0 Shares 38 Views

La Trafiquante à la Maison de la poésie : mais que trafique-t-elle au juste ?

16 février 2009
38 Vues
la_trafiquante2

Le pari est forcément risqué lorsqu’il s’agit de séduire en poésie des enfants pour lesquels l’apprentissage de la parole n’est pas si loin… Et pourtant, la poésie devrait être le moyen par excellence d’une approche artiste, ludique et musicale du langage. Dans La Trafiquante, les poèmes de Rouzeau, Norac, Roubaud, Pittau et Kaplan semblaient finement choisis, mélange de mots en tension légère, juste entre ce qu’il faut de figuratif et d’abstrait pour accrocher puis laisser imaginer l’enfant. Alors pourquoi sort-on déçu de ce moment de poésie pour nos petits ?

La prestation de Laura Bruhl est loin d’être nulle et non avenue, pourtant elle semble inappropriée, inadaptée et à la poésie, et aux enfants. Beaucoup de convictions dans le bleu intense de ses yeux, beaucoup de visages pour nombre de mots, et l’on déplore qu’une trop grande intensité prenne sur la poésie, et la détrône, injustement. Les mots défilent à une vitesse que l’on peine à suivre, et l’on se perd en plus à regarder un jeu corporel qui nous en décroche. Quel dommage quand la poésie devrait être semée de respirations, de silences qui nous permettent de la suivre, de la sourire et de la rêver.

On aime pourtant certains éléments dans la mise en scène de Bérangère Vantusso, éléments qui auraient pu _dû_ être percutants. On aime que Laura Bruhl aillent tirer la poésie de boîtes illustrées. Le geste est beau : l’actrice ouvre une boîte, allant comme libérer les mots pour les enfiler sur la scène avant de les y renfermer, pour se tourner vers d’autres boîtes qui sont autant de nouveaux poèmes. On se réjouit au sommet du spectacle, que de l’une de ces boîtes émergent des animaux figurés par de simples cailloux, des cailloux à l’image de ceux que les enfants se plaisent à ramasser. A ce moment là, on se dit même que l’on a failli capter petits et grands et l’on se demande pourquoi ce moment vient si tard. Pourquoi ne pas avoir fait vivre davantage la marionnette, ou encore les papiers et ciseaux sortis des boîtes précédentes ?

Avec La Trafiquante, on sent bien que l’on est passé à côté d’un très joli spectacle qui aurait pu éveiller nos enfants à l’art poétique. Reste que l’on est passé à côté. Tout va bien trop vite, et tout est trop trafiqué, trop joué pour sauver notre attention d’adulte. Imaginez ce qu’il en est de l’attention d’un enfant de six ans, et même fils d’enseignant !… Ce spectacle s’est leurré contre l’âge tendre et n’a pas eu la force de séduire au-delà ; N’y emmenez pas vos enfants pour une initiation à la poésie.

Christine Sanchez

 

N.B : en lien avec le spectacle, l’exposition « Papa, maman, j’ai rencontré un poète vivant ».

Jusqu’au 1er mars : Lundi, mercredi, jeudi à 14h30 (relâche exceptionnelle le 18 février), samedi et dimanche à 15h

Du 2 au 15 mars : Mercredi à 14h30, samedi et dimanche à 15h

Tarif : 5€ enfant, 10€ adulte

Réservations : 01 44 54 53 00 (du mardi au samedi de 14h à 18h)

Maison de la Poésie

Passage Molière

157, rue Saint Martin

75003 Paris

M° Rambuteau – RER Les Halles

 

 

Articles liés

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »
Musique
526 vues
Musique
526 vues

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »

Nass2meetyou et Thibal de Médicis forment le groupe Yabon. Ils feront la première partie de Caballero et Jean Jass le 19 janvier 2018, à la Chapelle Argence de Troyes. Rencontre avec ces deux jeunes rappeurs qui nous ont livré leurs ressentis, à partir de leurs expériences dans un monde où il est compliqué de se faire un nom. Pourriez-vous […]

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française

Grâce au mécénat de la Caisse d’Épargne Île-de-france, la Comédie-française étend le dispositif de gratuité à destination des jeunes de moins de 28 ans. À compter du 15 janvier 2018, la centaine de places du petit bureau est accessible gratuitement chaque lundi pour les moins de 28 ans. A l’occasion de son bicentenaire, la Caisse […]

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez

Dans sa chronique “Les Rendez-vous du Hibou”, la journaliste Agnès Bouquet accueil Madame pour un interview pertinent et percutant. De ses débuts dans le monde du théâtre à son amour pour les mots en passant par ses tatouages et sa philosophie “rabelesque”, Madame se livre à Agnès Bouquet. Elle évoque aussi son travail dans la […]