0 Shares 34 Views

Le radeau de la Méduse, naufrage de l’humanité

radeau jean-louis fernandez 2

Le Radeau de la Méduse

De Georg Kaiser

Mise en scène de Thomas Jolly

Avec Youssouf Abi-Ayad, Éléonore Auzou-Connes,
Clément Barthelet, Romain Darrieu, Rémi
Fortin, Johanna Hess, Emma Liégeois,
Thalia Otmanetelba, Romain Pageard, Maud
Pougeoise, Blanche Ripoche, Adrien Serre

Jusqu’au 30 juin 2017

20h du mardi au samedi / 15h le dimanche

Tarifs : 8 à 36 euros

Réservation par tél. au 01 44 85 40 40

Durée : 1h45

Ateliers Berthier – Odéon Théâtre de l’Europe
1, rue André Suares, Paris 17e (angle du bd Berthier).
M° Porte de Clichy

www.theatre-odeon.eu

Jusqu’au 30 juin 2017

Treize enfants sont sur une chaloupe à la dérive : le drame, qui rappelle celui du Radeau de la Méduse au 19e siècle, est inspiré d’un fait réel de la seconde guerre mondiale, celui du torpillage d’un navire anglais qui éloignait les enfants du largage des bombes.

Tout le spectacle se déroule en un long tableau unique, celui du petit bateau perdu sur la mer et dans les brumes. Seules la lumière et la lente rotation de l’embarcation sur elle-même créent un mouvement, mais aussi infimes qu’elles soient, ces variations soigneusement élaborées opèrent en une véritable magie picturale.

Bien qu’on ne sorte quasiment jamais d’une demie-pénombre, la perfection des éclairages et l’extrême rigueur des déplacements des enfants sur le bateau, captivent par l’esthétique réalisée. Les tonalités de gris et de bleu foncé qui dominent, renforcent le sentiment de désolation face au naufrage et à la mort attendue au milieu du silence marin. Cet aboutissement formel résulte de la rencontre entre le jeune et célèbre metteur en scène Thomas Jolly et les comédiens issus de l’école du Théâtre National de Strasbourg.

radeau jean-louis fernandez 3Cette belle équipe, voulue initialement par le directeur Stanislas Nordey, pose  également avec maestria le propos métaphorique de la pièce, celui du comportement humain face à une situation extrême de danger. Les six garçons et les six filles présents s’interrogent sur la conduite à tenir pour se donner toutes les chances de survie et c’est autour de la question de Dieu que leurs décisions s’articulent. Tous éduqués dans une morale chrétienne, ils s’affrontent quant aux interprétations bibliques d’autant plus qu’il sont 13, le chiffre porteur de malédiction entrainant une mesure de représaille tragique envers le plus faible.

Finalement, malgré le sauvetage tant espéré, c’est le naufrage de l’humanité que  décrit l’auteur Georg Kaiser.Les méthodes employées, les sacrifices consentis,  transforment les rescapés en de sombres témoins d’une humanité première engloutie.

L’enfance a disparu et avec elle ce que les hommes portaient de mieux. L’auteur allemand, né en 1878 et mort en 1945 en exil en Suisse, a écrit cette pièce en pleine guerre. Lui-même poète et dramaturge tourmenté face à la société répressive et violente, a connu largement le succès mais aussi et surtout une profonde solitude
en dépit de sa vie familiale. Il porte à travers cette pièce un regard impitoyable et glaçant sur les démocraties endoctrinantes. La sobriété puissante de Thomas Jolly est servie par de jeunes comédiens très prometteurs. Le metteur en scène suit la fable avec l’austérité de Georg Kaiser qui était protestant et il compose autour de la tragédie un saisissant tableau.

Emilie Darlier

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
109 vues
Spectacle
109 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
173 vues
Art
173 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
144 vues
Spectacle
144 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]