0 Shares 1829 Views

Exposition de Nour Awada – Galerie Artistik Rezo

29 septembre 2015
1829 Vues
nourawada

Exposition de Nour Awada – D’entre les brèches jaillit l’écume

Du 21 octobre au 17 décembre 2015
Du lundi au vendredi de 10h à 19h

Galerie Artistik Rezo
14, rue Alexandre Dumas
75011 Paris
M°Rue des Boulets

www.galerieartistikrezo.com

nourawada copieArtistik Rezo, l’équipe du Prix Icart-Artistik Rezo 2015 et ses partenaires présente l’exposition personnelle de Nour Awada, lauréate du Prix Icart-Artistik Rezo 2015. Elle présentera ses derniers travaux ainsi qu’une œuvre vidéo réalisée avec Jacques Girault.

D’entre les brèches jaillit l’écume

La naissance d’Aphrodite dans la Théogonie d’Hésiode est ainsi évoquée : « Tout autour, une blanche écume sortait du membre divin. De cette écume naquit une jeune déesse ». Nées de l’écume, les œuvres de Nour Awada pourraient bien l’être, ou en tout cas ses personnages. La frêle silhouette et son fantôme du triptyque Noire, Blanche et Bleue, coréalisé avec Jacques Girault, l’est assurément. Une de ses premières vidéos de performance faisait ainsi le tableau mouvant d’une jeune femme convulsant sous un déluge d’eau, pieds nus dans la terre. Tout était déjà là, comme lors de la première séance d’une psychanalyse : le soin a beau durer 20 ans, ses clés sont contenues dans la première rencontre avec l’analyste.

Dans le travail en volume de Nour Awada, on est frappé par une texture si proche de la peau, par des formes pleines et sensuelles mais striées de cicatrices. Ses sculptures semblent au bord de l’explosion, ou au contraire en phase de guérison, et évoquent une autre naissance, celle de Dionysos, sorti de la cuisse de Zeus. L’enfantement, et son corollaire, la création laissent des traces sur des corps tantôt caressés, tantôt malmenés. 

Nour Awada détourne des mythes, des fragments de lieux de culte ou de mémoire pour en faire des terrains de jeu où secrets cachés, répulsion ou toucher deviennent des enjeux. D’histoires millénaires, elle élabore ses pièces. Elle invente en fait sa propre mythologie. En découlent des objets de culte, faits pour susciter de nouveaux rites, pour être caressés par des fidèles. Entre attraction et répulsion, le spectateur est mis au défi de ces formes charnelles fascinantes et déroutantes.

Nour Awada et Jacques Girault se sont rencontrés en 2010 sur le tournage de la vidéo d’art Improvisation n°I. Leur collaboration a continué pour Les Ruisselantes, vidéo qui a obtenu le Prix Talents Contemporains 2012 de la Fondation François Schneider.

En 2014, Zadig Productions et Arte Productions les contactent pour réaliser Blanche, vidéo d’art créée dans le cadre de l’exposition Hokusai aux Galeries Nationales du Grand Palais à Paris.

[ Crédit photo : © Nour Awada // Texte écrit par Jeanne Barral]

Articles liés

Echappée belle à La Bonne Maison
Art
143 vues

Echappée belle à La Bonne Maison

Situé sur la colline de Sainte-Foy-lès-Lyon, à la Mulatière, La Bonne Maison est un vrai jardin secret où la part belle est faite aux fleurs. La propriétaire Odile Masquelier, s’attache depuis des dizaines d’années à faire de ce lieu...

Festival off d’Avignon 2021 : Le grand retour
Spectacle
149 vues

Festival off d’Avignon 2021 : Le grand retour

Après la saison blanche que fut 2020-2021 pour le spectacle vivant, ce festival off d’Avignon est une véritable bouffée d’oxygène, tant pour le public que pour les artistes. Une fois de plus, il est difficile de choisir entre toutes...

Bob Sinclar, Vladimir Cauchemar ou encore Kungs seront à l’Elektric Park 2021 !
Agenda
108 vues

Bob Sinclar, Vladimir Cauchemar ou encore Kungs seront à l’Elektric Park 2021 !

Pour son 12e anniversaire, le festival Elektric Park revient le 4 et 5 septembre prochain pour un week-end de folie sur l’île des Impressionnistes à Chatou ! Et pour cette nouvelle édition, le festival a annoncé une programmation 5 étoiles avec...