0 Shares 544 Views

Exposition Photo Chelsea Hotel – Boutique Renoma

29 avril 2015
544 Vues
renoma

Chelsea Hotel

De Renoma

Avec Maurice Renoma et Stéfanie Renoma

Du 29 mai au 31 juillet 2015
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h

Entrée libre

Renoma
129 bis, rue de la Pompe
75016 Paris
M° Victor Hugo

www.renoma-paris.com

Du 29 mai au 31 juillet 2015

Depuis son ouverture en 1883, le chelsea fut l’hotel le plus rock de l’histoire new-yorkaise.Rendez-vous pour une exposition photographique autour de deux inspirations : celles de Maurice et Stéfanie Renoma.

Conçu dès son origine selon un modèle social le destinant à une vie en communauté, les douze étages du Chelseau Hotel en faisaient le plus haut building de New-York, avec son style néo-Queen Anne et gothique Victorien.

Ensemble, père et fille imaginent l’univers du Chelsea Hotel à travers deux dimensions : Tribute to Chelsea Hotel et Vertiges.

stephanie-renoma-art-mode-paris-16Tribute to Chelsea Hotel
Exposition et Collection capsule par Stéfanie Renoma

L’oeuvre de Stéphanie Renoma, à savoir Tribute to Chelsea Hotel, met en oeuvre une collection capsule incarnant l’énergie tant artistique qu’indécente de l’univers du Chelsea. Oscillant entre l’élégance du smoking et l’audace du style rock, tout en incorporant une sulfureuse sexualité, un certain nombre de looks sont imaginés par Stéphanie.

Mis en exergue par 8 photographes dont deux ne focalisant que sur le backstage, sa collection permet de ressentir l’attitude du Chelsea. Menant comme une sombre coquetterie avec le hors-champs, les photos insinuent un quelque chose de sombre et pesant, mais ne mettent par visuel qu’une délicieuse décadence. L’abandon aux voluptés obscures et interlopes de la Nuit prend alors la forme d’un délicieux poison. Un poison invisible qui n’existe que dans ce hors-champs mais qui vient comme pulvériser l’image de son odeur tant séductrice que fatale.

conception_graphique_Maurice_RenomaExposition photos “Vertige”
Maurice Renoma, imaginaire autour du Chelsea Hotel en tant que dernier visiteur

C’est ce même hors-champs qui est comme imposé à notre vision lorsqu’on descend dans les bas-fonds de l’exposition. Nous voilà alors confrontés à la brutalité de la réalité. Maurice Renoma nous force à s’aventurer dans les recoins les plus obscures et étranges de notre inconscient, comme laissant son corps valdinguer dans les couloirs de l’hôtel : un labyrinthe tant disparate que délicieux se révèle alors à notre vision. Nous voilà comme plongé dans un tourbillon psychédélique : le temps semble inexistant, l’espace a comme perdu toute substance, la frontière entre réalité et rêve se voit être floutée . Une sorte de vibration vient troubler notre ouïe et voilà qu’une étrange transe s’empare de nos sens.

Chaque pièce nous enfonce dans un vertige où angoisse et spleen s’entremêlent formant comme une spirale d’enivrement. Mais spirale perpétuelle, le temps paraît stagner , serait-ce une sorte de purgatoire de délinquence. Dans un univers où toute notion de temps et d’espace n’existe pas, comment alors réaliser sa chute.

Peu à peu, les rôles se voient être inversés, nous ne sommes plus les résidents du Chelsea Hotel, mais plutôt deviendrait-il le notre. Comme logeant en nous, il paraît être cet endroit duquel on peut «check out», mais jamais pourra-t-on réellement en sortir. Certes, chaque artiste y prenait indubitablement ses drogues de prédiléction, mais le Chelsea Hotel ne serait-il pas comme devenue leur nouvelle addiction, la plus délicieuse et la plus cruelle.

[Source du texte et crédits visuels : communiqué de presse]

Articles liés

Sarah McKenzie – New Morning
Agenda
24 vues
Agenda
24 vues

Sarah McKenzie – New Morning

Dans le sillon de Diana Krall, l’australienne Sarah McKenzie s’impose parmi les grandes voix du jazz. Elle surprend par la pureté de son timbre de voix et un phrasé swing naturel. Que dire de mieux, une voix à part,...

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise
Spectacle
60 vues
Spectacle
60 vues

La magie du « Mahabharata » à l’épure japonaise

La Villette accueille la grande épopée indienne du Mahabharata, épurée par la main d’un artiste japonais majeur : Satoshi Miyagi. Un voyage à travers l’imaginaire de l’humanité et de notre enfance : « Ce Mahabharata – Nalacharitam » est une...

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique
Agenda
31 vues
Agenda
31 vues

Carnival, le rêve d’un ogre ridicule – Le Cirque Electrique

CARNIVAL, un conte de cirque d’Eugène Durif avec des personnages grotesques faits de plastique, pantins de colle et de pétrole d’or… Un cirque automate où fildefériste, jongleur, contorsionniste, clown, trapéziste, roue Cyr… se jouent d’un manège d’animaux en toc....