0 Shares 30 Views

Les Vêpres de la Vierge – Théâtre du Châtelet

20 janvier 2009
30 Vues
aff_vespros

Un chef-d’oeuvre de la musique sacrée revisité par un des plasticiens russes les plus en vue Oleg Kulik. Jean-Christophe Spinosi met son expérience du baroque au service d’une musique admirable et Oleg Kulik nous invite à une expérience nouvelle : son projet englobe à la fois l’espace de jeu et les spectateurs, transformant entièrement le théâtre, et plus seulement la scène, au service de la tension dramatique.

 

Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, un chef-d’œuvre de la musique sacrée, souvent comparée au Messie de Handel ou à la Passion selon saint Mathieu de Bach, revisité par un des plasticiens russes les plus en vue. Le monde contemporain et sa violence confronté au sacré.

Dédiées au pape Paul V, les Vêpres de la Vierge font partie d’un imposant recueil publié à Venise en 1610 sous le titre de « Messe à six voix dédiée à la très Sainte Vierge et Vêpres à chanter à plusieurs voix et quelques chants sacrés, œuvres propres aux chapelles et aux chambres des princes… »

Ample fresque humaniste et spirituelle écrite pour double chœur mixte , six solistes, orchestre et orgue avec basse continue, les Vêpres de la Vierge sont traitées avec tout le raffinement du stile nuevo de Monteverdi qui développe ce dualisme profane / religieux propre au baroque et s’oppose à l’écriture polyphonique traditionnelle de la messe contenue dans le recueil. L’étonnante théâtralité de l’œuvre résulte tant d’une mise en scène sonore recherchée que d’effets théâtraux exploitant le texte et la musique, se référant sans cesse à l’Orfeo (1607), comme si Monteverdi avait conçu sa première grande œuvre de musique sacrée comme réponse à son opéra.

La représentation proposée par le plasticien Oleg Kulik et le chef d’orchestre Jean- Christophe Spinosi pose la question éternelle du sens de l’Etre humain dans sa dimension sacrée et profane. Elle met en relief le conflit résultant des relations complexes de la tradition et de l’avant-garde par un travail sur l’espace, la lumière, la couleur, et le son qui intègre les musiciens et le chef d’orchestre comme acteurs principaux de la représentation.

Marie Torrès

Les Vêpres de la Vierge

Les 24, 27, 28 et 29 janvier à 20 h et le 25 janvier à 16 h.
Tarifs : de 10 euros à 90 euros.

Théâtre du Châtelet
Place du Châtelet
75001 Paris
M° Châtelet

www.chatelet-theatre.com

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
127 vues
Spectacle
127 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
206 vues
Art
206 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
176 vues
Spectacle
176 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]