0 Shares 126 Views

Exposition Amour par Mademoiselle Maurice à la galerie Mathgoth

Mademoiselle Maurice revient pour son troisième solo show (très) personnel intitulé « Amour » à partir du 20 mars 2020.

Ce sentiment universel s’y décline en une quarantaine d’œuvres qui témoignent de la capacité de l’artiste à transcender ses thématiques et à se dépasser pour étonner et donner le meilleur d’elle-même. Par le biais d’un voyage introspectif jusqu’aux tréfonds de son âme, l’origamiste inspirée nous parle dans un même élan de crise existentielle et de méditation, jouant constamment sur les extrêmes avec le brio qu’on lui connait. Si la création se révèle souvent curative, pour Mademoiselle Maurice elle est une nécessité vitale.

L’année 2019 fut pour elle une période particulièrement éprouvante. En plein burn-out assorti d’une phase de questionnement quant à sa place en tant qu’artiste dans un système de plus en plus anxiogène, elle se lance quelques mois après ce voyage dans une retraite méditative de dix jours sans parler (dans la culture bouddhique, on l’appelle Vi passanā). Cette introspection mentale va littéralement la pousser à vaincre ses démons intérieurs, au point de réaliser que son ultime idéal, et par là même celui de l’humanité, c’est l’Amour.

Un amour universel – comme son art – qui se veut le reflet de ses propres valeurs à partager : bienveillance, empathie, honnêteté, respect de notre planète se doivent d’être des mots d’ordre en contrepoint de tout ce qui les entrave et qui se répercute dans les médias véhiculant haine, égoïsme, peur et repli sur soi. A la selfiemania, elle oppose l’amour de soi comme une vertu – s’accepter tel qu’on est, sans jugement, amène à s’ouvrir pleinement à l’amour des autres. C’est pourquoi dans cette explosition d’Amour, on ne verra pas les gros mots qu’elle se plait bien souvent à ornementer de ses papiers colorés pour illustrer ses coups de gueule. Articulant sa réflexion autour de trois séries, Mademoiselle Maurice nous invite à voyager ici et maintenant dans son cosmos intime, avec toujours en trame de fond le principe du Yin/Yang à l’équilibre de tout.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Coronavirus : peut-on en rire ?
Spectacle
271 vues

Coronavirus : peut-on en rire ?

Le sujet est grave et pourtant la créativité, le scepticisme, voire la colère, s’expriment aussi par le rire. Caricatures, satires, stand-up confinés… Comment certains humoristes traitent-ils de la pandémie ? Avec une liberté d’expression très saine, c’est sûr. Faisons un...

La Vague : « La singularité comme une priorité »
Musique
263 vues

La Vague : « La singularité comme une priorité »

Singulier et mystique, le duo La Vague l’est sûrement. Portés par une pop surprenante, Thérèse et John répondent à nos questions, suite à leur second EP Lemme Be paru en novembre 2019. Vous définissez votre musique comme de la...

Coquette – Le nouvel EP de Hailey Tuck
Agenda
112 vues

Coquette – Le nouvel EP de Hailey Tuck

Un doux flashback dans les années folles avec le nouvel EP de la chanteuse Hailey Tuck.  Après le succès de l’album Junk,  la chanteuse dévoile aujourd’hui six nouveaux titres sur un EP intitulé Coquette. Entre jazz et pop, tristesse et...