0 Shares 32 Views

Les Deux canards

6 juillet 2009
32 Vues
les-deux-canards

« Bonjour Monsieur Flache », « Citoyen Flash » ! D’entrée de jeu, on croit le ton donné : on va avoir affaire à une équipe de journalistes engagés, besogneux, soucieux de politique… Pas du tout ! Béjun, l’imprimeur et propriétaire de la Torche vend à la première occasion le journal au Baron Saint-Amour, son opposant politique, et ne se soucie que de faire grimper le prix de vente ; Flache le secrétaire de rédaction qui met tant de zèle à ce que les uns et les autres s’appellent citoyen, adopte sans hésitation la nouvelle ligne politique du journal. Quant au rédacteur en chef, Gélidon, il se révèle n’être qu’un homme amoureux des femmes et soumis à leur pouvoir, capable de retourner sa veste en un rien de temps dans le seul but de satisfaire les belles.

Pour le dire autrement, ce qui fait tourner les deux canards, la Torche, devenu conservateur, et le Phare, le nouveau journal de gauche, c’est bien plus l’amour que la politique. Gélidon, aux prises de Mme Béjun ne parvient pas à quitter la maison de l’imprimeur et se laissera convaincre de rédiger le nouveau journal de gauche alors qu’il est lui-même le rédacteur de la Torche, récupérée par le Baron de Saint Amour, qui est aussi le père de la belle Madeleine.

Voilà donc l’écrivain parisien pris dans une espèce de double vie. Le matin, il est Gélidon, épuisé par ses nuits passées entre les bras de Mme Béjun, et attaquant le château dans le Phare, tout en prenant soin de ménager son adversaire qui n’est autre que lui-même. L’après-midi, sous prétexte de neurasthénie, il disparaît de l’imprimerie et devient Monsieur de Montignac, courtisant la belle Madeleine et attaquant Monsieur Béjun. Montignac, lui aussi ménage son adversaire, au grand dam du Baron et de ses acolytes qui attendent la première provocation pour pouvoir corriger ce Gélidon. Bien sûr, Gélidon se refuse à hausser le ton, mais Mme Béjun prend les devants et se permet d’épicer l’article de ce dernier sans prendre le soin de le prévenir. Sans même qu’il ait le temps de s’en rende compte, Montigac se retrouve en duel face à … Gélidon !

 

L’action des Deux canards est donc cocasse. Elle aurait même pu être un peu lourde si elle n’avait pas été menée avec autant d’énergie et de vivacité par la mise en scène et le jeu des acteurs. Isabelle Nanty donne à voir une Léontine Béjun géniale : d’une présence imposante, drôle et surprenante par ses bruitages gutturaux, intraitable voire tyrannique envers les autres, mais qui ne rêve que d’amour et de trouver un homme fort à sa juste mesure. Emmanuel Patron incarne quant à lui un Gélidon à l’apparence fière et sûre, mais qui ne résiste pas à une demande des femmes qui l’entourent, tantôt terrorisé qu’il est par l’impétueuse Léontine, tantôt amoureux attendri par la compagnie de la belle Madeleine. Ainsi, chaque acteur interprète avec enthousiasme et précision son rôle, quel qu’il soit : Urbain Cancelier donne un plaisant Béjun aussi benêt et soumis à sa femme que malin en affaires ; Pierre-Olivier Mornas joue un Larnois irrésistible, pris malgré lui dans le jeu de son ami Gélidon et dépassé par la situation ; et Cassandre Vittu de Kerraoul, incarne une Madeleine exquise de raffinement et de charme…

Bref, tout le monde est à sa place dans un ensemble bien rythmé et relevé qui fait des Deux Canards un excellent moment de rire et de détente.

 

les-deux-canards_theatre_fiche_spectacle_uneLES DEUX CANARDS

Une pièce de TRISTAN BERNARD et Alfred ATHIS
Adaptation et mise en scène de ALAIN SACHS

avec

ISABELLE NANTY – EMMANUEL PATRON – URBAIN CANCELIER – PIERRE-OLIVIER MORNAS GERARD CHAILLOU – JEAN-MARIE LECOQ CATHERINE CHEVALLIER – JEAN-PIERRE LAZZERINI JEAN-LOUIS BARCELONA – MICHEL LAGUEYRIE LAURENT MEDA – CASSANDRE VITTU DE KERRAOUL

Décor STEFANIE JARRE
Lumières PHILIPPE QUILLET
Costumes EMMANUEL PEDUZZI
Musique PATRICE PEYRIERAS
Assistance à la mise en scène Corinne JAHIER
Assistant aux décors Nils ZACHARIASEN
Production Théâtre Antoine

 

Du mardi au vendredi à 20h45, samedi à 17h et 21h, dimanche à 15h30

 

Théâtre Antoine
14, Bld de Strasbourg 75010 Paris

Contact :theatre.antoine@wanadoo.fr

Réservations :01.42.08.77.71
de 11h à 19h

Horaires :
du mardi au vendredi 20h
samedi 16h et 20h30
dimanche 15h30
(relâche lundi)

 

Articles liés

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »
Musique
526 vues
Musique
526 vues

Yabon : « Créer, c’est comme le sport. Un défi à chaque fois. »

Nass2meetyou et Thibal de Médicis forment le groupe Yabon. Ils feront la première partie de Caballero et Jean Jass le 19 janvier 2018, à la Chapelle Argence de Troyes. Rencontre avec ces deux jeunes rappeurs qui nous ont livré leurs ressentis, à partir de leurs expériences dans un monde où il est compliqué de se faire un nom. Pourriez-vous […]

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française
Agenda
25 vues
Agenda
25 vues

Mécénat Caisse d’Épargne Île de France X Comédie Française

Grâce au mécénat de la Caisse d’Épargne Île-de-france, la Comédie-française étend le dispositif de gratuité à destination des jeunes de moins de 28 ans. À compter du 15 janvier 2018, la centaine de places du petit bureau est accessible gratuitement chaque lundi pour les moins de 28 ans. A l’occasion de son bicentenaire, la Caisse […]

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez
Agenda
18 vues
Agenda
18 vues

Agnès Bouquet interview Madame – Global TV Saint-Tropez

Dans sa chronique “Les Rendez-vous du Hibou”, la journaliste Agnès Bouquet accueil Madame pour un interview pertinent et percutant. De ses débuts dans le monde du théâtre à son amour pour les mots en passant par ses tatouages et sa philosophie “rabelesque”, Madame se livre à Agnès Bouquet. Elle évoque aussi son travail dans la […]