0 Shares 1181 Views

Top 3 des groupes français de musique électronique à suivre

Antoine Ruiz 20 novembre 2017
1181 Vues

 

Alors que les gros noms de la musique électronique résonnent sur les fréquences radio et les festivals du monde entier, la scène électronique française voit éclore de nouveaux groupes prêts à séduire tous les fans du genre. Parmi eux, The Blaze, Paradis et Her, trois duos à suivre absolument.

The Blaze, l’union envoûtante de la musique et de l’image

Le duo de Guillaume et Jonathan Alric, deux cousins originaires de Paris, fonde son succès sur seulement six titres. Déployant une house music minimaliste, mais très sophistiquée, The Blaze envoie des morceaux chargés en émotions, avec une certaine sensibilité sonore ainsi que visuelle. En effet, alors que Guillaume a toujours été passionné de musique, Jonathan était, quant à lui, à l’origine plus orienté vers le cinéma.

Les deux cousins ont été repérés sur la toile, début 2016, dès la sortie de leur single “Virile” et de son clip vidéo. Filmé façon court-métrage, le clip fait vite le buzz et révèle le talent du groupe mystérieux, un peu comme les street artistes anonymes. Influencé par l’esthétique urbaine, The Blaze exploite les thèmes de la jeunesse libre, du déracinement et de l’amour fraternel. La musique est en parfaite harmonie avec une imagerie tout droit inspirée d’Andrea Arnold pour son film American Honey.

En avril 2017, le groupe sort son premier EP, intitulé Territory. Sur chaque titre revient cette voix mélancolique intelligemment auto-tunée sur des notes de synthé pénétrantes, venant sublimer les mélodies lancinantes. L’ensemble représente une forme de poésie moderne, puissante, fondée sur l’insouciance et le bonheur.

Dernièrement, en juin 2017, le groupe a remporté le Film Craft Grand Prix à Cannes pour son clip du single “Territory”. Bien que pudique, le groupe ne se fait pas rare sur scène. Il sera d’ailleurs présent au festival I Love Techno, le samedi 16 décembre 2017.

 

© lasueur.com

Paradis, un nouveau souffle pour la chanson française

Simon Meny et Pierre Rousseau, l’un ayant grandi entre l’Argentine et le Portugal et l’autre entre les États-Unis et l’Angleterre, se sont rencontrés à Paris, lieu de naissance de leur duo à la prouesse florissante. Il y a six ans, le Dj New Yorkais Tim Sweeney, animateur de l’émission de radio Beats in Space, repère le groupe grâce à sa reprise de “La ballade de Jim” d’Alain Souchon. C’est le label du Dj américain, du même nom que son émission, qui produit le premier maxi de Paradis en 2011, intitulé For One Hour. Depuis, le duo a signé chez Barclay, publié un certain nombre de remixes, et est ensuite apparu en première partie pour Christine & The Queens.

Leur premier album, Recto Verso, est quant à lui sorti fin 2016. Romantique, rêveur et langoureusement dansant, ce premier opus exploite le génie derrière le nom Paradis. Les singles “Garde Le Pour Toi” et “Toi et Moi” avaient attisé l’attente et l’engouement des fans du groupe avant la sortie de l’album. Ce dernier offre un ensemble de chansons entraînantes et cohérentes, sans répétitions à l’instar des grosses productions américaines, comme Lana Del Rey. La succession des 12 titres est marquée par des contrastes sophistiqués, qui alternent son rythmé et voix profonde, avec des paroles qui ont du sens.

Dernièrement, le duo s’est fait lui-même honneur en reprenant le morceau “Paradis” d’Alain Chamfort pour la compilation le Meilleur d’Alain Chamfort (Versions revisitées) sorti en janvier 2017.

 

© francecanadaculture.org

Her, une soul sensuelle et engagée

Autrefois ce groupe se composait de Victor Solf et de Simon Carpentier. Ce dernier, chanteur du groupe, est mort à la suite d’un cancer. Malgré la tragédie, Victor souhaite poursuivre la carrière du groupe, telle était la volonté de son ami et co-musicien. Les deux se faisaient initialement connaître sous le nom The Popopopops, formé à Rennes en 2007. Voyant leur notoriété accroitre sur le web, ils avaient décidé de renommer leur duo pour Her.

Suite à la sortie en septembre 2016 de son premier EP, Her Tape # 1, le groupe a gagné une reconnaissance à l’échelle internationale grâce à l’utilisation, pour une publicité d’Apple, de son titre “Five Minute”. Her a ensuite enchaîné, début 2017, avec la sortie de son deuxième EP, simplement intitulé Her Tape # 2. Il a alors rencontré un franc succès public aux Eurockéennes.

Avec des paroles subtiles chargées d’images centrées sur la féminité, ce duo offre une véritable ode à la femme. Les deux artistes se disent également en admiration de la scène noire américaine et politiquement très engagés. Par exemple, “Swim”, l’un des titres du groupe les plus joués sur les plateformes de streaming, fait apparemment référence à Donald Trump.

Influencé par FKA Twigs, The xx et James Blake, le groupe propose un retour à la simplicité. Il évite effectivement la surproduction, préférant la qualité à la quantité. Les titres sont soignés et dansants et, contrairement à The Blaze et Paradis, la musique de Her est plus orientée vers la soul que vers la house.

Victor et les musiciens qui l’accompagnent sur scène sont en concert dans toute la France jusqu’à la fin de l’année. Ils seront sur la scène de l’Olympia à Paris le 25 avril 2018.

Antoine Ruiz

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
122 vues
Spectacle
122 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
200 vues
Art
200 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
170 vues
Spectacle
170 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]