0 Shares 793 Views

Camille Velluet et Maya Vidgrain initient “Forma” ! Une première performance sera réalisée par Pauline Lavogez le jeudi 2 décembre

24 novembre 2021
793 Vues

Pauline Lavogez, "Ni regret ni oubli" © Siam Coudrais

Guidées par l’envie commune de mettre en avant le format performatif dans un cadre dédié, Camille Velluet et Maya Vidgrain initieront, le jeudi 2 décembre, une série de soirées performatives itinérantes, consacrées chaque fois au travail d’un·e artiste et rassemblées sous la forme de cycles thématiques.

Ce tout premier cycle, forma [01], inauguré par l’artiste Pauline Lavogez avec une performance solo de 45 minutes intitulée “Ni regret ni oubli”, questionnera le corps et ses limites, physiques, sociales et mentales.

Les mots de Camille Velluet, au sujet de Pauline Lavogez: “Ce à quoi se mesure Pauline Lavogez n’a pas de forme à proprement parler. C’est un poids assommant qui la pousse à terre, une force abstraite qui déforme son corps, un sentiment insaisissable qui la dévore et provoque en elle déséquilibres et soubresauts incontrôlés. Plusieurs états transitent et se superposent en elle. Tôt ou tard victime, séductrice, combattante, c’est l’ambiguïté qui domine. Dans cette performance chorégraphiée, on cerne avec difficulté les causes de cette transe qui pousse l’artiste à s’échapper d’elle-même pour muter en une créature androgyne et impétueuse. Reprenant des codes stéréotypés – de la puissance prétendument virile à la sensualité la plus assumée – elle se meut dans une forme de dépouillement qui ne laisse plus entendre que le martèlement de son corps contre lui-même. Par cette lutte intérieure rendue publique, Pauline Lavogez interroge les notions de faiblesse et de puissance, d’emprise et de résistance.”

Pauline Lavogez (1991, vit et travaille à Montpellier) est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2015 et suit actuellement un Master en recherche chorégraphique à l’Institut Chorégraphique International, CCN, Montpellier. Sa pratique artistique interroge le sensible sous toutes ses formes à travers des pièces hybrides au sein desquelles processus performatif et vidéo sont
intimement liés. Pauline Lavogez explore les promesses du corps, entre attrait et domination. De la complexité d’être ensemble ou de se détacher de l’autre, elle performe, met en image les rapprochements, frottements et mouvements des corps, souvent nus, désirés et désirants de se réinventer. En milieu urbain ou naturel, oscillant entre lenteur et violence, l’artiste capte des souvenirs intimes ainsi que des gestes qui nous échappent malgré nous.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée
Art
131 vues

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée

À Venise, au Palazzo Grassi, Caroline Bourgeois a assuré le commissariat d’une rétrospective-évènement mettant à l’honneur Marlene Dumas jusqu’au 8 janvier 2023. Ce sont les quatre dernières décennies de pratique et de vie de l’artiste qui se sont offertes...

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”
Agenda
75 vues

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”

À l’occasion du festival “IMA Comedy Club 2023”, l’institut du monde Arabe organise une journée portes ouvertes le mercredi 8 février de 10h à 18h. Les expositions : “Sur les routes de Samarcande. Merveilles de soie et d’or”, “Habibi, les...

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette
Agenda
81 vues

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette

“Fruit d’une maîtrise de l’italien aussi humble qu’approximative, Fiore Verde est né en mai 2022, en plein coeur du premier printemps post-pandémie et pré-toutlereste. On entend alors Thomas Mars (Phoenix) et Giorgio Poi magnifier de leurs voix le Haute...