bandeau-transparent copie


Dorian Gray - Thomas Le Douarec - Vingtième Théâtre
Les traits d'esprit et les théories esthétiques du fameux auteur Irlandais, Oscar Wilde, habillent de brocart la sinistre histoire de son unique roman : Le Portrait de Dorian Gray. Thomas Le Douarec, librettiste et metteur en scène, reprend le texte original pour adapter le roman, s'attaquant au délicat exercice du théâtre musical.


Entouré d'une fine équipe d'interprètes, déjà réunis autour de la comédie musicale Mike, il réussit à reproduire une atmosphère angoissante et décadente de fin d’époque. Comme le verbe de Wilde brodant ses textes de fil d'or, la mise en scène est brillamment élevée par les mélodies froides et envoûtantes du jeune compositeur Stéphan Corbin.

Dans l’alcôve de son atelier, le peintre Basil Hallward fait le portrait d’un éphèbe. A mesure de l’avancée de son travail, c’est une passion qu’il nourrit pour la beauté neuve et pure de son modèle. Jaloux, il refuse à son cynique ami Lord Henry Wotton de le lui présenter, craignant qu'il ne corrompe sa nature simple et belle. Mais Dorian arrive justement pour prendre la pause et se lie tout de suite d’amitié avec Lord Henry. Ce dernier admire la jeunesse éclatante de Dorian et ne tarde pas à distiller dans l'esprit innocent la crainte d’une vieillesse et d’une décrépitude inéluctables. Effrayé, Dorian fait le vœu invraisemblable que son portrait vieillisse à sa place, au prix même de son âme. 
Dès lors, devenu disciple de Lord Henry, le jeune homme commence par agir avec cruauté : il répudie la femme dont il était passionnément épris, fréquente les bordels, commet des meurtres. Il s’étonne d’abord de ne ressentir qu’un trouble passager devant l'infamie de ses actes mais s’en arrange vite quand il s’aperçoit que c’est son portrait qui en porte les marques. La toile s’enlaidit et vieillit quand lui reste un beau jeune homme. Il tient sa fraîcheur comme le gage de son innocence devant une société de plus en plus méfiante à son sujet. Mais le portrait finira par l’obséder, marque tacite mais visible de la noirceur de son âme. 

Le personnage de Lord Henry attire une sympathie instantanée, campé par un Laurent Maurel fin dandy : léger, insolent, instruit et maniéré à souhait. Double d'Oscar Wilde, Lord Henry amuse, malgré le climat inquiétant de la pièce, par ses aphorismes d'une misogynie impitoyable et systématique. Par le truchement de l'éducation spirituelle de Dorian, il expose les théories esthétiques de l'auteur, aussi célèbre pour ses nombreux essais sur l'art. Au centre de la pièce, sans jamais être présenté au public, le portrait naît et vit. Ressource mystérieuse de l'intrigue, le passage de sa beauté à sa laideur effraie et pique une curiosité qui ne sera pas assouvie, grâce à un usage de la suggestion aussi bien pensé par le metteur en scène que joué par des comédiens qui, pour certains, donnent en quelque sorte la réplique à l'objet fantôme. Ainsi, Wilde, prônant la séparation de l'esthétique et de l'éthique, scinde son personnage principal. Le corps garde la beauté et la jeunesse, le portrait enferme la putréfaction de l'âme. Dorian peut se consacrer à sa quête de plaisirs, sans craindre les conséquences. Caroline Devismes, sous différents personnages féminins, joue une victime sublime. Son interprétation de Sybil Vane, la comédienne promise à Dorian, sympathise avec la folie. Fragile et grande, elle fait une Juliette inspirée, tragique puis grotesque. La pièce offre à la comédienne de présenter ses multiples talents : musicienne, elle accompagne Stephan Corbin à la flûte traversière, chanteuse et danseuse, sa « Chanson de la Pute » est un inoubliable numéro de cabaret : la confession d'une femme meurtrie, usée, autrefois séduisante. 

Si Stefan Corbin prête main forte en second rôle, il tient le centre de la scène avec un piano désinvolte, dramatique et sombre. Plus efficace que les chansons, la composition musicale transcende une scénographie sobre et inventive. Le décor est savamment planté : nous sommes dans le Londres de la fin 1800. Le dandysme et la célébration de l'esprit sont évoqués par les costumes raffinés, les fauteils de salons tapissés et moelleux, les rues sont celles de Jacques l'Eventreur et de Dracula, empruntées par des passants aux intentions redoutées. 

Thomas Le Douarec charme par l'esthétique gothique de sa pièce musicale, l'impression de décadence de fin de siècle, les notes brisées qui rappellent la sonate de Lestat (Entretien avec un Vampire). Jouant des codes du film d'épouvante, il réussit, au théâtre, à étancher notre soif de peur, à nourrir notre fascination pour les anges déchus et la beauté du mal. 

Gaëlle Le Scouarnec


Dorian Gray

Livret et mise en scène de Thomas Le Douarec

D'après le roman Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde.

Avec Gregory Benchefani, Stefan Corbin, Caroline Devismes, Laurent Maurel, Gilles Nicoleau. Musique de Stefan Corbin. 

Jusqu'au 30 octobre 2011
Du mercredi au samedi à 21h30 et le dimanche à 17h30 

Réservations au 01 43 66 01 13


Vingtième Théâtre
7, rue des Plâtrières
75020 Paris
M° Ménilmontant

www.vingtiemetheatre.com

Agenda

Vernissages - Paris - Février 2017

Vernissages - Paris - Février 2017

Février 2017 

Au mois de février, de nombreux lieux (galeries, musées, centres d'art...) organisent des vernissages accessibles à tous. De très belles découvertes en perspective ! 

Sorties ciné - Février 2017

Sorties ciné - Février 2017

Février 2017

Quels sont les films qui sortent en février dans les salles obscures ? De nombreuses bonnes surprises sont à l'affiche ! Des films pour se faire plaisir, se...

 
Prev Next

Hors d'oeuvres #5 : L.E.D. 's dance au centre Mains d'Oeuvres

Hors d'oeuvres #5 : L.E.D. 's dance au centre Mains d'Oeuvres

Jeudi 23 février 2017 de 19h à minuit Pour ce 5ème Hors d’Œuvres les arts numériques et le spectacle vivant s’unissent !

Julien Courbet : one man show - Théâtre de la Clarté

Julien Courbet : one man show - Théâtre de la Clarté

Le 25 et 26 février 2017 Bonne nouvelle, il est tombé dedans et plus personne ne pourra l’en sortir !Il est trop heureux sur scène et son bonheur est communicatif.

Cuisines et dépendances au Théatre de la porte Saint Martin

Cuisines et dépendances au Théatre de la porte Saint Martin

Du 18 février au 30 avril 2017 Cette comédie mythique créée au début des années 90 puis adaptée au cinéma sera jouée en alternance avec « Un air de famille » une semaine...

Carmen à l'Opéra Bastille

Carmen à l'Opéra Bastille

Du 10 mars au 16 juillet 2017 Avec Faust,Carmen est l’œuvre la plus populaire du répertoire français, celle qui est la plus jouée hors de nos frontières.

Les Fantômes de la Rue Papillon - Théâtre du Gymnase

Les Fantômes de la Rue Papillon - Théâtre du Gymnase

Jusqu'au 30 avril 2017 Une comédie humaniste mettant en scène un jeune « rebeu » qui doit raconter la Shoah à un juif. De l’émotion, du rire, un plaidoyer contre l’antisémitisme...

Street Dance Club programme jeunesse à l'Opéra national de Paris

Street Dance Club programme jeunesse à l'Opéra national de Paris

Du 23 au 25 février 2017 Street Dance Club retrouve l’esprit des années folles et des clubs de jazz des années 20-30 à New York, tels le Cotton Club et le...

La réunification des deux Corées - MPAA Paris

La réunification des deux Corées - MPAA Paris

Les 26 et 27 février puis le 4 mars 2017 En une mosaïque de scènes singulières, « La Réunification des deux Corées » explore la complexité des liens amoureux. 

Spectacle Auguri au Théâtre Chaillot

Spectacle Auguri au Théâtre Chaillot

Du 22 au 24 mars 2017 Après le succès de Tragédie, le chorégraphe français Olivier Dubois propose sa nouvelle création : Auguri

Labyrinthe : spectacle de mentalisme au théâtre le Funambule

Labyrinthe : spectacle de mentalisme au théâtre le Funambule

Du 18 février au 30 avril 2017 Spectacle de mentalisme sur le thème envoûtant de cette mystérieuse forme architecturale. Nous allons voyager de la Grèce antique jusqu’à nos jours en passant...

Thomas Angely - Théâtre BO Saint-Martin

Thomas Angely - Théâtre BO Saint-Martin

Jusqu'au 29 mars 2017 Avec beaucoup d'autodérision, de candeur et de sensibilité, Thomas nous parle de ces incroyables casseroles qui ont ponctué sa jeune vie, pourtant bien remplie et dans laquelle...

Oh les beaux jours - Théâtre Darius Milhaud

Oh les beaux jours - Théâtre Darius Milhaud

Jusqu'au 16 mars 2017 Winnie n'a rien vu venir ! Elle s'est retrouvée enterrée jusqu’à la taille, puis jusqu’au cou, au beau milieu d’un désert, sous une chaleur insupportable...Une chose est...

Saison 1 de Florence Minder - Centre Wallonie-Bruxelles

Saison 1 de Florence Minder - Centre Wallonie-Bruxelles

Mercredi 29 mars 2017 à 20h Saison 1, série théâtrale en trois épisodes, traite de notre rapport à la réalité et à l’impossibilité de ne pas la fictionnaliser.

Kinky birds - Centre Wallonie-Bruxelles

Kinky birds - Centre Wallonie-Bruxelles

Du 22 au 23 mars 2017 Une galerie de personnages vient nous conter la trajectoire à la fois banale et incroyable d’une jeune femme qui se fait agresser dans un métro...

Histoire de l'imposture avec la Cie Mossoux-Bonté - Centre Wallonie-Bruxelles

Histoire de l'imposture avec la Cie Mossoux-Bonté - Centre Wallonie-Bruxelles

Le jeudi 16 mars 2017 à 20h Tout navigue sous de faux pavillons, disait Kafka, et les "personnages" du spectacle sont les premiers à en témoigner…  Et à ironiser sur la...

Les Incandescences 2017 - festival des émergences chorégraphiques en Ile-de-France

Les Incandescences 2017 - festival des émergences chorégraphiques en Ile-de-France

Du 3 au 30 mars 2017 Un mois pour un festival dédié entièrement aux jeunes auteurs chorégraphiques. Les Incandescences, c'est le moment où l'on privilégie la diversité des styles, la bousculade...