0 Shares 5 Views

Saul Steinberg – musée Tomi Ungerer – Strasbourg

4 janvier 2010
5 Vues
musée Tomi Ungerer

En consacrant sa nouvelle exposition temporaire à Saul Steinberg, le musée Tomi Ungerer de Strasbourg met à l’honneur un illustrateur qui a laissé peu de techniques inexplorées : fusain, lavis, crayons de couleur, encre de chine, il les mêle les unes aux autres et brise les frontières. Cet amoureux de la ligne qui développe le one-line drawing – ou dessin réalisé d’un trait continu – invente une nouvelle manière de croquer, pleine de décalage et de burlesque, mais toujours au plus près de la vérité : une « écriture visuelle » sans égal.

Un trait synthétique et aigu

L’exposition, organisée autour de six sections, offre tout d’abord un regard sur le travail de l’artiste et sur ce dernier à travers des photographies prises par ses amis, tels Doisneau, Irving Penn ou Stefan Moses. Le clou de cette section est cependant un cadavre exquis, dessiné avec Picasso, qui pointe du doigt le lien que tissa Steinberg avec le surréalisme. Le visiteur découvre par la suite l’univers si particulier du dessinateur, son trait synthétique et aigu qu’il utilisa à merveille pour épingler la société américaine en couverture du New Yorker, et ce pendant 60 ans.

Un écrivain qui dessine

L’accrochage de l’exposition permet de voir de quelle manière Saul Steinberg enrichit le one-line drawing en y incluant d’autres techniques. Du fascisme qu’il connut en Italie, il retient ainsi l’obsession pour les tampons et les empreintes digitales, deux aspects particuliers qu’il utilise dans certaines de ses œuvres. Ainsi les empreintes sont là reprises dans leur cadre naturel, dans les faux diplômes ou papiers que Steinberg dessine à l’attention de ses amis Giacometti, Le Corbusier ou Henri Cartier-Bresson, et deviennent là des oiseaux malicieux et expressifs en dépit de la simplicité du trait.

« Un écrivain qui dessine », c’est ainsi qu’il se définissait : lanceur de messages en quelques lignes ou traits, il mêle calligraphie et trompe-l’œil, paysages et illustrations qui mettent en exergue le goût du dessinateur pour les situations absurdes et décalées. Une passion qui se reflète désormais dans le travail de ses héritiers que sont Sempé, Ungerer, Chaval ou Geluck.

Faisant la part belle à l’illustration, l’exposition Saul Steinberg, l’écriture visuelle est une occasion rare de découvrir le trait de ce dessinateur qui emmène le visiteur par-delà les frontières habituellement établies entre les genres et les techniques.

Solène Zores

Saul Steinberg, l’écriture visuelle

Du 27 novembre 2009 au 28 février 2010
Ouvert tous les jours de 12h à 18h
Les samedis et dimanches de 10h à 18h
Fermé le mardi

Plein tarif : 5€ // tarif réduit : 2.5€

Musée Tomi Ungerer
2, avenue de la Marseillaise
67000 Strasbourg

www.musees-strasbourg.org

[Visuel : Musée Tomi Ungerer (Strasbourg), 29 avril 2009. Travail personnel de Ji-Elle. Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported, 2.5 Générique, 2.0 Générique et 1.0 Générique]

Articles liés

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe
Art
59 vues
Art
59 vues

Festival des Photaumnales aux couleurs de la Caraïbe

Pour sa 14e édition, le Festival des Photaumnales de Beauvais ouvre ses portes jusqu’au 31 décembre 2017. À partir d’archives et de collections privées, des photographes contemporains mettent en avant les territoires de la Martinique et de la Guadeloupe. Avec leur regard attentionné, les 36 photographes invités nous plongent d’emblée dans diverses époques et milieux. Issus […]

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes
Spectacle
68 vues
Spectacle
68 vues

Sulki et Sulku nouveaux héros de Jean Michel Ribes

Echappés de « Musée Haut, Musée Bas » où ils figuraient en tant qu’oeuvres d’art, Sulki et Sulku sont les nouveaux héros de Jean-Michel Ribes incarnés par de jeunes comédiens épatants, Roman Cottard et Damien Zanoly. Des Bouvard et Pécuchet coincés dans une installation muséale contemporaine high tech qui n’arrêtent pas de jaqueter comme des coqs mondains. […]

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Jeanne – Théâtre du petit Saint-Martin

C’est pas parce qu’elle est vieille et seule qu’on doit lui sourire bêtement. Entre comédie et drame, la pièce décrit le fossé parfois profond entre les solitudes et les politiques sociales plus électoralistes que sincères. Jeanne est une fonctionnaire à la retraite. Demoiselle, elle vit seule dans son appartement parisien en haut d’une tour. Son […]