0 Shares 110 Views

François Damiens, un talent pas caché

26 août 2017
110 Vues
otez-moi-dun-doute

Ôtez-moi d’un doute

De Carine Tardieu

Avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms

Durée : 1h40

Sortie le 6 septembre 2017

François DamiensSortie le 6 septembre 2017

Il est loin le temps où il multipliait les caméras cachées hilarantes sous le nom de François l’Embrouille… Aujourd’hui, François Damiens est un acteur reconnu, l’un de nos interprètes francophones les plus demandés et appréciés. Retour sur le pan dramatique de la carrière d’un touche-à-tout.

C’est sans doute Jacques Doillon qui, le premier, a su démasquer le grand acteur dramatique qui se cachait derrière le trublion. En engageant François Damiens dans Le Premier venu, le réalisateur a sans doute donné l’impulsion qui a permis à l’acteur belge d’obtenir des rôles plus variés. C’est bien d’être estampillé acteur culte suite à Dikkenek, c’est encore mieux d’être l’un des comédiens les plus demandés de France et de Belgique. Dans le rôle d’un agent immobilier plus qu’inquiétant (et tout sauf rigolo), Damiens savait se faire glaçant, sournois, intrigant.

Son vrai premier rôle dramatique, il l’obtient en 2008 avec La Famille Wolberg, le premier long d’Axelle Ropert, dans lequel il donne notamment la réplique à la regrettée Valérie Benguigui. Une prestation digne et bouleversante qui lui vaut d’être acclamé par les médias les plus exigeants. Tout en continuant à accepter des rôles comiques (belle prestation dans L’Arnacœur notamment), il s’installe peu à peu dans le paysage : d’abord avec Une Pure affaire, dans lequel il campe un père de famille dépassé par la découverte d’un paquet de cocaïne, puis avec La Délicatesse des frères Foenkinos, où il incarne un homme éperdument amoureux d’Audrey Tautou.

Après Torpedo et Tango libre, c’est dans Suzanne de Katell Quillévéré qu’il retient tout particulièrement l’attention dans le rôle du père d’Adèle Haenel et Sara Forestier. Sa prestation lui vaut d’ailleurs une nomination au César du second rôle, sa deuxième après L’Arnacœur. Suivent deux films pour lesquels il est également nommé aux César, mais cette fois du meilleur acteur : La Famille Bélier, méga succès signé Éric Lartigau, puis Les Cowboys, où il donne la réplique au bouleversant Finnegan Oldfield. À ce jour, il n’a toujours pas reçu de statuette, même s’il l’aurait mérité plus d’une fois.

 

Après La Danseuse et Des Nouvelles de la planète Mars, qui ne resteront pas ses films les plus mémorables, Damiens revient fort dans Ôtez-moi d’un doute, où son duo avec Cécile de France est absolument renversant d’intensité. On peut prédire une nouvelle nomination aux César, qui serait juste sa cinquième. Pas mal pour celui qui, il y a encore quinze ans, jouait les belges obtus lors de caméras cachées mémorables.

 

Lucile Bellan

[Image 2017 © SND]

Articles liés

Zdey – Rétrospective 2017
Art
82 vues
Art
82 vues

Zdey – Rétrospective 2017

Entre une tournée au Mexique, le Maroc et Art Basel Miami, retour en image sur les plus grands projets de l’année 2017 de Zdey. L’artiste Né à Hong-Kong en 1989 Zdey arrive en France en 1997. A 14 ans il commence à peindre ses lettrages sous le “blaze” Sodey dans l’univers du graffiti parisien. Après […]

Hôtel Paradiso : thriller burlesque de Familie Flöz
Spectacle
94 vues
Spectacle
94 vues

Hôtel Paradiso : thriller burlesque de Familie Flöz

Ce collectif berlinois a conquis le monde entier avec son délicieux mélange de théâtre masqué et de clown sans parole. Hôtel Paradiso est à Paris pour la première fois. Un joli spectacle tout public à découvrir à Bobino. Malgré son charme désuet, l’Hôtel Paradiso arbore fièrement quatre étoiles, sans doute grâce à la source miraculeuse sur laquelle […]

Exposition « Constellation » – Rebecca Bournigault – Galerie Eva Hober
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Exposition « Constellation » – Rebecca Bournigault – Galerie Eva Hober

« La nébuleuse des sentiments et des comportements que Rebecca Bournigault filme et dessine n’est pas au dehors, extérieure et exclusivement visuelle. Cette nébuleuse, c’est nous. » – Andrea Lissoni, Curateur du département Film and International Art à laTate Modern, Londres Pour sa première exposition à la galerie Eva Hober, Rebecca Bournigault crée une installation unique […]