0 Shares 303 Views

« Épreuves d’imprimeur. Estampes de l’Atelier Franck Bordas » – BnF

8 octobre 2018
303 Vues

La Bibliothèque nationale de France expose 80 estampes créées par 26 artistes dans les ateliers de lithographie et le studio numérique de l’imprimeur d’art et éditeur Franck Bordas. Sélectionnées parmi les centaines d’œuvres imprimées depuis 1978 sur les presses de ses ateliers, issues de ses multiples collaborations avec des artistes venus d’horizons très différents, les estampes et livres exposés attestent de la richesse d’un parcours voué tout entier à la création imprimée.

Franck Bordas ouvre son premier atelier à 19 ans, porté par le désir de relancer la lithographie originale en invitant les artistes à explorer les innombrables potentialités du medium. L’enthousiasme et la fougue du jeune homme baigné depuis l’enfance dans le monde de l’édition, formé au métier d’imprimeur lithographe dans l’imprimerie de son grand-père, le maître-lithographe Fernand Mourlot, convainquent les artistes de se lancer avec lui dans l’aventure lithographique. De nombreux artistes fréquenteront l’atelier parmi lesquels : Gilles Aillaud, Daniel Pommereulle, Jean Dubuffet, Roberto Matta, Henri Cueco, Pierre Alechinsky et Pierre Buraglio, mais aussi Hervé di Rosa, François Boisrond, Jean-Charles Blais et Paul Cox pour les plus jeunes ou encore les Américains Joan Mitchell, James Brown et Keith Haring.

Dans les années 1990, mu par son insatiable curiosité pour les nouveaux langages imprimés et par son envie d’offrir des outils aux artistes intéressés par les nouvelles technologies comme Mark di Suvero, Franck Bordas accompagne activement les développements des logiciels d’impression et de création graphique. En 2005, il ouvre un studio consacré exclusivement à l’impression numérique dans lequel il continue d’accueillir les artistes avec le même esprit d’ouverture et la même exigence d’authenticité.

Créées sur pierre ou sur écran, imprimées à la fin des années 1970 ou réalisées pour l’exposition, comme celles de Philippe Baudelocque et de Tim Maguire, les estampes présentées témoignent de la force et de la vivacité de ce secteur rare de la création contemporaine.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
54 vues
Agenda
54 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
154 vues
Spectacle
154 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
73 vues
Agenda
73 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....