0 Shares 54 Views

Robin des Bois – film avec Russell Crowe

robin_des_bois_film

robin_des_bois_film::

Oyez, oyez ! Une nouvelle version de la légende de Robin des Bois vous parait aussi excitante, a priori, qu’un bain de mer (du Nord, tant qu’à faire) en hiver ? Vous vous êtes promis de snober farouchement les films de Ridley Scott depuis… pfff… « Une grande année » en 2006 ? Allez, soyons magnanimes, depuis La Chute du faucon noir cinq ans auparavant ? Fatales erreurs, gentes dames et gentils messires…

Car le nouvel opus du réalisateur britannique, en nous immergeant à l’aube du XIIIe siècle dans la brutalité d’un royaume menacé par la guerre civile, en remontant aux sources du mythe au fond, donne à voir ce que l’on n’attendait plus au cinéma : une geste épique et néanmoins épatante ! Ni trop spectaculaire, ni trop sentencieuse, ni trop folklorique : ce Robin des Bois-là, qui explique comment un simple archer de l’armée du roi Richard Cœur de Lion a pu devenir un héros, ressemblerait presque à une première fois !

Boutés les Douglas Fairbanks, Errol Flynn, Sean Connery et autres Kevin Costner ? Heu, oui, dans le rôle titre, la mâle assurance de Russell Crowe – sa maturité paisible, immédiate – occit haut la main la composition impassible du tiède Kevin (naufragé du 7e art depuis). En revanche, de ses aimables aînés, l’acteur australo-néo-zélandais, malin, a su tirer le meilleur, oscillant comme il se doit, mais sans ostentation, entre humour, bravoure et “sportivité”. Il est juste et bon, comme son personnage bien sûr, mais aussi dans son jeu. Idem pour l’ensemble de la distribution, qui de Max Von Sydow à Cate Blanchett (une Marianne idéale d’énergie et de profondeur), de William Hurt à Mark Strong, Mark Addy ou Oscar Isaac, séduit par sa finesse et sa truculence. A la façon des troupes shakespeariennes, et pourtant parfaitement raccord avec la rapidité et la mobilité du cinéma d’aujourd’hui.

Enfin, d’un cinéma épargné, quand même, par les effets trop spéciaux et autres montages clipesques qui polluent couramment ce genre de fresque… Yes ! Point trop de zooms écœurants, ni de ralentis superfétatoires : Ridley Scott qui a particulièrement soigné les extérieurs et les décors de son film – ample et surprenante Angleterre médiévale – maîtrise subtilement… les gros moyens dont il dispose. Cela se voit – très belles scènes d’invasion, à fleur de falaises et de côtes venteuses – sans aveugler pour autant !

Foisonnante de batailles et d’humanité, cette énième version a la très bonne idée, en fait, de distiller un sentiment d’intemporalité. Plus rugueuse que les précédentes, sans doute, mais sachant aussi combiner mystères et poésie. On pense, notamment, à la sarabande nocturne des enfants sauvages, dans la forêt, qui reviennent régulièrement hanter et ponctuer le récit, à la façon des elfes merveilleux et primitifs qui ouvrent certaines pièces en forme de songes de Shakespeare, là encore. Étourdis et happés, on finirait presque par croire à ce qui nous est raconté ! C’est dire si certaines fables n’en finissent jamais d’être explorées…

Ariane Allard


Robin des Bois

De Ridley Scott

Avec Russell Crowe, Cate Blanchett, William Hurt, Max Von Sydow et Léa Seydoux

Sortie le 12 mai 2010

Articles liés

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell
Spectacle
158 vues
Spectacle
158 vues

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell

Voici peut-être le texte le plus énigmatique, le plus dérangeant de Marguerite Duras, une exploration de l’amour, du sexe, de la vie et de la mort entre un homme et une femme. Metteur en scène mondialement connue, Katie Mitchell monte le texte avec des caméras qui fouillent l’intimité, Irène Jacob en narratrice et Laetitia Dosch […]

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino
Agenda
36 vues
Agenda
36 vues

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino

Pour clôturer sa troisième édition, le festival d’humour de Paris vous offre la crème de la crème des humoristes de demain sur la scène de Bobino. Venez assister à l’éclosion des plus grands talents de demain, et participer à une aventure humoristique unique ! Après avoir parcouru les Festivals, les Comedy club, Avignon et les scènes […]

Nourritures – Café de la Danse
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

Nourritures – Café de la Danse

Après son succès au Tarmac le 9 décembre dernier, NOURRITURES de la chorégraphe Marie Perruchet (Cie Body Double) sera joué 2 soirs au Café de la Danse les 26 et 27 janvier 2018. Les Nourritures Terrestres est un oeuvre de jeunesse d’André Gide publiée en 1887. Œuvre hybride, il s’agit d’un roman-poème qui mêle souvenirs des voyages méditerranéens, récits d’expériences […]