0 Shares 114 Views

Aladdin et le génie de la lampe

17 décembre 2008
114 Vues
aladdin
Dans l’Orient mystérieux des Mille et une Nuits, Aladdin, pauvre esclave orphelin, se lance au secours de Shéhérazade, la fille adorée du Grand Calife de Bagdad, enlevée et retenue prisonnière par un puissant et maléfique Magicien Noir. Mais le Grand Vizir qui se trouve être le maître d’Aladdin convoite le trône du calife et compte bien pour arriver à ses fins, épouser Shéhérazade de gré ou de force !
Alors que patiente dans la grotte, le Génie de la lampe…

Et nous aussi jusqu’à l’arrivée du Génie… C’est lui qui fait démarrer la pièce, qui donne du punch et de l’humour. On se détend et, enfin, on se trémousse sur son siège. On chante volontiers avec lui  et l’on se dit qu’on a bien fait de venir. Auparavant, c’est un peu les trémolos et les histoires à l’eau de rose ; évidemment, version enfants, quand on sait combien les contes des Milles et une Nuits sont coquins et que la superbe et pure Shéhérazade ne manque pas d’imagination pour divertir de ses récits le Grand Calife. Ce dernier, en effet, compte bien la tuer pour se venger des femmes traîtresses tandis qu’il retarde toujours son geste, tenu par la curiosité du récit. Mais revenons à notre lampe magique…Les acteurs s ‘amusent et  interprètent leur rôle avec conviction : la séduisante  mais capricieuse Shéhérazade chante et danse joliment, le jeune Aladdin est généreux, gai, tendre et sensible – il a une jolie présence – le grand Vizir est machiavélique à souhait – on aime toujours les méchants – mais le plus drôle c’est le Génie, hâbleur, un rien rappeur, un peu râleur, très froussard, extrêmement gourmand et surtout toujours de bonne humeur. Les enfants s’amusent, participent et commentent à haute voix, voire parfois même une maman qui croit devoir expliquer le spectacle…
C’est un vrai bonheur de les entendre acclamer les comédiens. On peut, enfin, leur faire un dernier bisou et acheter le DVD en grimpant à la cafétéria.

Texte de Frédéric Bernard et Alexandre Vaz
Mis en scène par Alexandre Vaz
À la Comédie de Paris
42, rue Pierre Fontaine
75009 Paris
Métro Blanche ou Pigalle
Pour les enfants à partir de 4 ans
Les mercredis, samedis et dimanches et tous les jours pendant les vacances scolaires
Du  14 octobre au mois d’avril
Location : 01 42 81 00 11

Articles liés

Electric Sideshow – Vice – Cirque Electrique
Agenda
45 vues
Agenda
45 vues

Electric Sideshow – Vice – Cirque Electrique

Concert de Cirque entre l’irrévérence de la contre-culture et l’étrangeté du Sideshow, le Cirque Electrique plonge dans les souterrains des envies indociles… Sous la toile du vieux chapiteau : un monde, un univers, une hétérotopie où douce violence et joyeux désordre se coudoient avec impertinence. Podium central. Public debout. Feulement d’amplis. Crissement de talons. Gestes […]

Trois contes de Borges – En salle le 4 juillet
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Trois contes de Borges – En salle le 4 juillet

Les Trois contes de Borges adaptent, dans leur langue originale, trois textes du célèbre écrivain argentin Jorge Luis Borges : El otro, El disco et El libro de arena. Trois récits fantastiques où se monnaient les objets de l’éternité qui, à portée de main, mettent en péril nos rapports au temps, à l’image, au langage. […]

The Open Window – 2e édition
Agenda
34 vues
Agenda
34 vues

The Open Window – 2e édition

Vente-Privée donne le coup d’envoie de la seconde édition de The Open Window, l’exposition de jeunes artistes à ciel ouvert… Après une première exposition de dix vidéos diffusées en 2017 et centrées sur les ORIGINES, The Open Window revient en 2018 avec une thématique forte qui résonne : EXTRA MUROS. Une invitation à sortir de […]