, réalisées à partir de médicaments, ainsi que des créations photographiques et textiles d’Alexia Sellem. Au sous-sol, on pouvait se laisser hypnotiser par les installations énigmatiques d’A.I.L.O, d’Aimée Moreni et s’immerger dans l’univers de Lara Gueret. On a admiré la finesse des peintures de Bruno Gadenne, les gravures et dessins au scalpel d’Angèle Guerre.

20h30 : très attendue, la cérémonie de remise des Prix aux lauréats a enfin commencé. Les organisateurs – professionnels et étudiants – ont alors remercié leur prestigieux Jury, leurs partenaires, les artistes et le public. Manon Rougier, lauréate 2016, est montée sur l’estrade pour remettre le Prix du Jury.

Beauty 1.7th Natasha Lacroix et Joris Henné 2017 Natasha Lacroix et Joris HennéEt les lauréats sont…

Le Prix du Public a été remis à Angèle Guerre pour son talent et sa créativité. Quant au Jury, c’est le duo Natasha Lacroix et Joris Henne et leur projet A Journey to the Dead Sea qu’il a choisi.

L’œuvre s’articule autour de l’expédition de leur sculpture nommée Beauty, immergée pendant plusieurs semaines dans la Mer Morte, avec pour trois étapes Paris, le Moyen-Orient et de nouveau Paris. La problématique principale de leur démarche est la question du remodelage de la sculpture par les forces de la nature : « À la fois chimérique, monstrueuse et belle, Beauty traversera les mers à nos côtés et nous lui donnerons vie tout au long de ce voyage. » D’ailleurs, le duo se réjouit d’avoir rencontré, dans un cadre convivial, un public si réceptif : « C’est une chance exceptionnelle que notre projet ait été aussi bien compris ».

On pourra retrouver le duo du 23 au 26 novembre prochain au Centre d’Art et de Danse Éléphant Paname. Loin de la Seine, mais « à un entrechat de l’Opéra, à un jet de pierre (précieuse) de la place Vendôme ». En attendant l’exposition se poursuit jusqu’au 3 février au Centre Artasia Paris. Venez nombreux !

Maëva Chanoine


[Crédits Photo 1, 2 et 3 : © Stellart Photography / Photo 4 : Beauty 1.7th, Joris Henne et Natasha Lacroix, 2017 © Joris Henne et Natasha Lacroix]

 

 

Articles liés

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
31 vues
Art
31 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes
Spectacle
41 vues
Spectacle
41 vues

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes

Echappés de « Musée Haut, Musée Bas » où ils figuraient en tant qu’oeuvres d’art, Sulki et Sulku sont les nouveaux héros de Jean-Michel Ribes incarnés par de jeunes comédiens épatants, Roman Cottard et Damien Zanoly. Des Bouvard et Pécuchet coincés dans une installation muséale contemporaine high tech qui n’arrêtent pas de jaqueter comme des coqs mondains. […]

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin
Agenda
38 vues
Agenda
38 vues

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin

C’est pas parce qu’elle est vieille et seule qu’on doit lui sourire bêtement. Entre comédie et drame, la pièce décrit le fossé parfois profond entre les solitudes et les politiques sociales plus électoralistes que sincères. Jeanne est une fonctionnaire à la retraite. Demoiselle, elle vit seule dans son appartement parisien en haut d’une tour. Son […]