0 Shares 4 Views

Crime et châtiment – L’Atalante

20 janvier 2014
4 Vues
Crime et châtiment - L'Atalante

Crime et châtiment

D’après Dostoïevski

Adaptation et mise en scène de Benjamin Knobil

Avec Dominique Jacquet, Loredana Von Allmen, Romain Lagarde, Mathieu Loth et  Frank Michaux

Lumières : Laurent Nennig
Décor : Jean-Luc Taillefert et Stéphanie Lathion
Costumes : Olivier Falconnier
Décor sonore : Jean-Pascal Lamand
Transformation des têtes et accessoires : Viviane Lima

Du 17 janvier au 9 février 2014
Lundi, mercredi et vendredi à 20h30
Jeudi et samedi à 19h
Dimanche à 17h
Relâche le mardis

Durée : 1h45

Thêatre de l’Atalante
10, place Charles Dullin
75018 Paris
M° Pigalle, Anvers ou Abessses

www.theatre-latalante.com

Jusqu’au 9 février 2014

Une adaptation du chef d’œuvre de Dostoïevski scrupuleusement respectée dans sa trame narrative et resserrée dans un format d’une heure quarante-cinq. Une incontestable réussite que l’on doit tant à une mise en scène ingénieuse qu’à une direction artistique irréprochable. Un tourbillon théâtral.

Presque 150 ans après sa publication, Crime et châtiment ne cesse de fasciner, d’envouter comme bon nombre de romans de Dostoïevski. L’auteur de L’Idiot et Humiliés et offensés, tout en restant le plus russe des auteurs russes, demeure l’un des plus diaboliques scrutateurs de l’âme humaine et si le décor ne quitte que rarement la cité de Pierre le Grand, le propos se pare d’une universalité qui le hisse au rang des incontournables de la littérature mondiale. Avec les aventures de Raskolnikov, étudiant qui tue une vieille usurière et la sœur de cette dernière à coups de hache avant de se torturer jusqu’aux confins de la démence, Dostoïevski aborde à sa manière le roman policier. Avec en contrepoints des questionnements métaphysiques et la violence permanente d’une abjecte société en déliquescence.

Crime et châtiment au Théâtre de L'AtalanteCette trame romanesque constitue un matériau aussi délicat que fascinant pour un metteur en scène de théâtre. Le personnage central, plongé dans un marasme existentiel de solitude, a la figure christique du condamné et ce, bien avant son geste. Désargenté et donc exclus, contraint de se défaire de ses biens les plus précieux auprès d’un « pou », il marche au bord d’un monde qui le conspue, le harangue, comme à la circonférence d’un manège lancé à vive allure et dont il ne peut rattraper la folle marche. Le processus scénographique que propose Benjamin Knobil dans son adaptation va jouer constamment sur cette réalité grâce à un décor redoutablement ingénieux, aussi gris que le quartier de la rue Grajdanskaïa à Saint-Petersbourg où vit Raskolnikov et monté sur un pivot qui en tournant éjecte par sa force centrifuge le personnage humilié et offensé.

Sans s’abandonner à des cris hystériques et hurlements auxquels on a parfois tendance à assujettir l’œuvre de Dostoïevski, Benjamin Knobil dirige ses comédiens vers une intériorité salvatrice, redonnant au propos originel toute sa puissance psychologique. La trame narrative est respectée, resserrée sur un peu moins de deux heures qui défilent à vive allure comme un polar réussi sans pour autant laisser sur la touche tout le grotesque des personnages, prostituées, flic au rire sardonique, usurière cassante, tout cet aréopage de la petitesse. Endossant tous plusieurs rôles à l’exception de Frank Michaux, remarquable Raskolnikov, chacun assure une très belle homogénéité à ce spectacle. Et malgré cet anachronisme certes volontaire mais inutile qui évoque Staline, cette adaptation de « Crime et châtiment » s’avère une incontestable réussite.

Franck Bortelle

[Crédits photographiques : Maurizio Giuliani] 

Articles liés

Multi-prise : Terminus / Crame + Pipi de Frèche + Noctambulo + Nänna Volta à la Java – Club
Agenda
10 vues
Agenda
10 vues

Multi-prise : Terminus / Crame + Pipi de Frèche + Noctambulo + Nänna Volta à la Java – Club

Multi-prise Terminus (épilogue exquis) Entre 3 boites de Ferrero, une demie douzaine de volailles farcies, les éternels débats qui fâchent et une crise de foie, on fêtera le dernier samedi de l’année avec ceux qui font La Java de tous les jours. Réunion au sommet pour un dénouement palpitant. [Source texte : communiqué presse]

Mathieu Boogaerts en concert à la Java – Chanson
Agenda
8 vues
Agenda
8 vues

Mathieu Boogaerts en concert à la Java – Chanson

Encore? Mathieu Boogaerts? A La Java? Oui c’est bien ça, fort du succès des 5 premiers concerts complets, Mathieu revient vite, toujours accompagné du brillant Vincent Mougel, nous jouer son « Promeneur » de nouveau disque! (Et le florilège de son repertoire ) 10 derniers concerts exceptionnels, chaque mercredi, dès le 4 octobre… complets? (Oh oh oh, […]

A night in Sidi Bel Abbes, Sofiane Saidi & Mazalda en concert à la Java – World
Agenda
11 vues
Agenda
11 vues

A night in Sidi Bel Abbes, Sofiane Saidi & Mazalda en concert à la Java – World

Sofiane Saidi & Mazalda t’invitent à passer une nuit à Sidi Bel Abbès sans même quitter Paris. Ferveur, sueur et transe ! Tu te souviens ? C’était il y a une éternité, c’était il y a vingt ans, la musique populaire algérienne faisait danser la France, les princes du raï chantaient sur les chaines nationales […]