0 Shares 309 Views

Décès de Denise Bonal

26 avril 2011
309 Vues
Denise Bonal

Denise Bonal (née en Algérie en 1921) arrive à Paris à l’âge de 12 ans. Elle entre au lycée Fénelon et, lors de son année d’hypokhâgne (1939-1940), décide d’abandonner ses études pour se consacrer au théâtre. Elle suit alors le cours du théâtre de Charles Dullin.

A partir des années 70, Denise Bonal commence à écrire. Parmi ses principales œuvres : Légère en août (1974), Les Moutons de la nuit (1974), Portrait de famille (Molière du meilleur auteur francophone vivant en 2004), Une femme sans conséquence (1989), Les Pas perdus (1997), De dimanche en dimanche (2005), Les tortues viennent toute seules (2006, la pièce sera prochainement jouée au Studio Théâtre d’Asnières).

Denise Bonal était comédienne, mais également professeur au Conservatoire national supérieur de Paris et au Cours Florent. Elle a siégé au Conseil d’administration de la SACD et a défendu ardemment la création de la Maison des Auteurs.

Hommage de Jean-Paul Alègre

« Denise Bonal vient de nous quitter.
C’est une grande émotion, une grande tristesse pour le monde du théâtre.
Figure majeure de l’écriture dramatique d’aujourd’hui, Denise Bonal était également une comédienne racée et touchante.
Distinguée à de très nombreuses reprises par la SACD et les institutions, elle était aussi très représentée dans le cadre du théâtre des amateurs.
Elle s’est impliquée dans le combat des auteurs, à la SACD, aux Ecrivains Associés du Théâtre, dans ses prises de parole en public, dans le cadre des festivals, des rencontres, des débats, des colloques, ou, tout simplement dans le quotidien de sa vie de femme de théâtre.
Denise Bonal était unanimement respectée par tous ceux qui aiment les planches.
Ses textes faisaient référence, sa voix était écoutée.
Son humour cruel et tendre à la fois, sa gravité souriante, ses inquiétudes teintées d’espoir nous manquent déjà.
Ses magnifiques pièces nous permettront cependant de la garder longtemps à nos côtés. »

Jean-Paul Alègre
Administrateur théâtre de la SACD

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
54 vues
Agenda
54 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
154 vues
Spectacle
154 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
73 vues
Agenda
73 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....