0 Shares 418 Views

Diego IMBERT – Sunset Sunside

19 décembre 2018
418 Vues

Depuis quelques années, Diego Imbert souhaitait revenir à ses premiers amours, à savoir la basse électrique.

C’est donc tout naturellement qu’il a fait appel aux membres de son quartet: David El‐Malek, Quentin Ghomari et Franck Agulhon. Mais il recherchait un son différent, plus «gros» pourrait‐on dire. Il s’est alors dirigé vers Pierre‐Alain Goualch au Fender Rhodes et aux claviers, Pierrick Pedron au sax alto et Bastien Ballaz au trombone. Basé sur des lignes de basse hypnotisantes, la musique qu’a composée Diego Imbert pour ce projet, s’inspire des années 70, mais l’arrangement, notamment des quatre voix «soufflées», est on ne peut plus ancré dans une démarche artistique résolument actuelle, dynamique, et soignée. Pour la réalisation de cet enregistrement, Diego a fait appel à Eric Legnini, spécialiste du genre,ce qui lui a permis de se concentrer sur son instrument et l’a libéré de la tâche difficile d’être réalisateur et musicien en même temps. La fête du jazz.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Mae Muller en concert le 19 février au 1999
Agenda
38 vues

Mae Muller en concert le 19 février au 1999

Après une série de concerts à travers l’Europe, de Dublin à Amsterdam en passant par Glasgow et Londres, l’artiste britannique Mae Muller clôture sa tournée avec un 8e concert au 1999 le 19 février. Mais qui est Mae Muller...

Le K : Grégori Baquet est un Kas à part, il se transforme en remarKable Konteur
Spectacle
121 vues

Le K : Grégori Baquet est un Kas à part, il se transforme en remarKable Konteur

S’appropriant quelques unes des nouvelles de Dino Buzzati, écrivain et journaliste, parues sous le titre Le K, Grégori Baquet nous emmène avec bonheur dans son monde d’une touchante poésie. En mêlant humour et fantastique, il joue sur le cynisme...

Christian Rizzo construit une maison chorégraphique suspendue
Spectacle
97 vues

Christian Rizzo construit une maison chorégraphique suspendue

Christian Rizzo revient à Chaillot, avec une cérémonie pour quatorze danseurs sous une structure lumineuse stupéfiante. Une sorte de rituel de passage, un tendre adieu à un être cher qui ouvre sur la fête et nous parle du besoin...