0 Shares 54 Views

“De l’autre côté de la route” : un cocktail de profondeur et de légèreté

29 octobre 2015
54 Vues
de-lautrecote

De l’autre côté de la route

De Clément Koch

Mise en scène de Didier Caron

Avec Maaïke Jansen,
Laurence Pierre, Gérard Maro, Dany Laurent et Maymouna Gueye

Depuis le 17 septembre 2015

Du mercredi au samedi à 21h, samedi à 16h30 et dimanche à 16h45

Tarifs : de 20 à 35 €

Réservation en ligne
ou au 01 42 65 35 02

Durée : 1h40

Théâtre Michel
38, rue des Mathurins
75008 Paris

M° Havre-Caumartin
(lignes 3 et 9)

theatre-michel.fr

DE_lautre_cote_de_la_route_1Depuis le 17 septembre 2015

Comme dans Sunderland, sa première pièce couronnée de succès, Clément Koch parvient à nous faire rire subtilement en évoquant des sujets graves et sérieux dont les magouilles des labos pharmaceutiques, la stérilité, la mort…

La première scène donne immédiatement le ton  

Une femme inanimée, les bras en croix. À ses côtés, une autre au maintien compassé, le tout sur fond de musique mortuaire. Soudain, le premier personnage se redresse. “Vous ne mourez plus ?”, lui demande le second. “Non, je n’ai plus envie.” Ainsi continuera la pièce, battant le chaud et le froid, l’humour et la gravité, la profondeur et la légèreté. 

L’intrigue, très bien ficelée, entretient le suspense 

Que désire vraiment cette journaliste venue rendre visite à une scientifique éminemment reconnue pour avoir découvert la molécule d’un fameux antidépresseur et aujourd’hui dans une maison de retraite en Suisse ? Qui paye le séjour de cette dernière dans cet établissement ? Pourquoi cherche-t-elle tant à mourir ? Que fait cet énigmatique fauteuil roulant dans sa chambre alors qu’elle n’en a visiblement pas besoin ? Son envahissante voisine de chambre est-elle aussi sénile qu’elle le paraît ?… Autant de questions que nous nous posons sans cesser de rire pour autant… entre deux émotions fortes. 

DE lautre cote de la route 2Des personnages denses, des comédiens remarquables

Dotés d’un caractère parfaitement défini, la plupart des personnages s’activent pour une cause, en réponse à un passé douloureux qui nous sera dévoilé petit à petit (aussi n’en dirai-je pas plus !), mais tous ne sont pas totalement irréprochables… loin de là ! 

Ainsi, les comédiens ont-ils de vraies partitions à défendre. Parfaitement dirigés par Didier Caron et accompagnés par sa mise en scène fluide servant le texte, ils le font remarquablement bien. Maaïke Jansen est fabuleuse dans le rôle de cette femme de tête, aussi forte que fragile, qui se conduit dans la vie comme au labo, bombardant les substrats pour qu’ils éclatent et se révèlent. Dany Laurent est irrésistible en maboule intrusive qui cache bien son jeu. Laurence Pierre est aussi à l’aise sur le fil du rasoir qu’en accusatrice ou en séductrice. Maymouna Gueye pétille dans son emploi de fille de salle pleine de bon sens et sans langue de bois. Gérard Maro, enfin, incarne avec panache le vrai méchant de la pièce… et son seul protagoniste masculin (message subliminal ?).

Un excellent moment de théâtre pour tout type de spectateur !

Caroline Fabre


[Photos © Franck Harscouët]

 

 




Articles liés

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell
Spectacle
239 vues
Spectacle
239 vues

« La maladie de la mort » : Marguerite Duras vue par Katie Mitchell

Voici peut-être le texte le plus énigmatique, le plus dérangeant de Marguerite Duras, une exploration de l’amour, du sexe, de la vie et de la mort entre un homme et une femme. Metteur en scène mondialement connue, Katie Mitchell monte le texte avec des caméras qui fouillent l’intimité, Irène Jacob en narratrice et Laetitia Dosch […]

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino
Agenda
43 vues
Agenda
43 vues

Le Grand Prix du Festival d’humour de Paris – Bobino

Pour clôturer sa troisième édition, le festival d’humour de Paris vous offre la crème de la crème des humoristes de demain sur la scène de Bobino. Venez assister à l’éclosion des plus grands talents de demain, et participer à une aventure humoristique unique ! Après avoir parcouru les Festivals, les Comedy club, Avignon et les scènes […]

Nourritures – Café de la Danse
Agenda
40 vues
Agenda
40 vues

Nourritures – Café de la Danse

Après son succès au Tarmac le 9 décembre dernier, NOURRITURES de la chorégraphe Marie Perruchet (Cie Body Double) sera joué 2 soirs au Café de la Danse les 26 et 27 janvier 2018. Les Nourritures Terrestres est un oeuvre de jeunesse d’André Gide publiée en 1887. Œuvre hybride, il s’agit d’un roman-poème qui mêle souvenirs des voyages méditerranéens, récits d’expériences […]