0 Shares 1906 Views

Banlieue Banlieue – une rétrospective inédite / Guyancourt (78)

23 janvier 2017
1906 Vues
Banlieue-Banlieue 2017

Banlieue Banlieue – une rétrospective inédite

Œuvres d’Alain Campos, Antonio Gallego, Ivan Sigg, Kenji Suzuki et José Maria Gonzalez

Du 25 janvier au 16 avril 2017

Vernissage le 25 janvier à partir de 18h30

Entrée libre

Salle d’exposition de Guyancourt 
11 place Pierre Bérégovoy
78280 Guyancourt

www.ville-guyancourt.fr

Du 25 janvier au 16 avril 2017

Tout au long des années 80, le collectif Banlieue-Banlieue a marqué le mouvement de l’art urbain naissant par sa peinture colorée et engagée, et par ses interventions rock’n’roll. En 2017, plusieurs événements et un livre rétrospectif inédit reviendront pour la première fois sur cette fulgurante aventure urbaine.

 

 

 

 

 

 

Le groupe Banlieue-Banlieue naît à Poissy en 1982, lors d’une exposition éponyme dont le nom est choisi en référence aux expositions Paris-Moscou, Paris-Berlin, Paris-New York et Paris-Paris qui se tenaient au même moment au Centre Pompidou.

banlieue banlieue bleuÀ cette époque, la formation comprend une dizaine de jeunes artistes, réunis pour la plupart autour de l’École des Beaux-Arts de Versailles. Associés à la Figuration libre et au mouvement graffiti naissant, Banlieue-Banlieue participe dès le début des années 80 aux nombreuses manifestations qui posent, dans la périphérie de Paris, les bases de cette mouvance, à l’instar du premier rassemblement du mouvement graffiti et art urbain à Bondy, en 1985. Ils côtoient alors tous les pionniers de l’art urbain, avec notamment Jean Faucheur, Blek le rat, Jérôme Mesnager, 

Raphael Gray, Miss.Tic.

banlieue banlieue rougeEn 2017 à Guyancourt, Banlieue-Banlieue renaît autour d’Alain Campos, Antonio Gallego, José Maria Gonzalez, Ivan Sigg et Kenji Suzuki. Les trois premiers se sont pris au jeu de recréer de nouvelles images collectives avec les outils informatiques d’aujourd’hui. Celles-ci deviennent des affiches de formats variables qui sont collées dans la rue; certaines sont intégrées dans la scénographie de l’exposition. Ces nouvelles images Banlieue-Banlieue deviennent des “peintures numériques”. Elles sont enrichies de l’imaginaire de chacun pour devenir une composition collective.

[Source texte et visuels : dossier de presse]

Articles liés

“Main basse sur le magot” : succès et reprise au Funambule Montmartre !
Agenda
87 vues

“Main basse sur le magot” : succès et reprise au Funambule Montmartre !

Paris, années 1930, dans le monde des petites fripouilles. Le gus de Loulou est à l’ombre. Pour croûter propre, il lui faut de l’oseille, du flouze, du pognon. D’autant qu’il en doit un paquet à la bande de Pierrot...

Festival Photo Days du 1er au 30 novembre à Paris
Agenda
130 vues

Festival Photo Days du 1er au 30 novembre à Paris

Créé en 2020, Photo Days propose de fédérer tous les événements relatifs à la photographie et à la vidéo dans Paris du 1er au 30 novembre.  Fort du succès de sa première édition en 2020, Photo Days présentera du...

Le gala Hope invite les talents de la danse au profit de la recherche médicale
Agenda
179 vues

Le gala Hope invite les talents de la danse au profit de la recherche médicale

 L’AFM Téléthon organise le 21 octobre prochain une soirée exceptionnelle au Casino de Paris.  Jérôme Commandeur, le présentateur, rassemblera les grands noms : Alice Renavand, danseuse Etoile de l’Opéra de Paris, les chorégraphes Angelin Preljocaj, Marion Motin et Mehdi...