0 Shares 1880 Views

Bienvenue à Djerbahood – une web-série entièrement dédiée au street art

23 septembre 2014
1880 Vues
Bienvenue-a-Djerbahood---une-web-serie-entierement-dediee-au-street-art

Bienvenue-a-Djerbahood---une-web-serie-entierement-dediee-au-street-art::

Bienvenue à Djerbahood

Un projet de la Galérie Itinnerance

Une série de Joëlle Matos et Cécile Quiroz

Productrice : Marie Regis

Une coproduction Image&Compagnie – ARTE France

Artistes : Evoca1, Twoone, Malakkai, Dome, Amose, Faith47, Calma, Jaz, Pum Pum, Know Hope, Dan 23, BToy, Zepha, El Seed, Kool Koor, Roa, Seth, Katre et Rodolphe Cintorino

Tournage du 19 juillet au 04 août 2014 à Erryiadh – Tunisie

Format de tournage : HD

10 épisodes de 4’30

Diffusion tous les mardis et vendredis sur Arte Creative

à partir du 5 septembre 2014

creative.arte.tv
www.djerbahood.com

A partir de septembre 2014

« Bienvenue à Djerbahood » est une série qui nous invite au plus près de street artistes venus du monde entier pour relever le défi Djerbahood : investir les murs du village d’Erriyadh sur l’île de Djerba en Tunisie.


Au fil des jours, les artistes vont changer le visage du village en posant leurs oeuvres à chaque coin des sinueuses ruelles sous l’oeil curieux et fasciné des villageois, des touristes et de notre caméra en mode street vadrouille.

Les artistes participants :

Evoca---Bienvenue-a-Djerbahood---une-web-serie-entierement-dediee-au-street-artEVOCA1
www.evoca1.com

Evoca1 est Dominicain, vit en Floride depuis l’âge de 8 ans et du haut de ses 30 ans, il se définit comme artiste figuratif, mais aussi street artiste et designer. Sur les murs, il raconte des histoires animales et humaines, des histoires fortes et intenses. En noir et blanc. Souvent. Pour le projet Djerbahood, il a choisi un mur extérieur des anciens abattoirs rebaptisés The Hood par les street artists et il a voulu rendre hommage aux femmes qu’il aime tant.

TwooneTWOONE
twooneelephant.com

Hiroyasu Tsuri est né au Japon, mais c’est en Australie, à Melbourne qu’il a choisi son nom d’artiste, TwoOne. Dans son univers créé de toutes pièces, ses animaux se taillent la part du lion. Sur les murs des villes, il expérimente sa poésie métaphysique toute personnelle.
Ses recherches s’intitulent “Phycological Portrait” et “Metaphysical Landscape”. A Djerba, il a peint une élégante gazelle des sables et il a bien ri lorsqu’il a appris que les Tunisiens appellent aussi gazelles les belles jeunes filles…

MalakkaiMALAKKAI
www.malakkai.es

Malakkai vient de Linares en Espagne. Son univers ? 100% murs ! Dans les usines abandonnées, sur les murs oubliés, il réalise des fresques dans un univers enfantin, haut en couleurs où se croisent science-fiction, humour et imagination. Il peint vite, très vite et à Erriyadh, il a proposé au réparateur de mobylettes de peindre… une mobylette sur le mur
de sa boutique pour mieux se fondre aux murs du village. Dans les anciens abattoirs, il a peint un homme qui sème des pierres pour toujours retrouver le chemin de son quartier.

DomeDOME
www.domeone.de

Dome est Allemand. Comme de nombreux artistes présents à Djerba, il aime s’attaquer à d’immenses murs pour réaliser d’immenses fresques. Il met en scène des animaux qui n’existent pas dans des univers oniriques… Il y a souvent un message sur ses pièces et à Djerba, sur le marché, il a choisi un thème musical qui réconcilie les humains entre eux ou comment la musique est source de communication absolue. Les habitants du village apprécient particulièrement son oeuvre en noir et blanc car certains villageois ne veulent surtout pas qu’Erriyadh ressemble à un quartier brésilien tout en couleurs.

AmoseAMOSE
www.amose.fr

Amose est Français, du Nord de la France et est surtout dessinateur. Passé par les Beauxarts, ses courbes sont harmonieuses, sûres. Ses formes sont colorées dans de savants mélanges. Il ne manque pas une seule couleur dans l’univers d’Amose. Et sur les murs, il réinvente d’autres couleurs. Klimt l’inspire et du côté des supports, son champ des possibles est grand. Il créé aussi des stickers, peint sur des rondins de bois, sur les murs du monde entier. Et en Tunisie aussi. Sur le marché d’Erriyadh, un homme du désert s’étale sur le plus grand mur du lieu, pour le bonheur des passants subjugués.

Faith47FAITH47
www.faith47.com

Faith47 est une artiste d’Afrique du Sud. Il y a quelques années, lorsque La France a découvert le travail de Faith47, le monde des arts urbains a été époustouflé. Collectionneurs, galeristes, amateurs se sont précipités pour encore mieux découvrir et connaître son travail. Elle est aujourd’hui reconnue internationalement et son style, unique, est clairement reconnaissable. Son travail s’est incorporé dans la texture des environnements urbains du monde entier. Ses murs sont politiques, inspirés par les réalités sociales de son pays. De fait, elle participe à l’écriture de la ” Nouvelle Afrique du Sud “post- apartheid. Sa liberté d’artiste ne cesse d’étonner et de forcer le respect. A Erriyadh, on découvre son envoûtante licorne au coin d’une ruelle et l’émerveillement est de rigueur !

calmaCALMA
doitschinoff.com

Calma est artiste brésilien et ses oeuvres sont fortes comme des images pieuses… mais détournées de leurs contextes. Son travail ressemble à des croyances qui questionnent, entre sourire et inquiétude. A Erriyadh il a posé ses cygnes magiques crayonnés au Posca et à l’entrée du marché, un cobra rouge et fier vous souhaite la bienvenue et fait office de gardien du lieu. Pour savoir qu’elle a été son inspiration en Tunisie, il faut suivre son travail car il lui faut six mois minimum pour digérer tout voyage créatif.

JazJAZ
www.francofasoli.com.ar

Jaz est Argentin et muraliste pionnier. Après être passé par la lettre comme nombre d’artistes urbains, il peint d’immenses oeuvres inspirées par sa ville, Buenos Aires. Passé maître dans la technique de l’aérosol, il offre désormais à toute l’Amérique du Sud des pièces muséales. A Erriyadh, sur un mur du marché, il a peint une immense fresque des
guerriers cavaliers partent à la conquête d’un morceau d’Afrique. L’artiste voyage toujours léger et c’est sur place, là où il doit peindre, qu’il glane ses matériaux. A Djerba, il a pilé de la brique rouge pour fabriquer son pigment, le tout mélangé à de l’essence de mobylette, l’objet qui relie les hommes entre eux…

Pum_PumPUM PUM
www.pum-pum.com.ar

Pum Pum est Argentine, et avant tout graphiste et illustratrice. L’univers de la rue est tout récent pour elle mais en peu de temps, elle est devenue la reine du street art de Buenos Aires. Elle créée des personnages et se met en scène dans ses fresques dans un esprit tendre et punk rock à la fois, son quotidien tout craché. Ses couleurs sont gaies dans des situations un peu sombres mais toujours en mode cartoon. Pour la rentrée scolaire, les jeunes élèves vont découvrir son travail ensoleillé sur les murs de la grande école primaire et elle s’est aussi offert une collab’ avec Seth du côté des anciens abattoirs.

KnowhopeKNOW HOPE
www.thisislimbo.com

Know Hope est Américain. Le trait fin de ses personnages est reconnaissable parmi tant d’autres. Souvent imité, jamais égalé, Know Hope se situe dans le haut du panier du street art international. Sur les murs, il raconte des histoires où des animaux aiment chicaner des humains. Il faut ouvrir grand les yeux et prendre le temps de détailler ses oeuvres où il aime aussi écrire ses petites histoires dans sa grande histoire… Dans son travail, il inscrit la nature comme partie prenante. A part entière. Know Hope est un artiste entier. A Erriyadh, il a semé des paires de mains en noir et blanc qui délivrent des messages énigmatiques, poétiques et a de fait créé son propre parcours composé de 14 pièces, comme une chasse aux trésors.

Dan_23DAN 23
www.dan23.com

Dan23 vit en France, à Strasbourg. Le projet de La Tour 13 lui a ouvert les portes des galeries parisiennes. Adepte de live paintings, il a longtemps tiré le portrait de musiciens en choisissant l’aquarelle. Dans son champ des possibles, il y a les croquis, les dessins sur papier, les peintures sur toiles où la musique n’est jamais très loin. A Erriyadh, il a peint des femmes car un peu trop absentes à son goût dans les rues du village. Il a aussi choisi le bleu Méditerrannée pour peindre, une grande première pour lui. Ses regards envoûtent et comme à son habitude, il a ouvert grand les yeux pour mieux communiquer avec les villageois.

Pour découvrir l’interview de DAN 23 sur Artistik Rezo, cliquez ici

BtoyBTOY
www.btoy.es

BToy est Espagnole et aime à utiliser le mur comme support faisant partie intégrante de son oeuvre en devenir. Pochoiriste, ses pièces sont denses et fortes. Dans l’Espagne où le graffiti coloré est roi, elle a su se démarquer pour développer une pratique à réinventer. Elle affectionne l’humain, donc les portraits et c’est un portrait de femme berbère qu’elle a choisi de peindre à l’angle d’une ruelle. Dans des maisons en démolition, on découvre par hasard ses visages de femmes tendres et graves à la fois mais toujours en couleurs.

ZephaZEPHA
www.abadiafez.com

Zepha vit en France, entre Toulouse et Paris. Issu du graffiti, il s’en inspire mais son travail est aussi apparenté à la calligraphie arabe. On pourrait donc dire de cet artiste qu’il est calligraffitiste mais ce serait réduire son art dans une petite case trop enfermatoire pour lui. Car Zepha est un artiste guidé par sa grande liberté. Liberté des couleurs, liberté des signes, liberté de ses monumentales pièces. Très inspiré en Tunisie, il a peint de nombreux cercles avec une palette de bleus infinis. Impossible d’y échapper et de ne pas s’extasier tout en essayant de comprendre la démarche de l’artiste.

El_SeedEL SEED
www.elseed-art.com

El Seed est Tunisien mais c’est en France que l’on a découvert la force de son art du côté de La Tour 13 et sur les murs de l’Institut du Monde Arabe. Il a choisi El Seed en référence à ses jeunes années de tagueur, à 16 ans, lorsqu’il étudiait Le Cid. Il a démarré le graff’ à la fin des 90’S et en 2004, il découvre la calligraphie arabe qui le fera connaître de par le monde. Ses fresques prônent la paix et le respect de l’autre. Il a peint des fresques à Gabès, son lieu de naissance et à Doha, a réalisé un phénoménal travail de 52 fresques. Il a aussi collaboré avec la maison Louis Vuitton.

Kool_KoorKOOL KOOR
www.koolkoor.com

Kool Koor est Américain et vit à Bruxelles depuis 20 ans. Gamin, il tâtait avec habileté le pastel. Son art, c’est une histoire de famille car sa mère et sa soeur sont également artistes. Aujourd’hui il se définit en tant qu’artiste contemporain, mais il connait la musique car il a démarré le graffiti à l’âge de 13 ans, à NYC, là où l’Histoire du graffiti a débuté. En arrivant à Erriyadh, il a cherché des murs inspirants mais a surtout écouté la population qui désirait voir du bleu et encore du bleu sur les murs de leur village. Il a donc choisi une grande gamme de bleus pour peindre son mur qui n’en finit plus, à la sortie du village, sur la route d’Houmt Souk…

roaROA
roaweb.tumblr.com

Roa est Belge mais son terrain de jeu est international. Grand voyageur, il aime débusquer des lieux insolites pour peindre ses animaux monumentaux qui ont souvent des soucis avec les humains qu’il aime beaucoup aussi rencontrer. A bientôt 40 ans, il a su garder intacte son âme d’enfant. A Djerba, il est tombé à l’arrêt devant le majestueux château d’Ayed où il ne cessait de répéter : « It’s an amazing place ! », tel un gamin émerveillé. L’artiste connu et très reconnu a sillonné la planète, mais nous certifie que c’est la première fois qu’il peint dans un lieu si incroyable, si magique. Embarqués dans une camionnette, on part à la découverte du bestiaire de ROA, en mode road trip au milieu de la brousse djerbienne.

Pour découvrir le portrait de Roa par Sophie Pujas, cliquez ici

SETH_3SETH
www.globepainter.com

Julien Malland est français et a plusieurs vies : graphiste, illustrateur, éditeur, réalisateur de documentaires… Et puis il y a Seth, l’artiste public comme il aime à se définir. Depuis des années, il parcourt le monde entier pour peindre là où personne n’avait encore peint avec des habitants qui n’avaient pas encore osé prendre leurs murs d’assaut. Et le miracle opère lorsqu’il tend des craies ou des morceaux de charbon de bois aux gamins qui le regardent travailler. Il aime par dessus tout les collaborations avec d’autres artistes ou avec des passants tout simplement. A Djerba il a posé ses gamins songeurs et rêveurs sur une porte murée, sur un mur oublié, sur un portail cadenassé… Et partout où il peint la poésie opère et c’est l’invitation au voyage haut en couleurs.

Pour découvrir l’interview de Seth sur Artistik Rezo, cliquez ici

KatreKATRE
www.katre.fr

Katre est français et découvre le graffiti au début des années 1990. Intrigué et attiré par les terrains vagues et les espaces à l’abandon, il consacre sa maîtrise d’art plastique en 2003 à la piscine Molitor à Paris. Puis il poursuit ses recherches en signant le livre Hors du temps qui regroupe une cinquantaine d’artistes passionnés de lieux désaffectés. Il y a deux ans, il récidive avec un second livre, Hors du temps 2 qui s’annonce comme une nouvelle référence, indispensable dans l’univers du street art français. A Djerba, une fois de plus, il a affiné et affirmé sa pratique avec une composition picturale explosive, le Château d’Ayed, en toile de fond de son graffiti. Ou comment conjuguer ses deux passions, l’exploration de lieux désaffectés et le graffiti.

Rodolfo_CintorinoRODOLPHE CINTORINO
www.rodolphecintorino.com

Dans son travail, l’artiste français Rodolphe Cintorino cherche à mélanger les sources, les iconographies pour créer des liens là où il ne devrait pas en avoir. Toujours avec certains ingrédients tels que l’humour noir et la gravité, l’attraction et le rejet, il crée des objet modifiés et déconstruits qui viennent provoquer nos savoirs, nos cultures. Ce qui l’amuse, au travers d’oeuvres provocatrices et des ituations performatives engagées, c’est de chercher dans ces mêmes cultures une forme de tension afin de les faire vibrer, bousculer nos certitudes. A Erriyadh, à l’entrée du village, il a posé son installation The Hood sur le toit des anciens abattoirs, un lieu oublié devenu le nouveau haut lieu du street art international.

[ © Image&Compagnie ; Photos © Joelle Matos pour Image&Compagnie ; © Rodolphe Cintorino pour « The Hood » de Rodolphe Cintorino ]

Articles liés

Nomi-Nomi présente son nouveau spectacle musical “Dans Ma Ville” au Théâtre Lepic
Agenda
55 vues

Nomi-Nomi présente son nouveau spectacle musical “Dans Ma Ville” au Théâtre Lepic

Nomi-Nomi, révélation du spectacle pour enfant, vient jouer son nouveau concert-spectacle Dans Ma Ville à Paris au Théâtre Lepic jusqu’au 2 janvier 2022. La ville de Nomi-Nomi c’est Paris. Mais cela pourrait être tout aussi bien être la vôtre. Micro...

La Fracture – de Catherine Corsini en sélection officielle pour la compétition du Festival de Cannes
Agenda
75 vues

La Fracture – de Catherine Corsini en sélection officielle pour la compétition du Festival de Cannes

Raf (Valéria Bruni Tedeschi) et Julie (Marina Foïs), un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’Urgences proche de l’asphyxie le soir d’une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann (Pio Marmaï), un...

La compagnie XY et le chorégraphe Rachid Ouramdane présentent Möbius à La Villette
Agenda
56 vues

La compagnie XY et le chorégraphe Rachid Ouramdane présentent Möbius à La Villette

Pour la première fois, la compagnie XY, dont les spectacles “Le Grand C” et “Il n’est pas encore minuit…” avaient enchanté La Villette en 2012 et 2015, s’est associée avec le chorégraphe Rachid Ouramdane. Forts de leurs expériences artistiques respectives, ils se...