0 Shares 71 Views

Christiane Jatahy chahute la Comédie Française

9 février 2017
71 Vues
170126 RdL 0467

La Règle du jeu

D’après le scénario de Jean Renoir

Mise en scène de Christiane Jatahy 

Avec Cécile Brune, Sylvia Bergé, Eric Génovèse, Alain Lenglet, Jérôme Pouly, Laurent Natrella, Elsa Lepoivre, Christian Gonon, Julie Sicard, Serge Bagdassarian, Bakary Sangaré, Nicolas Lormeau, Gilles David, Suliane Brahim, Jérémy Lopez, Danièle Lebrun, Jennifer Decker, Elliot Jenicot, Laurent Lafitte, Benjamin Lavernhe, Claire de La Rüe du Can, Didier Sandre, Rebecca Marder, Pauline Clément, Dominique Blanc et Julien Frison

En alternance à 20h30 ou 14h

Tarifs : de 5 à 42 euros

Réservation en ligne ou par tél. au 01 44 58 15 15

Durée : 2h

Salle Richelieu
Place Colette
75001 Paris
M° Palais Royal

www.comediefrançaise.fr

170126 RdL 0467 copieDu 4 février au 15 juin 2017

Après la version théâtre et vidéo des « Damnés » de Visconti par Ivo van Hove, la metteure en scène brésilienne Christiane Jatahy bouscule le plus prestigieux des théâtres français en adaptant un chef d’oeuvre du cinéma, « La Règle du jeu » de Jean Renoir. Cinéma dans le théâtre, acteurs débridés dans la salle, tubes de variété chantés à pleins poumons au micro, tous les moyens sont déployés pour faire de ce spectacle une fête au beau milieu des spectateurs ébahis et amusés de cette exceptionnelle liberté de tous les artistes. Pour quelle histoire ? Ça, c’est une autre histoire. 

Quand le cinéma s’invite au théâtre

L’administrateur du Français Eric Ruf nous avait prévenus. Il faut décloisonner les arts en faisant souffler dans ce vieux et prestigieux théâtre toutes les innovations qui permettent à un scénario de vivre autrement que dans un décor figé et poussiéreux. De l’air donc, et du cinéma qui s’engouffre à grand pas sur le plateau, puisqu’en hommage au cinéaste Jean Renoir, Christiane Jatahy projette durant 26 minutes, une durée incroyable sur un plateau de théâtre, un film en introduction de l’histoire. On y voit en gros plans des Mercedes et voitures de maîtres débarquer, aux abords de la Comédie Française qui servira de décor, 26 comédiens du Français dont certains resteront filmés, quand d’autres plongeront sur le plateau.

170125 RdL 0330Des personnages romanesques

L’adaptation du film à l’époque actuelle ne modifie ni les personnages, ni les dialogues. Jérémy Lopez, survolté dans le rôle du Marquis de la Chesnay, passionné par les nouvelles technologies, manie la caméra en chef d’orchestre magnanime qui accueille ses invités. La blonde Elsa Lepoivre incarne Geneviève, sa maîtresse, alors que la brune Suliane Brahim campe Christine, l’étrangère épouse du Marquis, qui passe pour le coup d’Autrichienne à Arabe, et pour laquelle le navigateur André Jurieux, joué par Laurent Lafitte, a traversé l’Atlantique en sauvant des réfugiés. Bakary Sangaré (Edouard Shumacher) est chargé de la sécurité de ce petit monde d’aristocrates et de grands bourgeois et repousse Marceau (Eric Genovese) qui braconne des lapins (!) sur la place Colette. Dans l’arrière cuisine, la domestique Lisette (Julie Sicard), en hommage à Beaumarchais, en pince pour Marceau. L’ami fidèle Octave, hommage à Musset et aux Caprices de Marianne, joué par Jérôme Pouly, va être aussi de la partie.

170126 RdL 0574 copieQui font exploser les images

Passé le film qui montre le début d’une scène de chasse à courre collective, les comédiens investissent toutes les parties de cet imposant théâtre à l’italienne, escaliers monumentaux, loges, foyers illuminés, couloirs somptueux, pour se déguiser en piochant dans l’improbable réserve de costumes des différents spectacles. Ainsi déguisés, parés dans leurs propres costumes de scènes, les acteurs déboulent face à nous, avec leurs verres de champagne qui coule à flots, leur micro dégoupillés et leur folie de vivre et de jouer. Au lieu de Mozart ou Schubert chez Renoir, on nous offre Charles Aznavour et Dalida, stars de télé des années 70 dont Serge Bagdassarian magnifie les chansons. Jérémy Lopez bondit au beau milieu des spectateurs et se hisse sur les fauteuils en haranguant le public, les techniciens braquent les projecteurs, et c’est l’Eurovision qui est de retour.

170126 RdL 0540Roman feuilleton

Tromperies, embrassades, bagarres masculines, ivrogneries mondaines, le jeu des acteurs va très loin dans l’expression des sentiments et des situations, montrant une fois encore l’excellence et l’engagement total de la troupe qui s’est visiblement beaucoup amusée à jouer cette fantaisie. Mais à trop en faire, en surlignant de manière pléonastique l’identité du lieu de jeu et la personnalité des comédiens, le spectacle finit par tourner en boucle et laisser sur le carreau le propos. Christiane Jatahy a vraisemblablement, et on la comprend, été fascinée par la Comédie Française et sa troupe, et sa maîtrise à mêler les différents médias de jeu est impressionnante. Mais Jean Renoir, qui réalisa son film en 1939, cherchait à souligner la vacuité de cette aristocratie mondaine et superficielle, engoncée dans un patriotisme décalé, ignorante des bruits de bottes dont la menaçait l’Allemagne nazie et ses alliances belliqueuses. Un petit monde qui se soucie de ses plaisirs, sans se préoccuper des fureurs de la guerre. Si on omet ce petit rappel, qui manque totalement ici, ce spectacle décoiffant vaut bien le détour pour admirer une troupe à son apogée.

Hélène Kuttner

[Crédits Photos : © Christophe Raynaud de Lage/coll. Comédie Française]

Articles liés

Zdey – Rétrospective 2017
Art
83 vues
Art
83 vues

Zdey – Rétrospective 2017

Entre une tournée au Mexique, le Maroc et Art Basel Miami, retour en image sur les plus grands projets de l’année 2017 de Zdey. L’artiste Né à Hong-Kong en 1989 Zdey arrive en France en 1997. A 14 ans il commence à peindre ses lettrages sous le “blaze” Sodey dans l’univers du graffiti parisien. Après […]

Hôtel Paradiso : thriller burlesque de Familie Flöz
Spectacle
94 vues
Spectacle
94 vues

Hôtel Paradiso : thriller burlesque de Familie Flöz

Ce collectif berlinois a conquis le monde entier avec son délicieux mélange de théâtre masqué et de clown sans parole. Hôtel Paradiso est à Paris pour la première fois. Un joli spectacle tout public à découvrir à Bobino. Malgré son charme désuet, l’Hôtel Paradiso arbore fièrement quatre étoiles, sans doute grâce à la source miraculeuse sur laquelle […]

Exposition « Constellation » – Rebecca Bournigault – Galerie Eva Hober
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Exposition « Constellation » – Rebecca Bournigault – Galerie Eva Hober

« La nébuleuse des sentiments et des comportements que Rebecca Bournigault filme et dessine n’est pas au dehors, extérieure et exclusivement visuelle. Cette nébuleuse, c’est nous. » – Andrea Lissoni, Curateur du département Film and International Art à laTate Modern, Londres Pour sa première exposition à la galerie Eva Hober, Rebecca Bournigault crée une installation unique […]