0 Shares 718 Views

Charlie le Mindu – Charliewood – Palais de Tokyo

Charlie Le Mindu Charliewood Palais de Tokyo copie

Charliewood

Une création de Charlie le Mindu

Commissaires : Julien Fronsacq et Vittoria Matarrese

Représentations les 17 (COMPLET), 18, 19, 25, 26, 31 mars 2016 à 20h30 et les vendredi 8 et samedi 9 avril 2016 à 21h45

Plein tarif: 15€
Tarif réduit: 12€ 
(le billet comprend l’accès aux expositions en cours)

Réservation : Préventes disponibles exclusivement sur Digitick ou à l’accueil du Palais de Tokyo

Palais de Tokyo
13 Avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna et Alma Marceau

www.palaisdetokyo.com

Charlie Le Mindu Charliewood Palais de Tokyo2 copie«Moi, je ne me considère pas comme un artiste. Philippe Decouflé avait trouvé un mot que j’aime bien : «coiffuriste».» Charlie Le Mindu

Un an après l’exposition Le Bord des Mondes, le créateur et «coiffuriste» Charlie Le Mindu (né en 1986, vit à Paris) revient au Palais de Tokyo avec Charliewood, une création hors-norme mettant en scène son imaginaire fantasque, une revue nouveau genre aux confins de la mode, du spectacle vivant et de l’installation.

Charlie Le Mindu signe ici une création pluridisciplinaire mêlant musique, danse, vidéo et performance, autour des vertigineuses possibilités de métamorphose du corps humain. Évoluant au sein d’éléments inspirés de l’univers du cabaret, le spectacle se déploie au-delà de la scène.

Créateur de mode, perruquier, artiste ou «coiffuriste» – selon le terme inventé pour lui par le chorégraphe Philippe Decouflé – Charlie Le Mindu s’est fait remarquer en conjuguant les disciplines de la coiffure, de la couture et de la sculpture. En 2009, il lance sa première collection de perruques et revivifie la  «Haute Coiffure» – complément raffiné de la Haute Couture, conceptualisé en 1945 – pour la présenter sur le catwalk, dans le cadre de défilés de saison, ou à l’occasion de concerts sous formes de costumes exubérants.

Charlie Le Mindu, qui considère le cheveu comme une parure comparable au vêtement, a fait ses classes dans des lieux tels que le célèbre club berlinois Berghain. Il a multiplié les collaborations avec des créateurs de tous bords, dans les champs de la musique, avec des personnalités comme l’icône pop Lady Gaga et la chanteuse Peaches, de l’art et du spectacle vivant.

Ses créations ont été exposées au Victoria & Albert Museum, à Londres  («Power of Making», 2011) et présentées à la Fondation Cartier, à Paris  («Moebius-Transe-Forme», 2011 ; «Les Soirées Nomades», 2015). Il a collaboré à plusieurs reprises avec le chorégraphe Philippe Decouflé et était l’invité principal de la soirée de charité performative de Robert Wilson au Watermill Center (New-York) en 2011.

 

 

[Source texte : Palais de Tokyo // ©Charlie Le Mindu // Courtesy Palais de Tokyo]

Articles liés

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”
Art
151 vues

Brigitte de Thélin, sa rencontre avec la culture Navajos : “Your art is your heart”

Rencontre avec l’artiste française Brigitte de Thélin, qui nous immerge le temps d’une interview dans l’histoire émouvante de l’art traditionnel Navajos et des peintures de sables médicinales. Bonjour Brigitte, avant de plonger dans l’univers des Navajos, pourriez-vous vous présenter,...

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious
Agenda
150 vues

La galerie Kamel Mennour lance sa première vente NFT avec le collectif Obvious

Kamel Mennour s’associe au collectif Obvious pour présenter son premier projet sous forme de NFT. Le collectif Obvious, composé de trois jeunes artistes français, fut parmi les pionniers de la création avec l’intelligence artificielle, à la frontière de l’art,...

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire
Art
233 vues

Rencontre avec Marion Louisa, à l’initiative d’un tour de France des savoir-faire

Marion Louisa est une créative dans l’âme avec une passion communicative du vêtement et de la mode. Elle est attachée à rapprocher la création à la transmission et au partage. Marion s’est appropriée le média vidéo à merveille pour...