0 Shares 27 Views

Allez-y de notre part : Rester vertical

13 juillet 2016
27 Vues
Rester-vertical

Rester vertical

D’Alain Guiraudie

Avec Damien Bonnard, India Hair, Raphaël Thiéry

Durée : 1h40

Sortie le 24 août 2016

Rester verticalSortie le 24 août 2016

Comme chaque semaine, la rédaction d’Artistik Rezo sélectionne pour vous LE film à ne pas rater. Cette semaine : Rester vertical, d’Alain Guiraudie.

Le pitch. Léo est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie. Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux. Léo se retrouve alors avec un bébé sur les bras. C’est compliqué mais au fond, il aime bien ça. Et pendant ce temps, il ne travaille pas beaucoup, il sombre peu à peu dans la misère. C’est la déchéance sociale qui le ramène vers les causses de Lozère et vers le loup.

Allez-y de notre part. Comme Toni Erdmann une semaine avant lui, Rester vertical sort en ce mois d’août 2016 après avoir été présenté au festival de Cannes, d’où il est reparti bredouille alors qu’il figurait parmi les meilleurs films de la compétition. Comme Toni Erdmann, il a sans doute pâti d’un style un peu trop singulier pour parvenir à faire consensus au sein du jury présidé par George Miller, lequel a finalement remis la Palme à Moi, Daniel Blake, film de Ken Loach plus à même de rassembler. Dommage : après un Inconnu du lac hitchcockien, qui a séduit les foules cinéphiles comme jamais le cinéaste français n’y était parvenu, ce Rester vertical plus difficile à appréhender aurait bien eu besoin d’un coup de pouce.

 

Comme dans les premiers films (moyens et longs-métrages) d’Alain Guiraudie, Rester vertical s’organise comme une sorte de western médiéval et contemporain à la fois, où l’on recherche à la fois le loup et une raison suffisante pour s’accrocher à la vie. C’est rugueux, drôle, frontal (comme dans cette incroyable scène d’accouchement), jamais gratuit. C’est aussi interprété avec brio par des comédiens dont il est bien difficile de dire s’ils sont professionnels ou amateurs tant chacun touche sa forme de vérité avec grâce. Rester vertical, c’est un voyage unique, à la fois ambitieux et modeste, dans lequel il est possible d’entrevoir le sens de la vie. Il n’est pas impossible que vous en ressortiez changés.

 

Lucile Bellan

[Image 2015 © Les Films du Losange]

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
127 vues
Spectacle
127 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
206 vues
Art
206 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
176 vues
Spectacle
176 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]