0 Shares 584 Views

Modi, la vie tragique du peintre Modigliani au Théâtre de l’Atelier

mogidliani modi theatre de l atelier spectacle critique artistik rezo paris

La pièce retrace la fin tragique de la vie du peintre Modigliani. D’origine italienne et venu très jeune à Paris, il y mourut prématurément. Alcoolique, pauvre et malade, il est ici interprété par Stéphane Guillon.

modi theatre de l'atelier spectacle artistik rezo paris

©Photo Lot

L’humoriste aux coups de gueule sans concession se glisse dans la peau du peintre qui n’a alors même pas 35 ans. Bien que d’une impressionnante carrure physique qui a concouru à son prestige, il est néanmoins affaibli, le visage creusé et vieilli, la tuberculose le rongeant depuis des années. Il séduit et a de nombreux amis, artistes et poètes, mais son unique sujet artistique est la femme. Il peint inlassablement les figures et les corps féminins, les étirant selon un style qui fit sa renommée et l’a placé de nos jours au sommet du marché de l’art.

modi theatre de l'atelier spectacle artistik rezo paris

©Photo Lot

L’essentiel de la pièce se déroule dans son atelier, tandis qu’il a déménagé de Montmartre à Montparnasse. Il vit avec Jeanne Hébuterne, qui sera sa dernière compagne et qui est enceinte de leur deuxième enfant. Après s’être consacré à la sculpture, Amadeo Modigliani a définitivement opté pour la peinture, mais ses œuvres aux nus scandaleux ne permettent pas au couple de vivre confortablement. La mère de Jeanne s’inquiète pour sa fille et, interprétée ici par Geneviève Casile, elle fait souffler sur le plateau une formidable hargne mêlée de sollicitude, une énergie à la fois agressive et bien intentionnée, drôle quelquefois, qui happe le spectateur.

Cette mère préoccupée incarne la voix de la raison et du matérialisme ; en face, Jeanne, malgré les difficultés réelles, ne doute pas un instant des dons de son amant et de la reconnaissance qui l’attend. Elle est délicatement interprétée par Sarah Biasani, dont le jeu est empreint d’une grande douceur qui enveloppe joliment le plateau et la salle. Entre ces deux femmes, sa belle-mère et sa compagne, Modi, qui se sait gravement malade, ne cesse de railler, fulminer, désespérer, ironiser et hélas sombrer, sans pour autant cesser de peindre ses splendides portraits. Il s’en prend même à son marchand qui pourtant se démène pour convaincre les acheteurs de la grandeur de cette peinture et lui offre de se reposer avec Jeanne dans le sud de la France.

modi theatre de l'atelier spectacle artistik rezo paris

©Photo Lot

Écrite par Laurent Saksik, la pièce Modi se penche sur le dernier amour du peintre maudit sans l’enjoliver. On touche la misère qui se juxtapose aux éclats de la création, on sourit aussi grâce à l’humour qui souvent sauve la situation. La pièce ne cherche pas à malaxer toutes les couleurs et leur complexité, mais, tracée simplement au crayon, elle est une évocation bien dirigée. Le public comprendra sans nul doute les affres des créateurs soumis malgré eux à la bohême, et pour ceux qui ne connaissaient pas son œuvre, le désir d’admirer les célèbres tableaux aux formes allongées en sera renforcé.

Émilie Darlier-Bournat

 

 

Articles liés

6e Dimension : Humour, contes et hip hop
Spectacle
134 vues
Spectacle
134 vues

6e Dimension : Humour, contes et hip hop

La Villette présente, pour une série conséquente, la nouvelle création de Séverine Bidaud : « Dis à quoi tu danses ? » La Petite fille aux allumettes, Le Petit chaperon rouge et Le Vilain Petit Canard sont les invités surprise d’un spectacle plein d’humour et de finesse. Voilà la question de la saison des fêtes : On joue ? On conte ? […]

UMA, le musée universel en ligne
Art
225 vues
Art
225 vues

UMA, le musée universel en ligne

Le projet unique que représente UMA (Universal Museum of Art) vient de voir le jour sous l’œil attentionné de ses fondateurs. Cette réalisation en réalité virtuelle a pour but le partage et la transmission de l’art au plus grand nombre. Une nouvelle révolution. Un projet monumental  UMA, qui signifie « ce qui nous lie », en arabe, […]

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin
Spectacle
190 vues
Spectacle
190 vues

« Actrice » de Rambert, la vie sans fin

La dernière pièce de Pascal Rambert se déroule autour du lit où se meurt une actrice au sommet de la gloire. Dans cette zone ultime, l’auteur laisse s’engouffrer poétiquement la famille, les amis, l’art, la cruauté, la beauté et la foi en la vie. Alors qu’initialement la pièce a été écrite pour le Théâtre d’Art […]