0 Shares 35 Views

Shadow Dancer – drame de James Marsh

2 février 2013
35 Vues
20400605.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Collette, jeune veuve, est une républicaine, vivant à Belfast, avec sa mère et ses frères, de fervents activistes de l’IRA. Suite à son arrestation après un attentat avorté au cœur de Londres, Mac, un agent secret du MI5, lui offre le choix : passer 25 années en prison et ainsi perdre ce qu’elle a de plus cher, son fils, ou espionner sa propre famille. Elle décide de faire confiance à Mac, et retourne parmi les siens…

Le film commence avec un attentat raté, celui perpétré par Collette McVeigh, jeune mère célibataire poursuivie le fatum familial : condamnée à subir depuis son enfance les dommages collatéraux d’un conflit auquel elle adhère du bout des lèvres. Dans le regard distant de l’actrice Andrea Riseborough, on peut lire la lassitude de cette guerre froide et subie, de la dissimulation constante au sein de sa propre famille, avant même de devenir un agent double. Car c’est là le pacte que lui propose Mac (Clive Owen) : trahir sa famille et conserver sa liberté au nom de son fils unique. De là découleront une suite de situations angoissantes, oppressantes, où la jeune femme se débat dans un étau toujours plus resserré…

Le réalisateur James Marsh a réalisé plusieurs documentaires (Le Projet Nim, Le Funambule) et sa réalisation s’en ressent : images froides, grain sali, gros plan sans concession ; on n’est pas dans le glamour d’un James Bond, mais dans le quotidien harassant et parfois sordide des Combattants de la liberté irlandais. Le tour de force du film réside certainement dans le fait de nous faire comprendre à quel point injonctions martiales et pressions familiales se trouvent intrinsèquement liées, dans ce petit pays où tous se connaissent et se scrutent, avides de prouver leur attachement nationaliste. Même si les faits d’armes passent souvent au second plan, on comprend que le plus difficile à vivre est en fait cette cage infernale d’où personne ne s’échappe : la fidélité au clan. Au moment où le conflit historique est sur le point de basculer vers un processus de paix, qui va pactiser le premier ? La sensation d’enfermement et de trahison est palpable, que ce soit au sein de la famille McVeigh ou même du MI5, où Clive Owen doit se méfier de sa chef (incarnée par une Gillian Anderson méconnaissable).

Shadow dancer est un bon film, parsemé de scènes mémorables, (l’enterrement d’un des rebelles tombés au combat, cerné par l’armée anglaise, et l’hommage « volé » qui lui est rendu). Il y manque certainement un peu plus de tension pour emporter la mise. En effet la plupart des personnages y jouent une partition étrangement désincarnée, comme si le conflit les avait vidés de toute humanité. Parti-pris intéressant, mais difficile à défendre par moment.

Mathilde de Beaune

Festival de Cinéma Européen des Arcs 2012 (du 15 au 22 décembre)

  • Avant-premières

Festival du Film de Sarlat 2012 (du 13 au 17 novembre)

  • Sélection « Tour du Monde » 

Festival du Film Britannique de Dinard 2012 (du 3 au 7 octobre)

  • 2 prix : Hitchcock d’Or et Prix du Public

Festival international du Film Policier de Beaune 2012 (du 28 mars au 1er avril)

  • Film d’ouverture
  • 1 prix : Prix Spécial Police

Berlinale 2012 (du 9 au 19 février)

  • Sélection officielle – Hors-compétition

Sundance Film Festival 2012 (du 19 au 29 janvier)

  • Avant-premières

Shadow Dancer

De James Marsh

Avec Andrea Riseborough, Aidan Gillen et Domhnall Gleeson

Durée : 102 min.

Sortie le 6 février 2013

A découvrir sur Artistik Rezo :
– les films à voir en 2013

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
138 vues
Spectacle
138 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
229 vues
Art
229 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
194 vues
Spectacle
194 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]