0 Shares 49 Views

Jacques Weber « Seul en scène » au Théâtre Marigny

2 juillet 2009
49 Vues
jacques_weber_ptit

 

Exercice d’admiration
C’est à une évasion poétique, à une échappée littéraire que le « seul en scène » de Jacques Weber donne lieu : les plus beaux textes de la langue française, les plus grandes œuvres de la création classique et contemporaine s’échappent des bibliothèques pour venir peupler l’espace scénique de la salle Popesco comme autant de sources lumineuses balisant l’aire de jeu de l’acteur. De Beckett à Artaud, en passant par Molière, Duras ou encore Claudel, Jacques Weber investit remarquablement la chair du verbe allant jusqu’à affranchir la matière pensante de son enracinement textuel : les plus grandes pages de l’histoire de l’écriture française, arrachées à leur vocation strictement académique, renaissent à la langue dans la bouche de l’acteur.

 

En dramatisant les fragments de mémoire intime qui sont les témoins lumineux de sa propre expérience littéraire, en leur donnant un volume scénique et une consistance théâtrale, Jacques Weber dédramatise in fine le nœud de la rencontre du public avec les chefs-d’œuvre de la littérature française. Admirablement habité par chacun des textes qu’il revisite sans la moindre religiosité mais avec une remarquable virtuosité et un profond respect, Jacques Weber circule dans ces morceaux d’anthologie choisis comme sur les chemins d’un pays dont il serait depuis toujours originaire. Déchiffrant par cœur la musique du sens, l’acteur nous remet, le temps de la représentation, les clés de cette partition théâtrale. Le spectateur peut déverrouiller à son tour le grand répertoire littéraire.

 

Tentative d’épuisement d’un acteur
Dans le sillon des expériences littéraires inspirées des exercices de style de Raymond Queneau et chères aux membres de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) célèbres pour leur « Tentative d’épuisement d’un auteur », Jacques Weber relève le défi insensé de concentrer et d’épuiser à lui seul la quintessence du patrimoine littéraire français. Sans costume ni dispositif scénique, n’ayant que la voix et le corps pour seuls instruments de jeu, l’acteur surprend et fascine par sa puissance d’expression et sa force de figuration : tel un matériau plastique recevant à chaque fois la forme nouvelle de ce avec quoi il entre en contact, Jacques Weber, en proximité réelle avec les textes, s’abîme dans un cycle de métamorphoses proprement spectaculaires. Nous n’assistons pas seulement à la mise en évidence des talents de l’acteur mais à la mise à l’épreuve de ses ressources.

 

Brillant dans cet exercice, Jacques Weber nous donne l’impression de savoir et de pouvoir tout jouer : d’un registre à l’autre, jamais déroutant, toujours chemin faisant, concentré en lui-même dans ce croisement des essences littéraires et théâtrales, l’acteur, éclatant d’intelligence et de malice, irradie. Son magnétisme capture et captive la salle qui est comme suspendue à ses lèvres : les spectateurs n’aperçoivent plus les transitions, ne soupçonnent plus le travail de l’acteur, oublient la séparation de la scène et de la salle pour se laisser gagner par l’ivresse du jeu.

 

Magistrale leçon de théâtre à la tonalité intimiste et au style épuré en cette dernière saison, le « seul en scène » de Jacques Weber est un spectacle vibrant d’intelligence et rayonnant de talent, où retentit, par-delà la résonance des plus beaux textes de la littérature française, le travail d’un remarquable artisan de la langue.

 

Nora Monnet

 

Lire aussi le portrait de Jacques Weber sur Artistik Rezo.

 

jacques_weber_sesJacques Weber / « Seul en scène » – Les 50 dernières irrévocables

Collaboration artistique / Christine Weber

Lumières / Philippe Dupont

 

Retrouvez la bande-annonce du spectacle sur www.visioscene.com

 

RELACHE du 22 novembre au 1er décembre 2009
Reprise le 2 décembre 2009
Du mardi au samedi à 21h00
et le dimanche à 15h30

Renseignements & Réservations au 01 53 96 70 20
Tarifs :  18, 24 et 32 €

 

Changement d’horaire et de tarifs sur les réveillons : le vendredi 25 décembre : 15h30 (au lieu de 21h) et le vendredi 1er janvier : 15h30 (au lieu de 21h) / Les tarifs du 31 décembre sont : 1ère cat. : 64€ – 2ème cat : 48€ – 3ème cat. : 36€.

 

Théâtre Marigny / Salle Popesco
1, avenue Marigny 75008 Paris
M° Champs-Élysées

 

www.theatremarigny.fr

Articles liés

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »
Musique
526 vues
Musique
526 vues

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »

Nass2meetyou et Thibal de Médicis forment le groupe Yabon. Ils feront la première partie de Caballero et Jean Jass le 19 janvier 2018, à la Chapelle Argence de Troyes. Rencontre avec ces deux jeunes rappeurs qui nous ont livré leurs ressentis, à partir de leurs expériences dans un monde où il est compliqué de se faire un nom. Pourriez-vous […]

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française

Grâce au mécénat de la Caisse d’Épargne Île-de-france, la Comédie-française étend le dispositif de gratuité à destination des jeunes de moins de 28 ans. À compter du 15 janvier 2018, la centaine de places du petit bureau est accessible gratuitement chaque lundi pour les moins de 28 ans. A l’occasion de son bicentenaire, la Caisse […]

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez

Dans sa chronique “Les Rendez-vous du Hibou”, la journaliste Agnès Bouquet accueil Madame pour un interview pertinent et percutant. De ses débuts dans le monde du théâtre à son amour pour les mots en passant par ses tatouages et sa philosophie “rabelesque”, Madame se livre à Agnès Bouquet. Elle évoque aussi son travail dans la […]